• Contemporain 2017/3 "Je suis ton soleil" Marie Pavlenko

     

    Auteur: Marie Pavlenko

    Titre: Je suis ton soleil

    Editions Flammarion Jeunesse

    Parution: 8 mars 2017

    Nombre de pages: 462

    ISBN: 978 2 0813 96623

    Prix: 17,50€

     

    Comité de lecture Cultura

    Jeunesse +12ans

     

    Synopsis:

    Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non.
    Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés?
    Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

     Mon avis:

    L'histoire de Déborah. Une jeune femme de 17 ans qui va entamer son année de terminale. Très attachante, très vraie dans ses réactions et dotée d'une grande force de caractère, on va vivre avec elle un grand nombre de chamboulements. Des moments durs et des moments de grand bonheur.

    Ce livre traite d'un grand nombre de sujets que l'auteur a réussi à parfaitement maitriser et avec beaucoup de justesse. Des sujets importants tels que le divorce, le suicide, l'amitié, les premiers amours, la grossesse chez les ados. Des coups durs et des instants de bonheurs qui s'enchainent et qui nous font passer par une foule de sentiments. J'ai eu les larmes aux yeux à la fois de peine et de rire. Un livre qui, malgré ses moments plus pénibles, fait du bien. Parce qu'on voit le naufrage mais également la manière dont ils vont rebondir. L'auteur traite l'ensemble de manière très vraie, sans fioriture, sans tomber dans le mélo. On suit Déborah, on partage ses sentiments et on s'attache à elle.

    Un livre sans temps mort, beaucoup de choses qui s'enchainent sans tomber dans l'excès. Le tout très bien coordonné et crédible. L'auteur nous narre le récit d'une plume agréable, douce, et terriblement drôle. J'ai adoré les expressions qu'utilisent Déborah et Elo. De quoi nous donner le sourire même dans les pires instants. J'ai adoré me retrouver dans les petites manies de Déborah. Elle nous embarque dans sa vie et on est triste de devoir la quitter à la fin.

    Un vrai et merveilleux roman Feel Good. Un beau coup de coeur.

     

    Ma note:   

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     

    « Horreur 2017/4 "Demain, quand j'étais mort!" Eddard MingweC'est lundi...que lisez-vous? 2017/17 - Semaine du 24 avril 2017 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :