• Essai 2015/1 "Adieu Montaigne" (Jean-Michel Delacomptée)

     

     Auteur: Jean-Michel Delacomptée

    Titre: Adieu Montaigne

    Editions: Fayard

    Parution: 2 septembre 2015

    Nombre de pages: 200

    ISBN: 978 2 213 67186 4

    Prix: 17€

    Synopsis:

    Notre époque déserte les livres mais se prend de passion pour Montaigne. Jamais il n’a suscité un pareil flot d’ouvrages, des plus accessibles aux plus érudits, tous pénétrants, alertes, et même, certains estampillés à bon droit succès de librairie.
    Prudence, néanmoins. Cassandre malgré moi, me reprochant ce que je redoute, j’entends un chant du cygne dans cet enthousiasme. En classe, on n’enseigne presque plus les Essais. Le public célèbre-t-il ce qui va disparaître ?
    Montaigne incarne le pouvoir créateur du verbe auquel nous ne croyons plus, mais dont, souterraine, la nostalgie nous reste. Dans la serre où prolifèrent les chiffres que nous cultivons comme aucune civilisation avant nous, il nous manque un supplément d’âme. On le loge dans le désir sans bornes de biens superflus : illusion désormais évidente que dénonçait le petit châtelain chauve à la moustache fournie, presque toujours vêtu de noir et de blanc sous sa calotte, qui parlait comme il agissait, écrivait comme il parlait, et s’essayait à vivre selon la nature.
    Dire adieu à Montaigne serait troquer l’humanisme qui s’attache à son nom contre un futur strictement prosaïque, où l’humanité, enclose dans sa bulle étanche, se penserait maîtresse de l’univers, sans limites à sa toute-puissance.
    C’est ce qui se joue au-delà des Essais.

    Mon avis:

    Je n'ai pas du tout accroché avec cet essai. Un essai est un genre particulier et pas toujours évident à lire.

    Je ne pense pas du tout que ce livre soit mauvais mais il ne m'était pas adapté. Je n'ai pas assez de connaissances pour être apte à apprécier ce genre d'ouvrage. Beaucoup de métaphores et de mots que je ne comprenais pas. J'ai fini par avoir mal à la tête.

    L'auteur nous dit que les livres de Montaigne s'adressaient à un public très large car tous le monde comprenais encore le latin. Pour cet essai, moi qui ne connait pas les grands mots de la littérature, je n'ai pas été à même de comprendre chaque phrase, et donc d'apprécier l'ouvrage dans son intégralité.

    Il est sans contexte que l'auteur appréciait Montaigne, que la lecture des livres de ce dernier l'a beaucoup aidé et que Jean-Michel Delacomptée a mis tout son coeur dans l'écriture de cet essai. Je regrette ne pas avoir été à la hauteur pour en apprécier toutes les qualités.

    Il m'a rappelé les livres que les profs de français, passionnés de grande littératures, pouvaient me faire lire. J'ai eu l'impression d'être de retour à l'école et je n'ai pas aimé cette impression. Car, à cette époque, à prof a réussi à me dégouté pendant un temps de la lecture. De biens sombres souvenirs donc.

    Comme indiqué plus haut, je ne pense pas que ce livre soit mauvais mais qu'il n'est pas adapté à n'importe qui. Il faut être érudits pour pouvoir en apprécier et en comprendre chaque mot.

    Ma note: impossible à dire pour moi! (une première!)

    Lecture dans le cadre du comité de lecture Cultura de la rentrée littéraire 2015.

     

     Pour participer au choix de ma prochaine lecture ....

     

    Me suivre....

     

     

    « Roman 2015/2 "Délivrances" Toni MorrisonQue dois-je lire ensuite? 2015/32 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :