• Horreur 2017/4 "Demain, quand j'étais mort!" Eddard Mingwe

     

    Auteur: Eddard Mingwe

    Demain, quand j'étais mort!

    Parution: 27 septembre 2017

    Nombre de pages: 213

    Auto-édition

    ISBN: 979 10 262 0847 1

    Prix: 12,90€

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

    Connecticut-Sur-Maine. Pandémick Rivers. Notre époque.
    Alors que la tant attendue saison de la chasse aux touristes est enfin ouverte et que la traditionnelle fête de la tartine humaine bat son plein, une météorite s’écrase près d’un insolite village peuplé de fermiers consanguins et anthropophages, libérant de mystérieuses spores visqueuses et particulièrement voraces.
    Après la contamination de la plus grosse unité locale de production et d’exportation de cuisses de grenouilles surgelées, d’étranges cas de mutation vont être simultanément répertoriés à différents endroits du globe.
    Le chaos s’installe, la menace se répand.
    Bientôt des événements aussi cocasses qu’atroces vont s’enchaîner et nous mener droit à l’apocalypse la plus horrible et stupide jamais imaginée...

    Au menu de cette zombédie tragique : une pandémie, des morts-vivants, des retraités fous furieux, quelques politiciens véreux, des recettes culinaires cannibales de fin du monde, et bien entendu, un soupçon de romantisme et de magnifiques histoires d'amour...

     Mon avis:

    Un concours de circonstances qui va faire voler le monde que nous connaissons en éclats. Un personnage principal qui nous raconte son histoire, lui qui est né où tout a commencé, lui qui est l'un des premiers. Mais également d'autres extraits qui nous relatent d'autres transformations. Un récit horrifique totalement gore et déroutant quant aux réactions des humains. Eux qui auraient pu éradiquer ce fléau, vont, de part leur vanité et leur stupidité, l'encourager et aider les zombies à prendre le pas sur l'homme. L'auteur nous démontre la parfaite connerie du genre humain dans toute sa splendeur.

    Une plume peu banale où durant la lecture, on a l'impression, de part les commentaires du narrateur, que ce dernier est devant nous à nous relater l'histoire. J'ai souvent été répugné par les scénarios à vous retourner l'estomac. Une plume également pleine d'humour noir et d'absurde qui m'aura donné le sourire et fait rire. Et ce, même dans les pires instants.

    J'ai aimé les liens que l'auteur fait avec des personnalités connues. Ce qui donne à son texte un côté très actuel.

    Des zombies bien différents de ceux que l'on croisse d'ordinaire. Grâce à un cerveau encore en parfait état de fonctionnement, certains vont devenir des meneurs. Ils vont évoluer et parvenir, de manière intelligente, à prendre le contrôle du monde. J'ai adoré voir comment l'auteur retranscrit les principes humains à la sauce zombies.

    Un récit étonnant, détonnant et peu commun. J'ai beaucoup aimé.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     

    « Jeunesse 2017/4 "La petite romancière, la star et l'assassin" Caroline SoléContemporain 2017/3 "Je suis ton soleil" Marie Pavlenko »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :