• In my mailbox : Semaine du 22 juin 2015

     

    Hello,

    Il y avait bien longtemps que je n'avais pas fait un article "In My Mailbox".

    Pourtant, dernièrement, j'ai eu quelques réceptions car j'ai été sélectionnée pour le comité de lecture rentrée littéraire 2015 chez Cultura.

    Je ne vous ai pas présenté les premières réceptions car je pensais ne pas du tout pouvoir vous en parler. Puis, cette semaine, j'ai vu que d'autres blogueurs faisaient mention de leurs réceptions.

    A partir de cette semaine, je vous présenterais donc les miennes. Les chroniques par contre, ne seront publiées que quelques jours avant la sortie officielle.

    Etant donné que je n'avais pas reçu le colis de la semaine dernière, j'ai eu droit à 2 ouvrages cette semaine.

    La métamorphose d'un inoffensif garçon de campagne en bourreau de l'État islamique.

    Qu'y a-t-il dans la tête et le coeur de ces petits Français « de souche » qui partent se faire tuer en Syrie au nom du djihad ? Le Français est la réponse romanesque à cette interrogation.
    Le narrateur, dont on ne connaîtra pas le nom, broie du noir dans sa Normandie natale, zone grise entre province et grande banlieue de Paris. La belle Stéphanie éclaire un temps la monotonie de ses jours, mais elle n'est qu'un mirage. Puisque l'horizon est sans issue, pourquoi ne pas fuir ? Ce sera d'abord l'Afrique, au Mali, dans le sillage d'individus peu recommandables. Aux portes du désert, il suffit de se rêver grand pour le devenir. Cette illusion-là non plus ne dure pas longtemps. Le rêve se termine quelque part en Syrie, dans une forteresse djihadiste ou les hommes ont oublié leur humanité. Le Français, dont nous avons suivi pas à pas le chemin, y devient un monstre presque contre son gré. Sa lucidité d'enfant perdu est un cri déchirant dont l'écho se prolonge bien après la dernière page.
    En faisant parler son anti-héros à la première personne, Julien Suaudeau nous oblige à partager ses sentiments, ses peurs, ses envies. L'horreur du monde contemporain, vue mille fois dans les médias, devient une matière complexe et riche en nuances. Au-delà de sa résonance avec la réalité, ce parti pris audacieux donne un texte puissant, porté par une voix autre, un sens du détail et des dialogues qui évoque les grands naufragés du roman américain.

    J'enseigne la sociologie à l'université et j'ai 44 ans?

    Je viens de publier une étude violemment critiquée sur la culture et les moeurs français et je n'accorde plus d'importance à grand chose dans la vie.

    Sauf, peut-être, aux femmes et aux voyages.

    Je dis peut-être parce que ce n'est pas aimer les femmes que de jouer avec leurs sentiments à des fins exclusivement prédatrices.

    Quant aux voyages, si c'est par haine de mon propre pays que j'y consens, je n'en vois pas l'intérêt non plus.

     

    ........................................................

     

     

     Pour participer au choix de ma prochaine lecture ....

     

    Me suivre....

     

     

    « Bit-lit 2015/6: L'exécutrice - T3 - Venin (Jennifer Estep)Que dois-je lire ensuite? 2015/26 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :