•  

    Auteur: Terri Libenson

    Titre: Invisible Emmie

    Editions Pocket Jeunesse

    Parution: 5 octobre 2017

    Nombre de pages: 191

    ISBN: 978 2 266 27255 1

    Prix: 13,90€

    Pour l'acquérir c'est ICI

    Synopsis:

     C'est l'histoire de deux filles que tout sépare.

    Emmie, timide, solitaire et passionnée de dessin;

    Katie, extravertie, populaire et sportive.

    Jusqu'à ce que leurs destins se croisent, le jour où un petit mot compromettant écrit en classe tombe entre de mauvaises mains....

     Mon avis:

    Un livre jeunesse illustré qui relate une petite histoire bien écrite et touchante avec laquelle on passe un très bon moment. On y suit deux filles très différentes dans leur manière d'être mais aussi dans leur façon d'évoluer dans un même milieu.

    J'ai adoré que, selon la jeune fille concernée, le texte soit présenté d'une toute autre manière. Cela accentue plus encore leur opposition. Pour Emmie, le texte est écrit de manière normale tout en étant peuplé de petits dessins humoristiques qui rendent le récit vivant. Lorsqu'on se place du côté de Katie, c'est une BD qui nous présente sa vie.

    Alors que le sujet du livre est assez sérieux. Il nous dépeint la vie scolaire vue de deux points de vue, les difficultés rencontrées par chacune, mais surtout l'image de soi. Tout y est présenté avec beaucoup d'humour et de dérision. Avec des sentiments parfois intenses en émotions qui nous émeut et nous rendent les personnages plus touchants encore.

    Un récit qui se dévore et dont la fin est assez surprenante. Je ne me serais jamais attendue à ce qu'il se clôture ainsi. Accessible aux jeunes lecteurs, il est détenteur d'une belle morale.

     

    Ma note:  

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Amélie Romarin

    Titre: Le dernier train

    Editions Edilivre / Auto édition

    Parution: 5 avril 2017

    Nombre de pages: 122

    ISBN: 978 2 414 00273 3

    Prix: 12€

    Pour l'acquérir c'est ICI

     
     

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance

    Synopsis:

     « J’ouvre les yeux. À ma grande surprise, je découvre que je suis dehors. Je regarde le ciel sans comprendre. Des nuages blancs recouvrent toute la surface du ciel. Le bruit de la mer parvient encore à mes oreilles et je comprends que mon corps est posé sur le sable. Je tourne la tête à droite et puis à gauche. La plage. Je suis à la plage… » Lindsay, fraîchement diplômée, décide de tout quitter et de commencer une nouvelle vie…

     Mon avis:

    Un récit court et très agréable à lire. On se plonge dans l'histoire et on arrive à son terme sans avoir vu le temps passer. La narration est fluide, j'ai adoré avoir l'impression que l'auteur me parle. Ça nous donne l'impression qu'elle nous raconte sa propre histoire. Les faits relatés semblent réels. Dans des décors que je connais, dans un pays dont je suis originaire. Avec des guéguerres entre flamands et wallons que je vis également dans mon quotidien. Une foule de petites choses qui rendent se récit d'autant plus réaliste.

    Et, en effet, tous n'est pas que pure fiction. L'auteur y a insérer de véritables anecdotes, y relate des difficultés qu'elle a vécu dans sa propre vie. Ses protagonistes principaux sont également dotés de traits de caractères propres aux personnes de son entourage ou d'elle-même. Comme si elle nous racontait un petit bout de son existence.

    Un texte avec un message fort. Lindsay ne se sent plus bien et, du jour au lendemain, va tout quitter pour tenter de se reconstruire, de se retrouver. Une fuite qui n'est pas facile et qui lui demande énormément de courage. Un deuil qu'elle a besoin d'accomplir. Un besoin de mieux se comprendre elle-même, de se recentrer. Je suis admirative face au courage qu'il lui a fallu pour prendre ce dernier train.

    Une histoire d'amour aussi avec une rencontre totalement insolite. J'ai bien aimé voir comment Lindsay et Matthias vont construire leur relation. Ils vont se confier l'un à l'autre et à travers ses confessions, l'auteur va nous narrer des problèmes que beaucoup de jeunes rencontrent. La difficulté de faire un choix pour ses études futures, son avenir. Le poids d'une famille qui rabaisse au lieu de soutenir lors d'un échec.

    Une fin qui m'a bien plu. Elle montre qu'il est tout aussi difficile de partir que de revenir. Par peur de l'incompréhension des proches mais aussi de perdre ce qui a été acquis.

    Une lecture avec laquelle j'ai passé un très bon moment, qui m'a touché.

    Ma note:  

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Alexandra Sirowy

    Titre: Dans l'ombre de Stella

    Editions Pocket Jeunesse

    Parution: 7 septembre 2017

    Nombre de pages: 438

    ISBN: 978 2 266 62954 4

    Prix: 17,90€

    Pour l'acquérir c'est ICI

    Synopsis:

     Il y a 11 ans, Jeanie Et Stella sont parties jouer dans la forêt, seule Stella est revenue...
    Désormais adolescente, elle aspire à passer en été doux et tranquille avec ses amis. Pourtant, la découverte d'un corps, dont la ressemblance avec Jeanie est troublante, va réveiller ce qui la hante depuis tant d'années. Stella va tout faire pour se remémorer et comprendre ce qui s'est passé lors de cette journée fatidique.
    Mais attention, affronter les monstres du passé n'est pas sans conséquences...

     Mon avis:

    Un livre jeunesse qui est une belle initiation au genre "Thriller". Au départ, la disparition de 2 enfants dont une seule reviendra, Stella. Sans aucun souvenir de ce qu'il s'est passé, elle ne sera d'aucune aide pour aider la police à retrouver Jeanie ou savoir ce qu'il lui ait vraiment arrivé. Des années plus tard, alors que Stella et ses amis s'apprêtent à fêter un nouvel anniversaire de cette disparition, Stella ne ressent plus les choses de la même manière et se met à avoir des flashs de ce terrible jour. Et lorsque durant la soirée, une fillette ressemblant étrangement à Jeanie est retrouvée morte, la tension va encore monter d'un cran.

    Dès les premières pages, j'ai été captivé par le récit. J'ai adoré la manière dont les évènements s'enchainent et le danger qui devient de plus en plus présent à mesure que Stella s'efforce de retrouver la mémoire. Un ou plusieurs monstres rodent et les sources de ce mal remontent à de très nombreuses années. Un récit qui peut paraître très terre à terre mais où les croyances populaires, celles qui se transmettent de génération en génération et font peur aux enfants, vont venir troubler les esprits. Un doute qui plane sur la véracité des faits. Une secte serait-elle à l’œuvre pour combattre ce mal!? Un aspect de l'histoire efficace et qui, selon la manière dont le lecteur va choisir d'y croire et de se laisser influencer, aura un impact plus ou moins terrifiant. 

    J'ai beaucoup aimé la personnalité de Stella, la force qu'elle sent grandir en elle à mesure que des éléments nouveaux voient le jour. Mais aussi son besoin de trouver le ou les coupables pour aider celui qu'elle juge innocent alors même que tout l'accuse. Un besoin de réponses qui va aussi l'amener à s'interroger sur ceux qui lui sont proche. Une bonne intrigue avec des rebondissements et des moments de tension. Je me suis laissé porter par l'histoire et j'ai été totalement surprise par le dénouement que je n'avais pas vu venir. Un régal.

    Une histoire qui parle aussi d'amitié. D'actes commis de peur de perdre une personne à laquelle on tient dans la naïveté de l'enfance mais surtout d'amitiés indéfectibles. Et puis il y a aussi la romance qui vient alléger l'ensemble et compléter la touche jeunesse.

    Un coup de coeur.

    Ma note:    

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Tom Becker

    Titre: Photophobia

    Editions Milan

    Parution: 3 mai 2017

    Nombre de pages: 288

    ISBN: 978 2 7459 8398 5

    Synopsis:

     Quand ils arrivent dans la ville de Saffron Hills, Darla et son père sont bien décidés à prendre un nouveau départ. Malheureusement, Darla s'intègre difficilement dans son lycée, où tous les élèves sont obsédés par les selfies, les grosses voitures et les concours de beauté. Sa situation ne fait qu'empirer quand elle commence a avoir des visions qui la projettent dans le corps d'un meurtrier qui semble s'attaquer à des étudiants de son campus.

     Mon avis:

    De part sa plume fluide et agréable, l'auteur nous embarque dans un récit addictif. Darla vit seule avec son père depuis le décès de sa mère. Jamais ils ne se sont véritablement posés quelque part. Le côté sombre de son père les poussant sans cesse à changer d'endroit pour éviter les problèmes. Jusqu'au jour où ils arrivent à Saffron Hills. Darla voit bien que cette destination n'est pas comme les autres, que son père lui cache des choses en relation avec sa mère. Pourtant, enfin, la possibilité de rester semble envisageable.

    Dès leur arrivée, Darla va se mettre à avoir des visions dans lesquelles elle voit à travers les yeux d'un tueur. Visions qui vont la troubler, lui faire peur et qui vont l'amener à découvrir des meurtres. 20 ans après avoir vécu des faits similaires, la petite ville se retrouve à nouveau confronter à un tueur s'en prenant à la jeunesse doré. Ceux au physique parfait, qui ont tout pour eux. Malgré le fait qu'il s'agisse un récit destiné aux jeunes, l'auteur nous dépeint des scènes horribles, gores et qui font froid dans le dos. A ne pas mettre entre les mains de trop jeunes lecteurs.

    Darla, poussée par ses nouveaux amis, va se mettre en tête de découvrir qui est l'assassin. Ensembles, ils mèneront des investigations et n'hésiteront pas à se mettre dans des situations délicates. Les visions et les meurtres s'enchainent et Darla commence à sentir qu'on l'observe. On se sent emporté par l'histoire dans un rythme soutenu qui ne laisse pas de répit. Comme elle, on élabore des hypothèses. J'ai très vite soupçonné qui été le tueur mais j'étais très loin de me douter de tout. L'auteur m'a surprise sur les révélations. J'ai adoré.

    Un thriller jeunesse avec un petit côté fantastique. Prenant et palpitant, il ne laisse pas de répit.

     

    Ma note:    

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Emilie Chazerand

    Titre: La fourmi rouge

    Editions Sarbacane

    Parution: 23 aout 2017

    Nombre de pages: 254

    ISBN: 978 2 848 65998 5

    Prix: 15,50€

    Synopsis:

     Vania Strudel a 15 ans et:
    - un père taxidermiste qui l'emmène au collège à bord de sa "ouafture"
    - Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
    - Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
    Bref, son existence est une succession de vacheries.
    Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu'elle n'est pas une banale "fourmi noire" sans ambition.
    Elle serait plutôt du genre "fourmi rouge"

     Mon avis:

    Un récit jeunesse qui est à la fois très touchant et terriblement drôle. On suit Vania dans son quotidien et on découvre une jeune fille au physique pas très avantageux qui, derrière un caractère fort, cache une grande souffrance. Un évènement important de sa vie dont elle n'aime pas parler et sur lequel elle n'a de cesse de mentir. Son histoire nous intrigue et, si quelques indices sont donnés, ce n'est que vers la fin que tout est dévoilé. 

    Suite à la réception d'un mail la comparant à une fourmi, elle va vouloir agir différemment sur son quotidien et prouver qu'elle peut être une "fourmi rouge". Durant toute la lecture, on se demande qui est l'auteur du fameux mail. Alors que cette personne semble parfaitement la connaître, n'hésitant pas à lui balancer des vérités plutôt dures pour la faire réagir, elle ne voit pas qui, parmi ses proches, pourrait en être l'instigateur. Un suspense qui plane et dont la résolution m'a totalement surprise car jamais au grand jamais je n'aurais pu m'y attendre.

    La plume de l'auteur est très agréable, avec un langage pas toujours très correct mais qui reste en parfaite adéquation avec l'histoire. Des amitiés vraies où ils n'hésitent pas à dire le fond de leur pensé. Une relation intense avec son père où les dialogues souvent très drôles peuvent aussi devenir très durs. On sent qu'ils s'aiment mais qu'il n'est pas toujours facile pour eux de n'être que tous les deux. Un papa gâteau qui veut le bonheur de son enfant, qui t'a rentré dans ses délires.

    Avec des protagonistes originaux et hauts en couleurs qui sont loin d'être de ceux que l'on croise tous les jours. Une meilleure amie qui sent le poisson mais s'assume pleinement, une voisine qui, suite à la perte de ses cheveux, change chaque jour de perruque pour être une autre femme, un père taxidermiste qui donne à sa fille un animal empaillé comme porte bonheur et a créé son propre club suite à son malheur, un meilleur ami qui se fait passé pour un djihadiste afin que ses parents le laissent sortir, et bien d'autres encore. Tout un petit monde qui forme une sorte de grande famille et nous confectionne des situations rocambolesques mais également d'autres très touchantes.

    Un récit qui nous parle d'amour, des relations entre les jeunes. De la méchanceté de certains qui peut conduire à des actes cruels. Heureusement que Vania sait faire preuve de spontanéité et d'inventivité dans les situations périlleuses. Certains passages en deviendront alors hilarants. Même dans son malheur, elle arrive à nous faire rire. Pourtant, certaines parties vont être bien plus sérieuses, difficiles et touchantes. Une histoire où tout n'est pas rose et où, dans certains contextes, l'humour ne peut s'immiscer. J'ai eu les larmes aux yeux.

    J'ai adoré qu'il soit régulièrement fait référence à des émissions ou personnalités qui peuplent notre quotidien. Ça le rend d'autant plus actuel.

    Un récit qui nous montre que, même si on a un passé douloureux et qu'on n'est pas gâté physiquement par la nature, rien ne nous empêche d'être heureux.

    Un coup de coeur.

    Ma note:    

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique