•  

    Auteur: B.A. Frade et Stacia Deutsch

    Scaremaster - T1 - Pleine Lune

    Editions Auzou

    Parution: 2017

    Nombre de pages: 252

    ISBN: 978 2 7338 4828 9

    Prix: 11,95€

     

    Un grand merci au Comité de lecture

    Cultura pour cette découverte

    Synopsis:

     Alors qu'Emma, douze ans, termine ses devoirs au collège, la bibliothécaire met entre ses mains un étrange carnet, dont la couverture en cuir l'attire irrésistiblement. Mais lorsqu'elle se met à écrire sur les pages jaunies, Emma découvre avec surprise qu'une autre écriture se substitue à la sienne... Ce qu'elle a pris pour un simple journal est en réalité possédé par l'esprit du Scaremaster, qui promet de lui faire passer un weekend inoubliable !
    Pourtant, rien ne se passe comme prévu, et le weekend se transforme bientôt en véritable cauchemar...

     Mon avis:

    A travers une histoire rédigée d'une plume simple et très agréable, l'auteur nous emporte dans une aventure teintée d'une touche d'horreur. Elle comporte tous les ingrédients pour faire trembler les jeunes lecteurs auxquels elle s'adresse. Grâce à des protagonistes attachants et auxquels il est facile de d'identifier. Mais aussi par un décor commun, un environnement semblable à celui dans lequel évoluent les lecteurs au quotidien.

    Emma est une jeune fille attachante, adepte de l'épouvante, elle écrit ses propres histoires. Jusqu'au jour où l'improbable va la rattraper. Un cahier, magnifique, qui va lui répondre, interagir avec elle dans les textes qu'elle y écrit. Un cahier avec une volonté propre, qui paraît très vite capable d'annoncer l'avenir. Une histoire terrible, d'épouvante, dans laquelle Emma joue cette-fois le rôle principal.

    Un récit qui captive le lecteur par une intrigue qui se tient et un rythme entrainant. On ressent la tension, on a le coeur qui palpite pour Emma et ses amis, on craint, on soupçonne. J'ai pour ma part très vite élucidé les intrigues principales, mais je pense qu'un jeune lecteur s'y laisserait facilement prendre. J'ai adoré ce que l'auteur a construit et imaginé autour de son idée principale. J'ai adoré la fin qui m'a fait penser au film de Jumanji (un film que j'ai vu et revu lorsque j'étais petite ;-)

    Une lecture prenante et palpitante même pour la jeune femme de 30 que je suis.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Emilie Frèche

    Je vous sauverai tous

    Editions Hachette

    Parution: 2 janvier 2017

    Nombre de pages: 286

    ISBN: 978 2 01 700716 6

    Prix: 15,90€

     

    Un grand merci au Comité de lecture

    Cultura pour cette découverte

    Synopsis:

     Désemparée par le départ de sa fille de 17 ans en Syrie, embrigadée par Daesh et dont elle est sans nouvelles, Laurence commence un journal. Elle y transcrit son incompréhension et sa tristesse. La mère interpelle sa fille et lui raconte son combat contre le radicalisme. Son journal fait écho à celui qu'a tenu Eléa un an auparavant, dans lequel se dévoile son endoctrinement progressif.

     Mon avis:

    3 protagonistes principaux, une jeune fille Eléa, sa mère et son père, qui vont, via leurs journaux intimes, nous raconter une histoire commune, chacun de leur point de vue. Une histoire qui n'est pas drôle mais une histoire très réaliste et forte qui marque ses lecteurs.

    D'abord Eléa où, au fil des jours, on va découvrir comment elle s'est faite endoctrinée. J'ai été surprise par la manière dont les rabatteurs attrapent leurs proies. Elle qui était pourtant pleine de bonnes intentions, ils vont lui faire une sorte de lavage de cerveau. Pour ces gens, ces monstres, il n'y a pas de profil type. Eléa était une jeune fille heureuse, bien dans sa peau,  pleine de vie et de rêves. Rien ne la prédestiné à un tel destin. Une jeune fille à laquelle on s'attache. J'ai été horrifié de voir la facilité avec laquelle les choses se sont faites. Ils jouent avec les faiblesses et effectuent une sorte de reconditionnement progressif. Ça fait peur...

    Sa mère, Laurence, qui va tout faire pour retrouver sa fille mais aussi s'investir dans une association qui tente d'éradiquer ce fléau qui atteint de plus en plus de jeunes. Au départ un groupe de parole où elle va rencontré d'autres personnes ayant vécu le même drame. Des parents dont les enfants sont partis ou décédés là-bas. Une jeune fille, Solenn, qui a été arrêtée alors qu'elle partait. Alors que Laurence va prendre Solenn sous son aile, on va voir toute la difficulté qu'aura cette dernière à s'en sortir. Laurence prendra de l'importance dans l'association et on va la suivre alors qu'elle intervient à la radio et même auprès de François Hollande.

    Et puis son père, Samir, un homme qui sombre dans la folie. Une véritable descente aux enfers. On va l'accompagner dans son quotidien. On va le voir perdre la tête et ressentir sa détresse. Lui qui a vécu des drames lorsqu'il était enfant en Algérie. Les souvenirs vont venir se confondre au présent. Mais avec toujours la volonté de tout faire pour retrouver son enfant.  On ne peut rester insensible face à cet homme que le départ de sa fille a détruit. Il n'est plus lui-même, il a perdu la raison.

    Au fil de l'histoire, l'auteur y intègre les attentats qui ont eu lieu à Paris. Ce qui rend le récit d'autant plus actuel et réaliste. Une plume fluide et entrainante, j'ai beaucoup aimé qu'il y ait 3 points de vue. Ça ne vient pas couper le récit mais bien au contraire l'enrichir. J'ai été happée par l'intrigue et j'ai été choquée par les faits, l'emprise. L'auteur fait preuve de beaucoup de justesse dans les sentiments qu'il transmet et de beaucoup de réalisme dans les faits.  Un récit auquel on ne peut rester insensible. Ou alors.... c'est déjà trop tard.

    Un livre que j'aurais envie de voir aux programmes des écoles. Parce qu'il peut aider les jeunes à prendre conscience que le mal peut venir de n'importe où, qu'il est bien plus facile d'y entrer que de s'en sortir. Un ouvrage qui m'a autant touchée qu'ouvert les yeux. J'adorerais qu'il y ait une suite même si l'impact est déjà bien là et qu'il se suffit à lui-même.

    Un coup de coeur.

     

    Ma note:    

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Florence Hinckel

    Le grand saut

    Editions Nathan

    Parution: 5 janvier 2017

    Nombre de pages: 369

    ISBN: 978 2 09 256639 8

    Prix: 16,95€

     

    Un grand merci au Comité de lecture

    Cultura pour cette découverte

    Synopsis:

     A la Ciotat, Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam rentrent en Terminale. Ils se connaissent depuis la sixième. Une grande soirée organisée par Madeleine va tout faire basculer. Les différents problèmes amoureux ou familiaux des uns et des autres vont ressortir.

     Mon avis:

    Dans cette histoire, on fait la rencontre d'une bande d'amis, des inséparables, 3 garçons et 3 filles. Ils viennent de faire leur entrée en terminale. Une année qui sera synonyme pour eux de changements, de difficultés à affronter, de combats à mener. C'est à travers ses 6 jeunes, que l'on va vivre une foule de choses. Rien n'est trop car tout est bien réparti et s'enchaine de manière logique.

    Parce que je ne veux pas spoiler le récit, je ne vais pas vous dire qui va subir quoi. Certains points sont plus softs que d'autres mais tous ont une conséquence sur la vie de celui qui le subit. On va voir le danger de trop s'exposer aux yeux du monde, d'être adulé puis de subir de la diffamation, des injures. Le racisme envers les personnes noires et également les arabes. Beaucoup de préjugés contre lesquels ils vont devoir se battre. Vivre dans une famille recomposée où le dialogue n'est pas optimum. Vivre au sein d'un foyer qui se déchire, vouloir protéger son petit frère. Se faire larguer après une longue relation sans comprendre le pourquoi. Collectionner les filles et fuir celle avec laquelle la relation pourrait devenir sérieuse. Voir son quotidien voler en éclat par les agissements d'un proche. Se sentir plus bas que terre, comme une personne qui n'est bonne qu'à faire du mal autour d'elle, mais surtout se détruire soi-même. Se sentir transparente et s'amouracher de la mauvaise personne. Se retrouver confronté à un énorme secret de famille et ne pas savoir comment en parler. Faire oublier ses défauts physiques grâce à l'humour et l'autodérision. Se lancer à corps perdu dans les études. Apprendre à s'aimer soi-même. Subir un accident qui changera tout, à jamais.

    Vous le voyez, une foule de sujets très variés mais aussi très actuels. Je trouve que l'auteur à très bien traité l'ensemble, qu'elle a assemblé et relaté le tout avec beaucoup de justesse. On s'attache aux différents protagonistes, on s'identifie facilement dans les manies, la façon de penser de l'un ou de l'autre. Un récit dans lequel on entre et qui nous touche. On ressent les émotions et les vit en même temps qu'eux. Même si on suit les réflexions de chacun, l'auteur parvient à maintenir une touche de mystère. J'ai adoré que tout ne se dévoile pas d'emblée. Que chacun, tout en se livrant, garde une part d'ombre.

    Une fin qui me fait grincer des dents, me frustre, parce qu'elle n'en ait pas une. Je n'ai qu'une envie, avoir la suite entre les mains pour m'y plonger.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Laure Deslandes

    Le collège des éplucheurs de citrouilles

    Editions Ecole des Loisirs

    Parution: 25 janvier 2017

    Nombre de pages: 320

    ISBN: 978 2 211 23100 8

    Prix: 17€

     

    Un grand merci au Comité de lecture

    Cultura pour cette découverte

    Synopsis:

     En apprenant son entrée en cinquième au collège des Museaux, Elliott avait trouvé le nom de l'établissement plutôt marrant, il s'était même dit qu'il allait pouvoir y changer de vie, en finir avec ses ennuis. Tu parles ! La vie risque d'être longue ici. Il n'y a pas de réseau, pas de wifi. Des profs complètement barges, des élèves nourris au quinoa qui trouvent normal d'apprendre l'estonien en LV1 ou de grimper aux arbres en EPS. De plus, quelqu'un a fouillé sa chambre, et il sait bien ce qu'on y cherchait : un objet précieux qu'il a caché dans ses bagages, un souvenir de son ancienne vie....

     Mon avis:

    Un livre jeunesse avec des enfants, pas encore tout à fait des adolescents. Deux univers qui vont s'opposer. Des jeunes à problèmes que plus aucun autre collège ne veut voir dans ses rangs. Et puis les jeunes du coin. Un internat qui est une nouveauté pour le Collège des Museaux, un établissement particulier, qui n'a pas grand-chose de commun avec les autres. Des professeurs et des cours originaux. Ici, on privilégie l'achat de marionnettes de grandes valeurs aux ordinateurs. Même les punitions n'ont rien de commun avec ce que l'on connait. Et s'il n'y avait que le Collège... car c'est tout le village qui semble vivre dans un autre temps. Internet n'existe pas. Une communauté qui vit de manière très simple. J'ai adoré cette idée de décor totalement originale et rafraichissante. Tout a été pensé dans les moindres détails et bien présenté. Une autre manière de vivre que l'auteur a rendue belle. Parce que les personnes qui le composent sont attachantes, entières. Un peu délurées aussi. Tout ce qu'il faut pour nous faire rire.

    Les nouveaux venus auront bien du mal à s'intégrer et surtout s'adapter. Les jeunes du village auront aussi des difficultés à voir leur mode de vie perturbé. Pourtant, ils feront tout leur possible pour les aider à s'acclimater. C'est surtout Elliot et Péline que nous suivons durant cette aventure. Deux jeunes que tout oppose et qui vont pourtant s'attacher l'un à l'autre. Je les ai trouvés très touchants dans leur manière d'être ensemble et les sentiments qu'ils expriment. Une romance d'enfants qui donne le sourire aux lèvres.

    Elliot souffre beaucoup depuis la perte de son père et surtout la venue de Vince, le nouveau copain de sa mère. Cette dernière est un peu perturbée et se laisse trop facilement influencée par cet homme abject. Ce dernier s'est mis en tête de récupérer ce à quoi Elliot tient le plus, un colibri d'une grande valeur. Aussi bien pécuniaire que sentimentale car c'est un cadeau de son père. Un petit côté danger qui donne du piment au récit. Parce que Vince est une personne déterminée et qu'il est prêt à tout.

    Péline est une jeune fille originale qui vit avec une mère originale dans une maison qui l'ait tout autant car teintée de la personnalité des deux femmes. Malgré le fait qu'elle ne se sente pas super bien dans sa peau, elle fait preuve d'une grande force de caractère. Elle mettra tout en oeuvre pour se faire remarquer par Elliot et ensuite pour l'aider à cacher et protéger son Colibri.

    Un récit qui nous montre que vivre d'une manière différente n'est pas une mauvaise chose. Que l'on peut apprendre tout aussi bien qu'ailleurs même si les profs sont dingues. Que même les brutes peuvent se trouver une vocation là où on les attend le moins. Avec une petite touche de danger et de romance pour plaire encore plus au lecteur. Une lecture qui m'a fait passer un très bon moment.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Louise Revoyre

    Mon futur en replay

    Editions Scrineo

    Parution: 9 mars 2017

    Nombre de pages: 297

    ISBN: 978 2 3674 0489 9

    Prix: 16,90€

     

    Un grand merci à Babelio et Scrineo

    pour cette masse critique.

    Synopsis:

     Une fable moderne et drôle sur le choix d’une jeune femme tiraillée entre le présent et l’avenir, l’ici et l’ailleurs.

    À presque dix-huit ans, Salomé se retrouve seule. Son père est parti vivre au Liban, et sa mère… est follement amoureuse. Et elle dans tout ça ? Elle doit choisir entre partir rejoindre son père, et rester. Sauf que les décisions, ça n’a jamais été sa spécialité… C’est alors que sa meilleure amie la persuade d’essayer un programme étrange qu’elle a extirpé d’un réseau internet parallèle : Aleas. Celui-ci lui permettrait de visualiser les différents avenirs qui l’attendent en fonction de ses choix. Salomé met le casque que lui tend son amie… et rien ne se passe. Mais à compter de ce moment, elle se met à avoir des flashs. Elle se voit au Liban, avec son père, et un jeune homme, Bilal, qui ne la laisse pas indifférente… Puis, un jour, elle croise Bilal dans la vraie vie alors qu’Il s’apprête à partir au Liban. Lors d’un nouveau flash, elle le voit mourir, victime d’une balle perdue… Rien ne compte plus désormais que d’empêcher cet amour hypothétique de partir. Quelle décision pourra changer leurs destins ?

     Mon avis:

    Un roman dont le message principal est de nous montrer qu'il est important de vivre chaque instant au présent sans chercher à toujours connaître le déroulement du futur.

    Une idée de basse qui m'a beaucoup plu. J'ai aimé comment les choses démarrent. Le petit côté fantastique que j'affectionne. Après avoir testé l'application d'une amie, Salomé commence à avoir des visions de son futur. Quelle serait sa vie si elle avait fait le choix de suivre son père. Une vie en parallèle qui apporte une belle touche de romance. Mais une vie qui a également trop d'impact sur le présent. A ne plus savoir si les faits se sont réellement produits. Et, après un énorme retournement de situation, ça va devenir comme une drogue, un besoin vital de désormais savoir comment éviter que ça se produise.

    Mais voilà, à force de tout mélanger, de passer sans cesse de l'un à l'autre, même le lecteur commence à s'y perdre et sa devient brouillon. L'histoire est originale mais, même si j'ai apprécié ma lecture, je me suis sentie en dehors. Je ne suis pas parvenue à m'attacher aux personnages. Je comprenais leurs gestes, leurs réactions et leurs sentiments mais je ne ressentais pas l'empathie que ce genre d'histoire nécessite.

    Alors que ce récit est présenté comme "drôle" j'ai pour le coup trouvé qu'il manquait d'humour et de légèreté. Que les faits tournaient trop vite au dramatique et qu'il était difficile de s'en défaire.

    Peut-être que je n'ai pas lu ce livre au bon moment et qu'à vous il vous plaira. Pour ma part, même si l'idée de départ est bonne et originale, je n'ai pas été totalement convaincu par ce que l'auteur a construit autour.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique