•  

    Auteur: Des petits biscuits pour la timidité

    Titre: Errol Sabatina

    Auto édition

    Parution: Juin 2016

    Nombre de pages: 292

    ISBN: 978 2 9549153 16

    Prix: 18€

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

     

    Synopsis:

    Naëlle possède un étrange don de voyance. Le hasard la jette seule en pleine campagne, dans un vieux moulin qu'elle pense pouvoir restaurer. Julien est un gamin de dix ans, solitaire et peu bavard. Une exquise amitié - qui n'aurait pas dû naître - se noue entre eux. Mais pour la jeune femme, cette complicité semble compromise d'avance. Elle est sûre d'une chose : Julien ne pourra pas recevoir longtemps l'amour dont il a besoin. Ses visions lui font savoir que le destin de l’enfant est déjà tracé, et qu'elle n'y est pas étrangère... Une escapade pleine de vie, entre tendresse et suspense, où l'étrange s'invite sur la pointe des pieds.

     Mon avis:

    Ce qui m'a d'abord attiré dans cet ouvrage, c'est sa couverture que je trouve magnifique et très tentante. Elle donne envie de déguster l'histoire, elle est promesse de belles choses. Ensuite, un synopsis qui m'a convaincu sur le fait qu'il fallait absolument que je découvre l'histoire de Naëlle.

    Je me suis totalement laissé emporter par le récit, une merveilleuse recette qui se compose de plusieurs genres. Des chapitres courts, un bon rythme et une plume très agréable. Un récit qui m'a conquise et apporté bien plus que ce à quoi de m'attendais, une belle profondeur.

    Des protagonistes principaux très attachants. Il y a d'abord Naëlle, une jeune femme étrange parce qu'elle a des prémonitions mais également source de bonheur pour ce qu'elle va apporter aux autres. Et Julien, un garçon avec un passé douloureux qui vient d'être placé chez sa grand-mère. Ce dernier devient le narrateur de toute une série de chapitres au court de l'histoire. Des passages qui permettent de mieux de le connaitre, de mieux le comprendre. J'ai souvent ressenti l'envie de pouvoir le prendre dans mes bras pour lui faire un gros câlin. Un réel plus pour le récit. Lui et Naëlle vont, ensemble, devoir s'acclimater à leur nouvelle vie au sein du village. Une petite communauté où tout le monde se connait et une belle panoplie de personnages. Il y a ceux qu'on apprécie et d'autres qu'on abjecte au plus haut point. L'auteur consacre d'ailleurs certains de ses chapitres à des villageois en lien avec les visions de Naëlle.

    Comme je vous le disais plus haut, ce récit englobe une foule de genres littéraires. Le fantastique d'abord grâce au don de Naëlle. Des visions qui peuvent apporter bonheur, chagrin ou frissons selon ce qu'elles concernent. Un soupçon de romance grâce à la relation d'elle va avoir avec Marc. Une belle dose d'amour pour les relations entre les différents protagonistes, de beaux sentiments d'amitié et de famille. Du danger, de l'angoisse grâce à l'intrigue du Moulin. L'auteur à l'art de terminer ses chapitres sur des phrases qui captivent, qui nous font craindre le pire. Les visions aussi qui peuplent le récit mais ne se réalisent pas tout de suite, ou ne n'expliquent pas immédiatement. Et il faut parfois attendre un moment avant de connaître le dénouement. C'est divin, captivant. Enfin, un aspect dramatique qui m'a presque mis les larmes aux yeux. Pourtant, je ne ressentais pas que du chagrin, aussi du bonheur grâce à une fin totalement inattendue et parfaite.

    Même après avoir refermé le livre, j'ai encore longuement pensé à ce que j'avais lu et vécu à travers les personnages. On y entre facilement mais il est plus difficile d'en sortir. Le genre de récit qui marque par son histoire mais également par la qualité de ses personnages.

    Un coup de coeur, un récit qui fait du bien.

     

    Ma note:   

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Laure Deslandes

    Le collège des éplucheurs de citrouilles

    Editions Ecole des Loisirs

    Parution: 25 janvier 2017

    Nombre de pages: 320

    ISBN: 978 2 211 23100 8

    Prix: 17€

     

    Un grand merci au Comité de lecture

    Cultura pour cette découverte

    Synopsis:

     En apprenant son entrée en cinquième au collège des Museaux, Elliott avait trouvé le nom de l'établissement plutôt marrant, il s'était même dit qu'il allait pouvoir y changer de vie, en finir avec ses ennuis. Tu parles ! La vie risque d'être longue ici. Il n'y a pas de réseau, pas de wifi. Des profs complètement barges, des élèves nourris au quinoa qui trouvent normal d'apprendre l'estonien en LV1 ou de grimper aux arbres en EPS. De plus, quelqu'un a fouillé sa chambre, et il sait bien ce qu'on y cherchait : un objet précieux qu'il a caché dans ses bagages, un souvenir de son ancienne vie....

     Mon avis:

    Un livre jeunesse avec des enfants, pas encore tout à fait des adolescents. Deux univers qui vont s'opposer. Des jeunes à problèmes que plus aucun autre collège ne veut voir dans ses rangs. Et puis les jeunes du coin. Un internat qui est une nouveauté pour le Collège des Museaux, un établissement particulier, qui n'a pas grand-chose de commun avec les autres. Des professeurs et des cours originaux. Ici, on privilégie l'achat de marionnettes de grandes valeurs aux ordinateurs. Même les punitions n'ont rien de commun avec ce que l'on connait. Et s'il n'y avait que le Collège... car c'est tout le village qui semble vivre dans un autre temps. Internet n'existe pas. Une communauté qui vit de manière très simple. J'ai adoré cette idée de décor totalement originale et rafraichissante. Tout a été pensé dans les moindres détails et bien présenté. Une autre manière de vivre que l'auteur a rendue belle. Parce que les personnes qui le composent sont attachantes, entières. Un peu délurées aussi. Tout ce qu'il faut pour nous faire rire.

    Les nouveaux venus auront bien du mal à s'intégrer et surtout s'adapter. Les jeunes du village auront aussi des difficultés à voir leur mode de vie perturbé. Pourtant, ils feront tout leur possible pour les aider à s'acclimater. C'est surtout Elliot et Péline que nous suivons durant cette aventure. Deux jeunes que tout oppose et qui vont pourtant s'attacher l'un à l'autre. Je les ai trouvés très touchants dans leur manière d'être ensemble et les sentiments qu'ils expriment. Une romance d'enfants qui donne le sourire aux lèvres.

    Elliot souffre beaucoup depuis la perte de son père et surtout la venue de Vince, le nouveau copain de sa mère. Cette dernière est un peu perturbée et se laisse trop facilement influencée par cet homme abject. Ce dernier s'est mis en tête de récupérer ce à quoi Elliot tient le plus, un colibri d'une grande valeur. Aussi bien pécuniaire que sentimentale car c'est un cadeau de son père. Un petit côté danger qui donne du piment au récit. Parce que Vince est une personne déterminée et qu'il est prêt à tout.

    Péline est une jeune fille originale qui vit avec une mère originale dans une maison qui l'ait tout autant car teintée de la personnalité des deux femmes. Malgré le fait qu'elle ne se sente pas super bien dans sa peau, elle fait preuve d'une grande force de caractère. Elle mettra tout en oeuvre pour se faire remarquer par Elliot et ensuite pour l'aider à cacher et protéger son Colibri.

    Un récit qui nous montre que vivre d'une manière différente n'est pas une mauvaise chose. Que l'on peut apprendre tout aussi bien qu'ailleurs même si les profs sont dingues. Que même les brutes peuvent se trouver une vocation là où on les attend le moins. Avec une petite touche de danger et de romance pour plaire encore plus au lecteur. Une lecture qui m'a fait passer un très bon moment.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Louise Revoyre

    Mon futur en replay

    Editions Scrineo

    Parution: 9 mars 2017

    Nombre de pages: 297

    ISBN: 978 2 3674 0489 9

    Prix: 16,90€

     

    Un grand merci à Babelio et Scrineo

    pour cette masse critique.

    Synopsis:

     Une fable moderne et drôle sur le choix d’une jeune femme tiraillée entre le présent et l’avenir, l’ici et l’ailleurs.

    À presque dix-huit ans, Salomé se retrouve seule. Son père est parti vivre au Liban, et sa mère… est follement amoureuse. Et elle dans tout ça ? Elle doit choisir entre partir rejoindre son père, et rester. Sauf que les décisions, ça n’a jamais été sa spécialité… C’est alors que sa meilleure amie la persuade d’essayer un programme étrange qu’elle a extirpé d’un réseau internet parallèle : Aleas. Celui-ci lui permettrait de visualiser les différents avenirs qui l’attendent en fonction de ses choix. Salomé met le casque que lui tend son amie… et rien ne se passe. Mais à compter de ce moment, elle se met à avoir des flashs. Elle se voit au Liban, avec son père, et un jeune homme, Bilal, qui ne la laisse pas indifférente… Puis, un jour, elle croise Bilal dans la vraie vie alors qu’Il s’apprête à partir au Liban. Lors d’un nouveau flash, elle le voit mourir, victime d’une balle perdue… Rien ne compte plus désormais que d’empêcher cet amour hypothétique de partir. Quelle décision pourra changer leurs destins ?

     Mon avis:

    Un roman dont le message principal est de nous montrer qu'il est important de vivre chaque instant au présent sans chercher à toujours connaître le déroulement du futur.

    Une idée de basse qui m'a beaucoup plu. J'ai aimé comment les choses démarrent. Le petit côté fantastique que j'affectionne. Après avoir testé l'application d'une amie, Salomé commence à avoir des visions de son futur. Quelle serait sa vie si elle avait fait le choix de suivre son père. Une vie en parallèle qui apporte une belle touche de romance. Mais une vie qui a également trop d'impact sur le présent. A ne plus savoir si les faits se sont réellement produits. Et, après un énorme retournement de situation, ça va devenir comme une drogue, un besoin vital de désormais savoir comment éviter que ça se produise.

    Mais voilà, à force de tout mélanger, de passer sans cesse de l'un à l'autre, même le lecteur commence à s'y perdre et sa devient brouillon. L'histoire est originale mais, même si j'ai apprécié ma lecture, je me suis sentie en dehors. Je ne suis pas parvenue à m'attacher aux personnages. Je comprenais leurs gestes, leurs réactions et leurs sentiments mais je ne ressentais pas l'empathie que ce genre d'histoire nécessite.

    Alors que ce récit est présenté comme "drôle" j'ai pour le coup trouvé qu'il manquait d'humour et de légèreté. Que les faits tournaient trop vite au dramatique et qu'il était difficile de s'en défaire.

    Peut-être que je n'ai pas lu ce livre au bon moment et qu'à vous il vous plaira. Pour ma part, même si l'idée de départ est bonne et originale, je n'ai pas été totalement convaincu par ce que l'auteur a construit autour.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  • Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galleane.

     

    Ce que j'ai lu et terminé la semaine passée?

     

         

    Une belle semaine niveau lecture avec de la détente mais aussi un sujet plus sérieux.

    Il n'y a que "Mon futur en replay" qui ne m'a malheureusement pas convaincue.

     

    Les derniers articles/chroniques en cliquant sur le titre....

     

    "Blue" Camille Pujol (2/5)

    "La plus grande peur de ma vie" Eric Pessan (5/5)

    "Les belles vies" Benoit Minville (5/5)

     "Syndrome de Stockholm" Philémon Le Bellégard (4/5)

     

    Mes chroniques à venir....

     

    "(Presque) jeune, (presque) jolie, (à nouveau) célibataire" Stéphanie Pélerin

    "Le Collège des Eplucheurs de Citrouilles" Laure Deslandes

    "Blacklistée" Cole Gibsen

      "Le grand saut" Florence Hinckel

    "Je vous sauverai tous" Emilie Frèche

    "Mon futur en replay" Louise Revoyre

    "Des petits biscuits pour la timidité" Errol Sabatini

     

     Ma lecture en cours? 

     

    SCAREMASTER - T1 - Pleine lune

    (Stacia Deutsch - B.A. Frade)

    Alors qu'Emma, douze ans, termine ses devoirs au collège, la bibliothécaire met entre ses mains un étrange carnet, dont la couverture en cuir l'attire irrésistiblement. Mais lorsqu'elle se met à écrire sur les pages jaunies, Emma découvre avec surprise qu'une autre écriture se substitue à la sienne... Ce qu'elle a pris pour un simple journal est en réalité possédé par l'esprit du Scaremaster, qui promet de lui faire passer un weekend inoubliable !
    Pourtant, rien ne se passe comme prévu, et le weekend se transforme bientôt en véritable cauchemar...

     

    Ma(es) lecture(s) en attente (PAL prioritaire)?

     

    J'ai eu la chance d'être choisie par Cultura pour faire partie du comité de lecture pour les lectures jeunesses à partir de 12 ans. Ma PAL prioritaire se compose principalement des livres reçus dans ce cadre. Mais aussi ceux d'autres partenariats.

     

        

     

     

     Si vous voulez me suivre, c'est par ici ;-) 

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...


    6 commentaires
  •  

    Auteur: Benoît Minville

    Les belles vies

    Editions Sarbacane

    Parution: 5 octobre 2016

    Nombre de pages: 233

    ISBN: 978 2 848 65 9237

    Prix: 15,50€

     

    Un grand merci au Comité de lecture

    Cultura pour cette découverte

    Synopsis:

     Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop…
    Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS.
    C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.

     Mon avis:

    Des jeunes d'origines différentes, enfant la DDASS ou de la cité, avec chacun un passif, une raison qui fait qu'ils se retrouvent ensemble, le temps d'un été, chez Tata et Tonton. Des adolescents et des enfants que l'on ne peut qu'apprécier. Des débuts difficiles parce que les préjugés sont là mais très vite, ils passent outre et se rapprochent. Comme les membres d'une famille, comme des frères et soeurs, comme des amoureux. Un été qui va les faire grandir, mûrir, prendre conscience des vraies valeurs de la vie. Mais aussi voir les erreurs qu'ils ont commisses dans le passé et voir leur volonté d'atteindre leur objectifs grandir.

    Des personnages profonds, très bien travaillés, avec un lourd passif que l'on découvrira peu à peu au fil des pages. Des enfants de la DDASS qui n'ont jamais demandé à être là mais qui, désormais, ne voudraient pas être ailleurs. Et puis Vasco et Djib, ils ont commis des erreurs, sont responsables de leurs actes et viennent là pour se racheter une conduite. Enfin, Tata et Tonton, des personnes d'une grande bonté, ils ont à coeur d'aider ses jeunes à se reconstruire et trouver leur voie.

    Ensemble, ils vont vivre un été inoubliable. Tout ne sera pas rose mais ils en ressortiront heureux et grandis. On y voit des embrouilles de jeunes fondées sur la jalousie, la méchanceté et la violence gratuite, le racisme, les préjugés, les amourettes de vacances. La difficulté d'un jeune fragilisé par la vie à se maîtriser. Des moments de tension lorsque les choses se bousculent. Et puis, une grosse bouffée de sentiments. Des protagonistes terriblement attachants, qui nous touchent lorsqu'on apprend leur vécu, et qu'on ne demande qu'à voir heureux. Le bonheur de voir que leur attachement, les liens qu'ils ont créés vont les pousser vers le haut. Surtout les aider à ne pas sombrer. Et puis la réalisation d'un projet commun, un aboutissement, une manière de remercier et de conclure divinement ce bel été.

    Une plume agréable qui m'a conquise. Un beau panel de personnages dans un décor de vacances. Un récit actuel, vrai dans les sentiments et les réactions. Il donne à réfléchir. Une histoire merveilleuse qui vous apportera le sourire et un pincement au coeur sur la fin. Parce que nous non plus, on ne veut pas que cet été finisse.

    Un coup de coeur.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire