•  

    Auteur : Julie Deh

    Titre: Comme un oiseau

    Auto-Edition

    Parution: 24 Aout 2017

    Nombre de pages: 125

    ISBN: 978 154 957 9950

    Prix: 6,99€

    Pour l'acquérir c'est ICI

     

    Un grand merci à l'auteur pour cet envoi

    Synopsis:

     Cerise Loiseau, soixante-sept printemps, est veuve de la dernière saison. Après quarante-cinq années de tartines beurrées-café en ménage, elle décide d’empoigner cette tardive bénédiction pour retrouver enfin son Jean, l’amour de ses quinze ans, persuadée qu’il l’attend en Bretagne. Armée de ses deux notions de géographie, d’un petit sac à dos et de quelques biscottes, la voici donc quittant sa bicoque ouvrière en visant l’océan. Bille en tête et à pied, puisqu’il faut bien, à défaut de savoir voler. En route, elle croisera une poignée de personnages, figures poétiques inquiétantes ou bienveillantes, telles des balises sur le chemin de son coup de folie. Surtout, elle rencontrera Sadio Sy, et le pas de cette jeune-femme capée de noir, échappée d’un mariage forcé, s’attachera aussitôt au sien, comme une évidence.Pareillement femmes, nouvellement libres, à deux, des ailes pourraient-elles leur pousser ?

     Mon avis:

    On découvre Cerise alors qu'elle fête son 67e anniversaire et que, comme depuis de nombreuses années, elle attend avec impatience la lettre de son amour d'enfance. Son Jean. Celui qu'elle a toujours aimé. Une vieille dame très attachante qui va, sur un coup de tête, décider de partir retrouver cet amour de toujours. Une sorte de road-trip qui va totalement bouleverser sa vie.

    Pendant son voyage, on va apprendre la vie qu'elle a vécu, tout ce qu'elle comportait de routine, tout ce qu'elle a ou pas aimé. Une vie que j'ai ressentie comme une déception, qui n'a pas été celle à laquelle elle aspirait. Celle qu'elle aurait connue si Jean était resté. Au fil des pages, le lecteur peut découvrir certaines des missives reçues. C'est beau.

    On va également rapidement faire la connaissance de Sadio Sy, une jeune femme mariée de force alors qu'elle n'avait que 12 ans. Elle est doté d'une belle force de caractère et de beaucoup de détermination. On va aussi retracer son passé, ses espérances et ses craintes. Très vite, je l'ai admiré pour ce qu'elle incarne.

    Deux femmes très différentes, avec chacune un passif qu'elles veulent fuir. Elles m'ont toutes les deux touché, je me suis sentie partir avec elles sur les routes et je n'ai plus eu envie de lâcher ma lecture. Un récit qui fait réfléchir sur notre propre vie. Sur tout ce qu'on est prêt à subir, les décisions qui ne sont pas nôtres mais que, malgré tout, on accepte. Est-ce que comme Cerise on va attendre d'être vieille pour réagir? Ou bien allons-nous sauter sur l'occasion qui se présente lorsqu'on est encore jeune?

    Un texte bien écrit avec un petit côté poétique. Des personnages profonds qui ont des choses vraies à partager. Ils nous transmettent toute une foule d'émotions et parfois aussi j'ai eu peur pour elles. Surtout pour Cerise que je trouvé âgée pour accomplir un tel voyage, dans de telles conditions. Elle m'a donné quelques suées. J'ai également aimé que l'auteur me surprenne totalement par le dénouement. A aucun moment je ne me suis attendue à un tel rebondissement. J'ai été émue.

    J'ai adoré.

    Ma note:    

     

     

     


    1 commentaire
  • Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galleane.

     

    Ce que j'ai lu et terminé ces 2 dernières semaines?

     Étant en congés la semaine dernières je n'ai pu publier le rendez-vous

                           

    "La 14e colonie" Un thriller historique dans lequel j'ai bien aimé l'intrigue mais avec trop de longueurs.

    Une excellente découverte avec "L'aube sera grandiose", le récit d'une vie, de dévoilement de secrets, une nuit inoubliable.

    "Le baiser de Pandore" Un thriller avec un côté historique qui, sur de nombreux points m'a bien plu. Je regrette néanmoins un manque d'action.

    Un road trip original avec "Comme un oiseau", une vieille dame qui part à l'aventure pour retrouver son premier amour. Un récit très touchant avec un dénouement totalement inattendu.

    "Le couple d'à côté", un thriller psychologique qui m'a totalement emportée et agréablement surprise.

     

    Les derniers articles/chroniques en cliquant sur le titre....

     

     

     

     "Lotto Girl" Georgia Blain (3/5)

    "Le cycle d'Alamänder - T1 - la porte des abysses" Alexis Flamand (4/5)

    "Le dernier train" Amélie Romarin (4/5)

    "Le Sortilège" Patrice Chaillan Da-Ros (4/5)

     

      Mes chroniques à venir....

       

                                 

     

      "Invisible Emmie" Terri Libenson

    "Bad romance - T1" Céline Mancellon

    "La 14e colonie" Steve Berry

    "L'aube sera grandiose" Anne-Laure Bondoux

    "Le baiser de pandore" Patrick Ferrer

    "Comme un oiseau" Julie Deh

    "Le couple d'à côté" Shari Lapena

     

     Ma lecture en cours? 

     

    NOUVELLES FANTASTIQUES D'UNE JOURNEE ORDINAIRE

    (Roger Angélo)

    Roger Angélo. Une seconde nature. À personnalités multiples.
    Roger, sombre, mystérieux, impressionnant. Un taiseux. Angélo, taquin, farceur, bon vivant. Un éclat de joie.
    Roger Angélo, une identité d’emprunt. Un pseudonyme en forme d’hommage à ses grands-pères fantastiques dont il se sent proche aujourd’hui. Un artiste qui s’accomplit à travers les mots.

    Et que nous racontent-ils, les mots de Roger Angélo ?

    Ils nous parlent du fantastique. Celui imaginé, vécu ou transcendé qui s’immisce depuis bien des lunes dans notre quotidien. En avons-nous seulement conscience ? Nos aïeux savaient, eux, lui accorder crédit.
    Avec mépris, on se met alors à évoquer les superstitions, les croyances d’une autre époque, les récits de grand-mère. Et la vie moderne, avec son arrogant esprit cartésien, balaye le surnaturel, le magique, l’improbable, l’extra-ordinaire d’un revers de manche… à balai. Dommage !

    Ce que nous propose Roger Angélo au gré de ses seize nouvelles, c’est de renouer avec notre imaginaire. Ce lui qui se moque de la logique, de la réalité, du crédible. Après tout, ce n’est qu’une question de point de vue. Une position de perception.

     

    Ma(es) lecture(s) en attente (PAL prioritaire)?

     

     

        

     

    Je vous souhaite à tous une belle semaine

    et n'hésitez pas à me dire qu'elle est votre lecture en commentaire

     

     


    1 commentaire
  •  

    Auteur: Patrice Chaillan Da-ros

    Titre: Le Sortilège

    Auto-éditions

    Parution: 12 juin 2017

    Nombre de pages: 234

    ISBN: 978 152148 257 5

    Prix: 8,99€

    Pour l'acquérir c'est ICI

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

    À la suite d’un pari stupide, Jean, le directeur d’une grosse société de voyance sur Internet, tombe amoureux de Mathilde, l’une de ses clientes. Par là même, il va créer malgré lui un scandale médiatique d’où il n’en sortira pas indemne.

     Mon avis:

    L'auteur nous offre un récit empli d'humour avec deux personnages principaux dont les caractères sont diamétralement opposés. J'ai adoré la présentation du texte sous forme de scénario. C'est original et très agréable à lire. Un récit où tout va très vite, où les évènements et rebondissements s'enchainent jusqu'à un final qui m'a totalement surprise. Une fin qui se révèle néanmoins parfaite, dans la continuité du récit.

    Qui est pris qui croyait prendre! Jean va se retrouver piéger dans un cercle infernal. Un simple pari, un sortilège vendu par sa propre société. Une histoire qui va beaucoup lui en coûter. Il est présenté comme un homme très imbu de sa personne, à qui tout est dû. Le genre d'homme que j'exècre parce qu'il ne pense qu'à lui. J'ai adoré voir comment les choses se retournent contre lui. Toute la poisse qui va lui tomber dessus. Son beau petit monde s'effondre et s'est extrêmement divertissant.

    Mathilde, elle, est une jeune femme très attachante dans son côté bohème mais aussi dans toute la naïveté qu'elle dégage. Elle m'a fait rire dans sa manière de croire dur comme fer à la voyance. Elle vit et exprime pleinement ses émotions. Ses pleurnicheries sont à l'extrême et on a souvent envie de la secouer. Dans cette histoire, ce sont les enfants qui feront preuve d'une véritable maturité. Comme si les rôles entre parents et enfants étaient inversés. Ce sont eux qui agissent et raisonnent leurs parents.

    L'humour est présent tout au long de l'histoire à la fois dans la suite de situations totalement rocambolesques mais aussi dans les attitudes des personnages.

    J'adorerais voir ce texte en pièce de théâtre.

     

    Ma note:    

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Amélie Romarin

    Titre: Le dernier train

    Editions Edilivre / Auto édition

    Parution: 5 avril 2017

    Nombre de pages: 122

    ISBN: 978 2 414 00273 3

    Prix: 12€

    Pour l'acquérir c'est ICI

     
     

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance

    Synopsis:

     « J’ouvre les yeux. À ma grande surprise, je découvre que je suis dehors. Je regarde le ciel sans comprendre. Des nuages blancs recouvrent toute la surface du ciel. Le bruit de la mer parvient encore à mes oreilles et je comprends que mon corps est posé sur le sable. Je tourne la tête à droite et puis à gauche. La plage. Je suis à la plage… » Lindsay, fraîchement diplômée, décide de tout quitter et de commencer une nouvelle vie…

     Mon avis:

    Un récit court et très agréable à lire. On se plonge dans l'histoire et on arrive à son terme sans avoir vu le temps passer. La narration est fluide, j'ai adoré avoir l'impression que l'auteur me parle. Ça nous donne l'impression qu'elle nous raconte sa propre histoire. Les faits relatés semblent réels. Dans des décors que je connais, dans un pays dont je suis originaire. Avec des guéguerres entre flamands et wallons que je vis également dans mon quotidien. Une foule de petites choses qui rendent se récit d'autant plus réaliste.

    Et, en effet, tous n'est pas que pure fiction. L'auteur y a insérer de véritables anecdotes, y relate des difficultés qu'elle a vécu dans sa propre vie. Ses protagonistes principaux sont également dotés de traits de caractères propres aux personnes de son entourage ou d'elle-même. Comme si elle nous racontait un petit bout de son existence.

    Un texte avec un message fort. Lindsay ne se sent plus bien et, du jour au lendemain, va tout quitter pour tenter de se reconstruire, de se retrouver. Une fuite qui n'est pas facile et qui lui demande énormément de courage. Un deuil qu'elle a besoin d'accomplir. Un besoin de mieux se comprendre elle-même, de se recentrer. Je suis admirative face au courage qu'il lui a fallu pour prendre ce dernier train.

    Une histoire d'amour aussi avec une rencontre totalement insolite. J'ai bien aimé voir comment Lindsay et Matthias vont construire leur relation. Ils vont se confier l'un à l'autre et à travers ses confessions, l'auteur va nous narrer des problèmes que beaucoup de jeunes rencontrent. La difficulté de faire un choix pour ses études futures, son avenir. Le poids d'une famille qui rabaisse au lieu de soutenir lors d'un échec.

    Une fin qui m'a bien plu. Elle montre qu'il est tout aussi difficile de partir que de revenir. Par peur de l'incompréhension des proches mais aussi de perdre ce qui a été acquis.

    Une lecture avec laquelle j'ai passé un très bon moment, qui m'a touché.

    Ma note:  

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Georgia Blain

    Titre : Lotto Girl

    Editions Casterman

    Parution: 13 septembre 2017

    Nombre de pages: 329

    ISBN: 978 2 203 122 222

    Prix: 16€

     

     

    Un grand merci Babelio et Casterman

    pour cette masse critique privilégiée.

    Synopsis:

     "Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Le miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.
    Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre… "

     Mon avis:

    Un récit qui dans son ensemble m'a bien plu. Un monde futuriste bien travaillé où la volonté de créer des êtres parfaits a pris le pas sur le bien être communs. Les niveaux sociaux, les milieux de vie, le type de travail, tout cela varie selon la richesse dont une famille, une personne est dotée. Lotto girl ou boys, c'est une chance pour les familles démunies de voir leur enfant atteindre un meilleur niveau de vie. Parce qu'il n'est pas issu de l'aléatoire. Tout ce qui fait de lui ce qu'il est a été soigneusement choisi sur catalogue. Avant même de respirer, tous savent déjà dans quel domaine il excellera et quel métier il est destiné à exercer. Chose que je trouve totalement horrifiante. L'horreur de se dire que, sans ces manipulations génétiques, ils n'auraient jamais été capables de faire une chose par eux-mêmes. Ils n'ont plus droit à l'erreur sous peine d'être considérés comme des échecs. Et comme partout, il y a des opposants, des personnes qui veulent prouver que cette manière de faire n'est pas juste, qu'il est possible de devenir le meilleur dans un domaine sans avoir dû subir ses manipulations.

    J'ai beaucoup aimé la manière dont l'histoire est narrée. Que l'on passe sans cesse du présent au passé afin de comprendre comment on en est arrivé là. Pourtant, même si le style de l'auteur est agréable et addictif, j'ai trouvé que certaines choses restaient assez brouillonnes. J'ai, à une ou deux reprises, eu le sentiment qu'il me manquait des informations.

    On en apprend beaucoup sur la manière dont le monde fonctionne, sur la façon dont il est perçu aussi bien par les adhérents que les opposants. On prend conscience de l'importance du conflit. L'intrigue est bien présente et efficace car il n'est vraiment pas évident de savoir à qui se fier et surtout quelle est la vérité. Je regrette pourtant un manque de piment. Bien qu'attrayant, le rythme est souvent un peu trop lent.

    J'ai bien aimé les personnages, leur diversité. Avec certains plus touchants que d'autres. Il y a ceux dont on se méfie et ceux qui vont nous surprendre (en bien ou en mal). Un beau panel. J'ai parfois eu du mal à bien comprendre Fern dans ses réactions. Elle n'a jamais vu le mal du système mis en place et va se retrouver tirailler par divers sentiments une fois qu'elle rencontrera le monde des souterrains. J'ai aimé la suivre mais j'ai eu du mal à ressentir un véritable attachement pour elle. Elle peut être à la fois butée et très naïve.

    Je ne sais pas s'il s'agit d'un premier tome d'une saga mais j'en ai l'impression. Pour moi, cette histoire est loin d'être finie et j'espère qu'il y aura une suite.

     

    Ma note:  

     

     

     

     


    votre commentaire