•  

    Auteur: Emilie Chazerand

    Titre: La fourmi rouge

    Editions Sarbacane

    Parution: 23 aout 2017

    Nombre de pages: 254

    ISBN: 978 2 848 65998 5

    Prix: 15,50€

    Synopsis:

     Vania Strudel a 15 ans et:
    - un père taxidermiste qui l'emmène au collège à bord de sa "ouafture"
    - Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
    - Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
    Bref, son existence est une succession de vacheries.
    Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu'elle n'est pas une banale "fourmi noire" sans ambition.
    Elle serait plutôt du genre "fourmi rouge"

     Mon avis:

    Un récit jeunesse qui est à la fois très touchant et terriblement drôle. On suit Vania dans son quotidien et on découvre une jeune fille au physique pas très avantageux qui, derrière un caractère fort, cache une grande souffrance. Un évènement important de sa vie dont elle n'aime pas parler et sur lequel elle n'a de cesse de mentir. Son histoire nous intrigue et, si quelques indices sont donnés, ce n'est que vers la fin que tout est dévoilé. 

    Suite à la réception d'un mail la comparant à une fourmi, elle va vouloir agir différemment sur son quotidien et prouver qu'elle peut être une "fourmi rouge". Durant toute la lecture, on se demande qui est l'auteur du fameux mail. Alors que cette personne semble parfaitement la connaître, n'hésitant pas à lui balancer des vérités plutôt dures pour la faire réagir, elle ne voit pas qui, parmi ses proches, pourrait en être l'instigateur. Un suspense qui plane et dont la résolution m'a totalement surprise car jamais au grand jamais je n'aurais pu m'y attendre.

    La plume de l'auteur est très agréable, avec un langage pas toujours très correct mais qui reste en parfaite adéquation avec l'histoire. Des amitiés vraies où ils n'hésitent pas à dire le fond de leur pensé. Une relation intense avec son père où les dialogues souvent très drôles peuvent aussi devenir très durs. On sent qu'ils s'aiment mais qu'il n'est pas toujours facile pour eux de n'être que tous les deux. Un papa gâteau qui veut le bonheur de son enfant, qui t'a rentré dans ses délires.

    Avec des protagonistes originaux et hauts en couleurs qui sont loin d'être de ceux que l'on croise tous les jours. Une meilleure amie qui sent le poisson mais s'assume pleinement, une voisine qui, suite à la perte de ses cheveux, change chaque jour de perruque pour être une autre femme, un père taxidermiste qui donne à sa fille un animal empaillé comme porte bonheur et a créé son propre club suite à son malheur, un meilleur ami qui se fait passé pour un djihadiste afin que ses parents le laissent sortir, et bien d'autres encore. Tout un petit monde qui forme une sorte de grande famille et nous confectionne des situations rocambolesques mais également d'autres très touchantes.

    Un récit qui nous parle d'amour, des relations entre les jeunes. De la méchanceté de certains qui peut conduire à des actes cruels. Heureusement que Vania sait faire preuve de spontanéité et d'inventivité dans les situations périlleuses. Certains passages en deviendront alors hilarants. Même dans son malheur, elle arrive à nous faire rire. Pourtant, certaines parties vont être bien plus sérieuses, difficiles et touchantes. Une histoire où tout n'est pas rose et où, dans certains contextes, l'humour ne peut s'immiscer. J'ai eu les larmes aux yeux.

    J'ai adoré qu'il soit régulièrement fait référence à des émissions ou personnalités qui peuplent notre quotidien. Ça le rend d'autant plus actuel.

    Un récit qui nous montre que, même si on a un passé douloureux et qu'on n'est pas gâté physiquement par la nature, rien ne nous empêche d'être heureux.

    Un coup de coeur.

    Ma note:    

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Céline Fuentès

    Titre: Un si petit voyage

    Auto édition

    Parution: 8 juin 2017

    Nombre de pages: 177

    ISBN: 978 1 521 44891 5

     

     

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance

    Synopsis:

     Elisa va bientôt toucher du doigt le bonheur. C'est sûr, Pierre va la demander en mariage et son avenir sera fait de mariage et de cotillons. Tout est prêt, dans les moindres détails. Pourtant, une proposition de job loufoque va tout venir bouleverser : modèle photo amateur trois semaines en Nouvelle Calédonie. Elisa osera-t-elle accepter une telle offre? Trouvera-t-elle enfin le bonheur? Surmontera-t-elle ses peurs? Un roman feel-good qui nous amène à la découverte d'un pays et d'une jeune femme aux multiples facettes.

     Mon avis:

    Bien plus qu'un simple roman, ce livre est synonyme d'évasion, de voyage. A travers les mots de l'auteur, nous allons découvrir la Nouvelle-Calédonie. Pas juste en tant que touriste, mais comme ses habitants. On va vivre leurs coutumes, leur manière de vivre dans des décors fabuleux. Une vie qui n'a pas tout le confort citadin mais qui est synonyme de bonheur.

    Elisa est une pure citadine qui se plait dans sa petite vie toute simple. Une jeune femme très belle qui attend avec impatience la demande en mariage de son conjoint. On la découvre d'abord dans son quotidien et j'avoue m'être très vite demandé comment elle pouvait autant s'y plaire. Son conjoint, Pierre, m'a immédiatement déplu. Un homme qui ne sait pas la chance qu'il a d'avoir une telle femme et qui ne la comble pas comme il le devrait. J'ai trouvé triste que Elisa s'en accommode si facilement.

    C'est grâce à sa meilleure amie Lucie qu'elle va vivre cette aventure hors norme. Un dépaysement total où, même si tout s'est fait contre son gré, elle va en ressortir plus forte. Cela ne se fera pas simplement car elle vivra des moments de doute et aura peur d'agir. J'avoue parfois avoir eu envie de secouer Elisa, de lui dire d'arrêter de se prendre la tête. Se laisser vivre pleinement l'instant n'est pas chose aisée.

    Lucie, celle qui est pourtant une véritable voyageuse, ne vivra pas ce voyage de la même manière. Un peu comme si elles inversaient leur rôle, leur manière de voir les choses, leur capacité d'évasion et de trouver le bonheur dans des choses simples. Mais toujours, elles seront là l'une pour l'autre. Jusqu'au bout elles seront le pilier de leur accomplissement.

    Elles vivront une aventure merveilleuse où elles rencontreront des personnes toutes aussi formidables. Ces dernières sont natives de l'île ou ont un jour fait le choix de cette vie plus simple et ne le regrette pas. Des personnages très attachants que l'on prend plaisir à découvrir.

    Une lecture qui m'a donné des envies de voyages, d'aventures tout en nous livrant une très belle histoire.

    Ma note:  

     

     

     


    votre commentaire
  • Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galleane.

     

    Ce que j'ai lu et terminé la semaine passée?

     

                                           

    "Les lumières du Cape Cod", une saga familiale qui se déroule pendant les années 60 à découvrir de toute urgence.

    "Un si petit voyage", en plus d'être une belle histoire, c'est un récit qui nous fait voyager au coeur de la Nouvelle-Calédonie.

    "Amour - les 10 commandements" où l'auteur partage sa vision de l'amour. Très divertissant et à ne pas prendre au pied de la lettre.

    "Artala" Un univers fantasy  abouti, un récit plein de surprises.

     

    Les derniers articles/chroniques en cliquant sur le titre....

     

     

    "Anonymous" Edouard Brasey (3/5)

    "Comme l'Obsidienne" V.I. Prates (5/5)

    "Nuits nantaises - T1 - L'Arménien" Carl Pineau (3/5)

    "Codex Mémoriae - Le sacrifice des âmes du purgatoire" Christophe Michaud (4/5)

    "Aliénor - l'origine de toutes les haines" Aurélien Grall (3/5)

     

    Mes chroniques à venir....

       

    "Gary Cook - T1 - Le pont des oubliés"

    "Dans l'ombre de Stella" Alexandra  Sirowy

    "La fourmi rouge" Emilie Chazerand

    "Photophobia" Tom Becker

    "Les lumières de Cape Cod" Beatriz Williams

    "Un si petit voyage" Céline Fuentès

    "Amour - les 10 commandements" Suzanne Marty

    "Artala" Ena Fitzbel

     

     Ma lecture en cours? 

     

    LA BIBLIOTHEQUE

    (Pauline Deysson)

    Imaginez un monde où ni la pauvreté, ni la guerre, ni les livres n’existeraient plus. Le technomonde. Imaginez un lieu hors du temps, qui abriterait tous les rêves de l’humanité. La Bibliothèque. Imaginez que ces deux univers se rencontrent. A 10 ans, Emilie est choisie pour devenir la nouvelle Bibliothécaire. Elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves, et de les vivre comme s’ils étaient réels. Son premier livre la conduira sur une voie semée d’embûches, de magie et de doutes. L’accompagnerez-vous?

     

    Ma(es) lecture(s) en attente (PAL prioritaire)?

     

     

        

     

     


    5 commentaires
  •  

    Auteur: V.I. Prates

    Comme l'Obsidienne

    Parution: 26 avril 2016

    Nombre de pages: 294

    Editions Rebelle

    ISBN: 978 2365 3838 75

    Prix: 18€

     

    Un grand merci à France Loisirs pour cette

    découverte dans le cadre des Top lecteurs

    Synopsis:

    Je ne suis personne. Juste une âme perdue qui se réveille au milieu de nulle part, sans souvenirs, sans nom et sans passé. La seule chose qui me relie au monde, c'est ce signe d'appartenance à la cité d'Héraklion. Une cité parfaite où le vice, le mensonge, le crime n'existent pas et où les étrangers ne sont pas admis. La question qui m'obsède à présent, c'est pourquoi j'en ai été bannie ? J'ai besoin de connaître la vérité sur mon histoire, ainsi que sur mes actes. Et pour cela, je n'ai qu'une solution : me soumettre aux sept épreuves qui sont imposées à quiconque souhaite pénétrer dans la cité. Un pari risqué. Un pari mortel. Si je réussis, je serai à nouveau admise parmi eux, au risque d'être reconnue. Si j'échoue, j'en mourrai.

     Mon avis:

    L'auteur nous plonge dans un univers très bien travaillé et avec de belles descriptions. On a l'impression de voir un film, on s'imagine sans difficultés les différents décors et les personnages.

    J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur. Très agréable, il nous embarque dès les premières lignes dans une aventure pleine de rebondissements et de dangers. Une véritable quête d'identité qui réserve bien des surprises. Une héroïne qui devra faire preuve de persévérance et d'une grande force de caractère. Elle révèlera des aptitudes surprenantes qui amèneront d'autant plus de questions. Elle n'est pas une simple jeune fille et en viendra même à douter d'elle-même. Était-elle, par le passé, quelqu'un de bien!? Seule la Cité semble à même de lui apporter les réponses. Une cité qui peut paraître idyllique vu de l'extérieur mais, une fois qu'on y entre et qu'on creuse un peu, elle cache de sombres agissements.

    J’ai adoré la manière dont s’enchaînent les évènements, que les secrets soient dévoilés peu à peu et qu’il y ait toujours cette crainte de faux semblant. Tout comme la jeune fille, on ne sait plus qui sont les bons et les méchants et à qui elle peut accorder sans crainte sa confiance. Un récit qui m’a captivé du début à la fin, qui ne laisse aucune place à l'ennui. Il devient d’autant plus palpitant lorsque vient l’heure des épreuves. J’ai admiré l’assurance dont elle arrive à faire preuve malgré le fait qu’elle soit terrifiée. J’avais mon cœur qui palpitait de peur qu’elle n’y arrive pas. Des épreuves qui feront renaitre des sensations, des aptitudes exceptionnelles. Elles seront difficiles, terrifiantes mais la mettront également dans de bonnes conditions pour retrouver ses souvenirs perdus. Certains plus douloureux que d'autres. Elle aura aussi le bonheur de retrouver des personnes importantes qui l'aideront à s'en sortir.

    Une aventure qui se dévore, un récit addictif qui ne laisse pas au lecteur le loisir de s'échapper. Un récit qui m’a conquise. Un coup de coeur.

     

    Ma note:   

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Auteur: Anonyme mais pas vraiment Edouard Brasey

    Titre : Anonymous - Souviens-toi du 5 novembre

    Editions Pygmalion

    Parution: 2016

    Nombre de pages: 472

    ISBN: 978 2 7564 1977 0

    Prix: 18€

      

    Un grand merci à France Loisirs (Top lecteur)

    pour cette découverte.

    Synopsis:

    5 novembre 1605. Guy Fawkes tente de faire sauter le palais de Westminster le jour de l’ouverture de la Chambre des lords. 5 novembre 2020. Le groupe Anonymous diffuse sur l’ensemble des chaînes télévisées du monde entier un message étrangement menaçant : « Nous sommes Anonymous. Nous sommes légion. Nous n’oublions pas. Nous ne pardonnons pas. Redoutez-nous. Souviens-toi du 5 novembre ! » Le monde est sur le point de basculer. Quatre siècles de conspirations vont trouver leur conclusion. Quatre siècles de luttes entre le Pouvoir et les servitudes qu’il impose, et les Anonymes et la liberté qu’ils défendent. De Shakespeare à John Lennon en passant par Charles Manson, l’Histoire appartient au complot. Ces personnalités étaient-elles des Anonymes ou des esclaves du Pouvoir ? L’auteur de cette fiction a préféré garder l’anonymat. De nos jours, où le réel se mêle au virtuel, on a de plus en plus de mal à distinguer l’information de la propagande, la vérité de l’illusion. En taisant son nom, l’instigateur de cette histoire rend hommage au mouvement dont il s’est inspiré

     Mon avis:

    Un thriller politique qui met en scène une véritable théorie du complot et qui trouve ses sources il y a plus de quatre siècles.

    En débutant cette lecture, je ne connaissais rien aux Anonymous ou au personnage de Guy Fawkes. Un côté historique qui m'était totalement inconnu et que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir.

    Au fil des chapitres on va passer d'un présent (qui nous est futur) à un passé vieux de quatre siècles. Une histoire qui fait référence à des personnages illustres, célèbres, dont on va découvrir un aspect insoupçonné de leur vie. On débutera l'histoire à son commencement pour se rapprocher de plus en plus du présent.  J'ai adoré la partie sur Shakespeare tandis que je me suis sentie plus étrangère sur les autres. Surtout de par les noms des protagonistes, j'ai eu le sentiment que les faits, les situations, se répètent sur les différentes époques.

    Un récit où on a beaucoup de mal faire la distinction entre l'historique et le fictif. J'ai souvent ressentie l'envie de faire quelques recherches afin de savoir si les faits évoqués sont réels ou juste sortis de l'imagination de l'auteur. Il fait référence à des meurtres connus, qui ont réellement eu lieu. Des doutes qui ne m'auront pas quitté durant toute ma lecture.

    Une histoire qui fait peur. Parce qu'elle met en avant les projets top secrets du gouvernement. Une élite, Octopus, qui a tout pouvoir et s'adonne à une sorte de lavage de cerveau, de reconditionnement pour amener des personnes à leur servir d'esclave en leur enlevant toute volonté.  Et puis les pirates informatiques capables de provoquer un véritable cahot. Qu'une personne assisse derrière son écran puisse engendrer la fin du monde, de la vie telle qu'on l'a toujours connu, la fin des puissances mondiales.

    La plume de l'auteur est agréable et le fait de passé sans cesse d'une période à l'autre donne un bon rythme au récit. Ne pas avoir la culture des faits ou personnages évoqués a quelque peu compliqué ma lecture. Mais, même en tant que néophyte, j'ai ressenti du plaisir à plonger au coeur de cette machination.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire