•  

    Auteur: Georgia Blain

    Titre : Lotto Girl

    Editions Casterman

    Parution: 13 septembre 2017

    Nombre de pages: 329

    ISBN: 978 2 203 122 222

    Prix: 16€

     

     

    Un grand merci Babelio et Casterman

    pour cette masse critique privilégiée.

    Synopsis:

     "Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Le miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.
    Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre… "

     Mon avis:

    Un récit qui dans son ensemble m'a bien plu. Un monde futuriste bien travaillé où la volonté de créer des êtres parfaits a pris le pas sur le bien être communs. Les niveaux sociaux, les milieux de vie, le type de travail, tout cela varie selon la richesse dont une famille, une personne est dotée. Lotto girl ou boys, c'est une chance pour les familles démunies de voir leur enfant atteindre un meilleur niveau de vie. Parce qu'il n'est pas issu de l'aléatoire. Tout ce qui fait de lui ce qu'il est a été soigneusement choisi sur catalogue. Avant même de respirer, tous savent déjà dans quel domaine il excellera et quel métier il est destiné à exercer. Chose que je trouve totalement horrifiante. L'horreur de se dire que, sans ces manipulations génétiques, ils n'auraient jamais été capables de faire une chose par eux-mêmes. Ils n'ont plus droit à l'erreur sous peine d'être considérés comme des échecs. Et comme partout, il y a des opposants, des personnes qui veulent prouver que cette manière de faire n'est pas juste, qu'il est possible de devenir le meilleur dans un domaine sans avoir dû subir ses manipulations.

    J'ai beaucoup aimé la manière dont l'histoire est narrée. Que l'on passe sans cesse du présent au passé afin de comprendre comment on en est arrivé là. Pourtant, même si le style de l'auteur est agréable et addictif, j'ai trouvé que certaines choses restaient assez brouillonnes. J'ai, à une ou deux reprises, eu le sentiment qu'il me manquait des informations.

    On en apprend beaucoup sur la manière dont le monde fonctionne, sur la façon dont il est perçu aussi bien par les adhérents que les opposants. On prend conscience de l'importance du conflit. L'intrigue est bien présente et efficace car il n'est vraiment pas évident de savoir à qui se fier et surtout quelle est la vérité. Je regrette pourtant un manque de piment. Bien qu'attrayant, le rythme est souvent un peu trop lent.

    J'ai bien aimé les personnages, leur diversité. Avec certains plus touchants que d'autres. Il y a ceux dont on se méfie et ceux qui vont nous surprendre (en bien ou en mal). Un beau panel. J'ai parfois eu du mal à bien comprendre Fern dans ses réactions. Elle n'a jamais vu le mal du système mis en place et va se retrouver tirailler par divers sentiments une fois qu'elle rencontrera le monde des souterrains. J'ai aimé la suivre mais j'ai eu du mal à ressentir un véritable attachement pour elle. Elle peut être à la fois butée et très naïve.

    Je ne sais pas s'il s'agit d'un premier tome d'une saga mais j'en ai l'impression. Pour moi, cette histoire est loin d'être finie et j'espère qu'il y aura une suite.

     

    Ma note:  

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Pauline Deysson

    Titre : La bibliothèque - T1 - Grandir

    Autoédition

    Parution: 28 aout 2016

    Nombre de pages: 501

    ISBN: 978 2 9558 14000

    Prix: 15€

    Pour l'acquérir c'est ICI

     

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance

    Synopsis:

     Imaginez un monde où ni la pauvreté, ni la guerre, ni les livres n’existeraient plus. Le technomonde. Imaginez un lieu hors du temps, qui abriterait tous les rêves de l’humanité. La Bibliothèque. Imaginez que ces deux univers se rencontrent. A 10 ans, Emilie est choisie pour devenir la nouvelle Bibliothécaire. Elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves, et de les vivre comme s’ils étaient réels. Son premier livre la conduira sur une voie semée d’embûches, de magie et de doutes. L’accompagnerez-vous?

     Mon avis:

    A travers ce livre, l'auteur nous fait voyager dans les rêves, entre réel et imaginaire, une sorte de conte pour enfant qui devient réalité. Plusieurs genres y sont parfaitement intégrés et forment un ensemble cohérent.

    Il y a l'aspect philosophie parce qu'à chaque étape de cette grande aventure, il y a une analyse de ce qu'est l'être humain dans sa manière de fonctionner et de voir les choses. Les comportements des uns et des autres. On est amené à se poser des questions.

    L'imaginaire avec le côté fantasy/science-fiction. Avec d'abord des petits passages qui ont plus trait au passé mais surtout une aventure dans un monde futuriste où tout est bien différent de ce que l'on connait. Un avenir très bien réalisé parce que le nôtre pourrait y ressembler dans de très nombreuses années. Le besoin que tous pensent et agissent dans le même sens et que chacun est lié à une sorte de programme informatique. Les jeux en ligne y sont devenus obligatoires pour évoluer, gagner des points qui permettent d'acquérir toujours plus. Un monde où chacun vit un peu dans sa bulle et où il devient quasiment impossible de véritablement se lier à qqn. Il n'y a plus réellement de libre arbitre, tous sont conditionnés. Une manière de vivre que tous sont loin d'accepter. C'est aux côtés de ces clandestins qu'avec Émilie, nous allons vivre cette épopée.

    J'ai adoré qu'y soient inclus les mythes et légendes. Les humains les ont oubliés mais les personnages sont toujours là et eux aussi veulent voir ce monde changer pour retrouver leur statut d’antan. L'auteur a imaginé une foule de personnages divers et variés qui apportent une touche de féérie au texte. Un côté fantastique que j'ai adoré. Alors que certains seront plus froids car moins accessibles, d'autres nous seront immédiatement rendus attachants.

    Une aventure qui mêle action, découverte et réflexion. On y vit de simples moments de vie, beaucoup de découvertes fabuleuses dans des contrées insoupçonnées, mais également des passages où le danger est bien présent et ou la tension donne une belle touche de piment au récit. De la peine aussi avec des passages touchants. La plume de l'auteur est très agréable mais je regrette tout de même la présence de longueurs qui ont parfois ralenti mon rythme.  

    J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur nous présente les livres, l'importance qui leur est donnée. Un très bel imaginaire qui m'a donné envie de découvrir les autres tomes.

    Ma note:  

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteurs: Romain Quirot & Antoine Jaunin

    Titre : Gary Cook - T1 - Le pont des oubliés

    Editions Nathan

    Parution: 31 Aout 2017

    Nombre de pages: 400

    ISBN: 978 2 09257 386 0

    Prix: 17,95€

     

    Synopsis:

     Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.

    Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l'un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliot à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d'aventure.

    Autour d'eux pourtant, le monde touche à sa fin. Chaque année, d'immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l'espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n'ont pas accès - jusqu'au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l'équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord du Deucalion VII.
    S'ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliot et Max vont devoir prendre tous les risques...

    Une trilogie à l'univers ultra-visuel, poétique et cinématographique, en Miyasaki et Mad Max.

     Mon avis:

    Ici ce n'est pas un mais deux auteurs qui nous ont concocté cette trilogie. Je suis admirative devant la capacité qu'ils ont eu de s'accorder sur des idées et d'écrire un récit qui captive et tienne la route. Un monde où l'univers tel qu'on le connait touche à sa fin. Où la seule échappatoire est d'arriver à prendre une navette pour l'espace. Personne ne sait l'après de ce voyage mais il semble être la dernière solution.

    On y fait la connaissance de Gary Cook, un jeune pêcheur qui aime courir la mer en compagnie de ses deux amis. Pas le genre de héros sûr de lui, mais une personne qui, bien que très capable, manque terrible de confiance en elle. Durant cette aventure, il va être contraint de passer outre ses peurs et de prendre conscience de ses capacités. J'ai adoré le fait que tout ne soit pas simple et qu'il doive faire face à de nombreuses déconvenues. Rien n'est fait pour lui faciliter la tâche, de nombreux obstacles vont se mettre sur son chemin. Et en plus du sentiment d'échec, il va se retrouver seul. Ses amis de toujours ne sont plus là et il va devoir trouver de nouveaux appuis. J'ai d'ailleurs adoré Herman, un alcoolique bourru qui cache bien son jeu et son coeur d'or.

    La première partie du récit est plus calme. On se familiarise avec le décor, on prend le temps le découvrir les protagonistes et de s'y attacher. Assez jeunes, ils font preuve de beaucoup de maturité. La vie est dure et ne leur fait pas de cadeau, ils doivent survivre. Sur la mer, c'est un peu la loi du plus fort. Des moments d'affrontement et de terreur pour ce qu'ils risquent. Ce n'est qu'une fois l'importance de l'enjeu dévoilé que le récit va prendre un rythme plus pressant et soutenu. Des moments de nostalgie et de désespoir viendront le ralentir, mais ce ne sera que pour mieux repartir ensuite. Une aventure qui tient en haleine jusque dans les tout derniers mots.

    J'ai beaucoup aimé que lorsqu'ils explorent le passé. Lorsqu'ils font des découvertes dans la mer ou les épaves, c'est notre monde actuel qu'on reconnait. Ce sont nos décors et notre manie de vouloir tout immortaliser. Un passé que tous n'ont pas connu.

    Jusqu'à la toute fin, la tension est présente. Un premier tome qui se clôture tout en laissant entrevoir la suite. Cette dernière s'annonçant bien différente.

     

    Ma note:    

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: J.E. Briffa

    Titre : Le désert rouge

    Autoédition

    Parution: 2 octobre 2016

    Nombre de pages: 209

    ISBN: 978 2 9197 6402 0

     

     

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance

    Synopsis:

     Au sein des grandes cités mobiles actionnées par la puissance de la vapeur, les hommes arpentent l'immense Désert Rouge.
    Après le sabotage d'une cuve d'eau, le Baron Ambrose Walter Cappel, dirigeant la ville de Staerbury, charge son fils adoptif, Jak, de trouver les responsables. Il apparaît rapidement que le Culte de l'eau et Charles Denning, rival éternel d'Ambrose et dirigeant de la cité de Hayllonbury, ne sont pas étrangers à tout ça. Jak aura fort à faire lorsque les pirates de l'air attaqueront la ville à la rechercher de la célèbre boussole de Gerason, celle-là même qui conduit à la mythique Vallée Verte. Sans le savoir, Jak marche sur les traces de son passé...

    Aventures enlevées où le récit de piraterie côtoit les jets vaporeux du steampunk.

     Mon avis:

    J'ai d'abord été séduite par la couverture de l'ouvrage. Elle est sublime mais surtout parfaite pour le récit. On pourrait croire une photo du Désert Rouge tel qu'il est décrit par l'auteur. Ce dernier nous plonge dans un univers de science-fiction avec un côté steampunk qui m'a beaucoup plu. Un style très agréable et beaucoup de descriptions qui me donnent l'impression d'avoir vu plus que lu.

    Une intrigue qui est une suite de rebondissements avec des révélations auxquelles on ne s'attend pas, mais aussi des personnages qui sont à eux-seuls plein de surprises. Alors qu'on développe facilement le sentiment d'attachement pour certains, pour d'autres, on ne cesse de craindre leur mesquinerie. Un jeu de complots et de manigances entre des hommes qui ont soif de pouvoir sans jamais se soucier de la vie d'autrui. De beaux moments de combats viennent apporter leur touche de piment. Il y a aussi une tension qui règne autour de la menace des monstres du désert. Une histoire palpitante qui nous embarque et nous tient dans sa quête de trouver un monde meilleur.

    Je suis malheureusement moins convaincu par la fin qui ne s'est pas révélée à la hauteur de mes espérances. Je m'attendais à un dénouement plus en adéquation avec la quête qui nous tient pendant tout le reste du récit. Des affrontements qui se finissent un peu trop simplement et le regret de voir les protagonistes principaux baiser trop facilement les bras après tout ce qu'ils ont vécu et enduré. J'espère une suite.

     

    Ma note:  

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Auteur: Liam Fost

    Titre : Volatilisés

    Editions Rebelle

    Parution: 25 mai 2017

    Nombre de pages: 202

    ISBN: 978 2 36538 542 8

    Prix: 14,50€

     

    Un grand merci à Astrid de chez Rebelle

    pour ce partenariat

    Synopsis:

     À son réveil, Matthew s’aperçoit que quelque chose ne va pas. Il sort de chez lui et se rend compte qu’il est seul, que tout le monde a disparu. Tout lui paraît différent, ce Nouveau Monde semble être un patchwork de celui qu’il connaissait...
    Où se trouve-t-il réellement ? Pourquoi est-il là ? Les personnes qu’il va rencontrer pourront peut-être l’aider, mais seulement le voudront-elles ?
    S’il souhaite s’en sortir, Matthew devra s’adapter à un nouvel univers, ainsi qu’à ses règles.

     Mon avis:

    Je me suis directement senti happé par l'univers de l'auteur. Dès les premières lignes, il nous plonge au coeur même de l'intrigue. On est de suite amené, comme Matthew, à se poser mille et une questions. D'une plume fluide et addictive, il nous entraine dans un récit palpitant avec une intrigue efficace.

    Très vite, de nouveaux protagonistes vont faire leur apparition, tous dans la même galère mais tous n'ayant pas la manière de voir les choses et d'appréhender les évènements. Certaines personnes seront comme Matthew alors que d'autres seront synonyme de grande menace. Les protagonistes principaux feront leur apparition sur la continuité du récit. Après Matthew, une petite fille de huit ans, puis une jeune femme de son âge, et encore bien d'autres ensuite. Ils s'allieront et chercheront ensemble comment sortir vivant de cet enfer.

    Un univers que l'auteur a très bien construit. J'aurais envie de le comparer à une sorte d'huis-clos car ils sont bel et bien coincés dans un monde inconnu. Un monde en constante évolution, où les changements sont quotidiens. Une sorte de patchwork composé de divers quartiers qui sont eux-mêmes issus de pays différents. Une belle manière de découvrir le monde me direz-vous!? Et bien pas du tout. Même s'ils ne sont plus seuls, ils restent loin de leurs amis, de leurs familles. Ils doivent sans cesse fuir et se cacher face au danger que représentent certains individus.

    Un récit prenant et haletant où il se passe sans cesse des rebondissements ou retournements de situations. Cette peur constante de succomber à la volonté de leur dominant. Ces derniers agissant chacun de manières bien différentes et pouvant être à même de leur apporter les réponses tant attendues. J'ai adoré les raisons qu'a imaginées l'auteur à leur situation. Elles sont horribles et tout ce qui en découle laisse peu d'espoir à une fin heureuse.

    Fin qui j'ai beaucoup aimé. Pleine d'émotions avec également un brin de nostalgie. Je suis néanmoins resté un peu sur ma faim. Je m'attendais à ce qu'il y ait un ultime rebondissement. Un petit quelque chose qui nous laisse penser qu'il puisse y avoir une suite.

     

    Ma note:    

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique