• Thriller 2016/5 "Un cri sous la glace" Camille Grebe

     

    Auteur: Camilla Grebe

    Titre : Un cri sous la glace

    Parution: 1er février 2017

    Nombre de pages: 446

    Editions Calmann-Levy

    Prix: 21,90€

     

    Un grand merci à Babelio

    et Calmann-Levy pour cette

    masse critique.

     

      

    Synopsis:

    Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
    Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
    Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

    S’ensuit un double récit étourdissant où chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombres. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

     Mon avis:

    Un thriller psychologique où l'intrigue se suit à la fois dans l'enquête de Peter et Hanne, mais également (surtout) dans la vie de Emma. Cela sur deux chronologies. Au départ un écart de deux mois qui se réduira jusqu'à aboutir au final. C'est dans le passé et le présent de Emma que l'on va trouver les explications de l'enquête. Emma est une jeune femme pas très sociale, renfermée sur elle-même. On va la rencontrer alors qu'elle vit son premier véritable amour aux côtés de Jesper. Une relation qui doit absolument rester secrète car elle est l'une de ses employée et que sa vie est fortement médiatisée.

    J'ai trouvé leur couple étrange, pas très sain. Une certaine violence qui nous fait craindre pour Emma. Elle qui n'a pas eu une enfance facile, à vécu nombre de moments difficiles. J'ai ressentie une certaine pitié pour elle au départ, puis les choses évoluent et il devient de plus en plus compliqué de la cerner. Des non-dits, des incohérences font qu'on ressent comme une forme de folie sous-jacente.

    En parallèle de l'intrigue principale, on apprend également à mieux connaître Peter et Hanne. Le passé qu'ils ont en commun et les difficultés qu'ils ont à renouer. Surtout avec la maladie de Hanne. Cela n'est pas primordial au récit et aurait pu être supprimé. J'ai néanmoins pris du plaisir à suivre l'évolution de leur relation dont le début coïncide avec une enquête jamais élucidée et ayant nombre de points communs avec la présente. Trop de coïncidences...

    La résolution de l'intrigue principale, qui est l'assassin, est très prévisible. A ce demander si ça n'était pas voulu par l'auteur. Par moment, on sent qu'il prend plaisir à nous donner de petites indications pour nous faire douter. Et puis, même si on connait le qui, impossible de prévoir toute l'ampleur de la folie, tout ce que le final nous réserve. Tout se révèle peu à  peu pour captiver le lecteur tout au long de la lecture.

    La plume de l'auteur est agréable. Présente bien les lieux, les évènements et les protagonistes. L'intrigue reste prenante mais je regrette un manque de piment. Les faits relatés restent souvent trop plats à mon goût. Ce n'est que vers la fin que la tension prend une véritable ampleur et qu'on commence à vraiment craindre pour le dénouement, pour tous ce qui n'a pas été annoncé au départ.

    Un bon thriller psychologique qui nous démontre toute la complexité du cerveau humain dans la folie.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     

    « C'est lundi... que lisez-vous? 2017/6 - Semaine du 6 février 2017Romance 2017/1 "Les romantics" Leah Konen »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :