• Thriller 2017/14 "Syndrome de Stockholm" Philémon Le Bellégard

     

    Auteur: Philémon Le Bellégard

    Titre : Le syndrome de stockholm

    Auto-édition

    Parution: 2016

    Nombre de pages: 237

    ISBN: 979 10 262 0755 9

      

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

    De Stockholm à Los Angeles, Stendriëk Börgen, artiste suédois génial et mystérieux, entretient une relation occulte avec Enstenov Khalinek, puissant homme d’affaires aux méthodes discutables. A l'apogée de sa carrière, Börgen dévoile son grand œuvre, un ensemble monumental de plus de 3 000 toiles occupant la gigantesque Gallery of the Immortality du Titanium Palace de Los Angeles. Börgen et Khalinek jubilent, mais aussitôt surviennent de nombreuses questions : quels liens unissent vraiment les deux hommes ? Comment une telle entente, aussi inattendue que suspecte, est-elle possible ? Quelle est cette étrange matière dont les œuvres sont faites... ? Anna James, journaliste et critique d’art de haute renommée, se retrouve malgré elle au centre d'une histoire qui dépasse le monde de l'art. Elle va en effet découvrir que, derrière la création et le travail de Stendriëk Börgen, se cachent de sombres vérités...

     Mon avis:

    L'auteur nous offre un récit totalement horrifique et déroutant. Un thriller pas comme les autres parce qu'il est présenté et construit de manière originale. Des parties plus "normales" puis des extraits d'articles, d'interviews, des chapitres du livre. Tous nous permettent d'en apprendre plus sur Stendriëk et Enstenov. De mieux les comprendre aussi lorsqu'il s'agit des passages du livre. On les voit à travers des yeux extérieurs et puis on apprend leurs motivations lors de l'élaboration de la biographie.

    Des protagonistes complexes, des monstres, un mécène prêt à passer outre tous les caprices de son protégé et un artiste doté d'un talent exceptionnel mais également d'une grande folie. Au fil du texte, de par la manière dont ils sont présentés, parce qu'on vit un quotidien avec eux, parce qu'ils nous expliquent comment tout a commencé, c'est étrange à dire, mais j'ai commencé à ressentir une sorte d'attachement pour eux. Chose, je vous l'avoue, totalement perturbante mais qui souligne pourtant le talent de l'auteur à créer ses protagonistes.

    C'est Anna James qui se retrouve, bien malgré elle, contrainte de réaliser cette biographie. Une jeune femme déterminée, journaliste de talent. Elle reste certes une victime, mais elle est aussi, par obligation et force des choses, coopérative. Peut-être même un peu trop lorsqu'on voit comment va évoluer sa relation avec Enstenov. Je ne suis pas toujours parvenue à bien la comprendre, surtout parce que j'ai trouvé que son attitude changeait un peu trop facilement.

    J'ai adoré que tout tourne autour de l'art. De la folie artistique autant dans la splendeur que dans l'horreur. Voir que des personnes sont prêtes à mettre de côté leur dégout, leur répugnance pour ne plus voir que la beauté de l’œuvre. Un point ou le spectateur devient lui-même un peu fou.

    Avec un titre parfait et une couverture idéale, ce récit m'a beaucoup plu, tant par son histoire, que par son côté perturbant et déroutant.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     

    « Jeunesse 2017/6 "La plus grande peur de ma vie" Eric PessanJeunesse 2017/7 "Les belles vies" Benoît Minville »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :