• Thriller 2017/24 "Fanny N." Alice Quinn

     

    Auteur: Alice Quinn

    Titre : Fanny N.

    Auto-Edition

    Parution: 30 janvier 2017

    Nombre de pages: 160

    ISBN: 978 2 37548 028 1

    Prix: 14,90€

    Pour l'acquérir c'est ICI

      

    Un grand merci à l'auteur

    pour cette découverte.

    Synopsis:

    Fanny N. adore les bébés. En avoir un à elle, c’est le rêve de sa vie. Quand elle les regarde, au parc, dans leurs poussettes, avec leurs mamans, l’envie monte, monte… et peut-être aussi la jalousie. Car Fanny N. a 33 ans, mesure 1,59 m, pèse 100 kilos, et vit encore chez sa mère, qui l’infantilise totalement. Il faut dire que Fanny N. n’est pas tout à fait comme la majorité des jeunes femmes de son âge, avec son corps dévasté par des monstres et sa simplicité d’esprit proche de celle des petits dont elle s’occupe à la crèche. Alors les prétendants au titre de père ne se bousculent pas au portillon.
    Que faire, dans ces conditions ? Que faire de cette tendresse qui la dévore au fil du temps ? Que faire de ces désirs frustrés, de cette douleur insupportable ? Que faire, lorsque l’envie devient obsession ? Barricadée derrière ses éclairs de lucidité, d’humour et d’autodérision, Fanny N. pourra-t-elle tenir encore longtemps ou finira-t-elle par exploser comme une bombe à retardement ?

    Mon avis:

    Un récit percutant qui nous plonge dans la folie de Fanny N. Une jeune femme de 33 ans, obèse, qui nourrit le besoin d'avoir un enfant. Elle n'est pourtant pas dotée du moindre instinct maternel, c'est surtout le désir de se sentir aimé d'un petit être qui n'aurait d'yeux que pour elle. Fanny N. n'a pas toute sa tête et, au plus on apprend à la connaître, au plus ses agissements font peur. Je n'ai pas développé le moindre sentiment d'attachement ni de pitié, plutôt une crainte extrême face à un être aussi dérangé. Elle vit dans son monde sans se rendre compte du mal qu'elle fait. Elle occulte totalement ce qui ne correspond pas à sa réalité. Le genre de personnage qui captive tout en étant perturbant. Elle m'a mise mal à l'aise et j'avais tout autant envie de stopper ma lecture que de la poursuivre pour savoir comment ça allait finir. Un récit que j'ai trouvé terriblement réaliste.

    Une enfance difficile et des drames qui auront contribué à nourrir le mal dont elle souffre. Une mère qui agit également de manière malsaine avec sa fille. Alors que Fanny N. n'est plus une enfant, sa mère la console en lui faisant téter son sein. Une relation étrange lie les deux femmes au point que Fanny N. en parle en tant que "Elle" et non "maman". On ne ressent aucune affection, sa mère la dérange. Je suis également restée en totale incompréhension face à toutes les libertés qui lui sont accordées, qu'elle puisse berner de manière si flagrante les gens qui l'entourent et les psychologues. On ne peut pas lui enlever le fait d'être intelligence.

    Un récit qui se révèle souvent difficile à lire. Je suis une personne sensible et j'ai eu beaucoup de mal avec la souffrance infligée au petit chien. Ma peur n'ayant alors de cesse d'augmenter lorsqu'elle trouve sa solution pour avoir un bébé bien à elle. C'est horrifiant.

     

    Ma note:    

     

     

     

    « Bilan lecture - Octobre 2017Fantasy 2017/9 "Phitanie - T1 - L'autre monde" Tiphaine Croville »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 9 Décembre 2017 à 11:15
    alice

    Merci Marie pour ce commentaire et pardon de vous avoir infligé ce récit trop noir. Moi aussi, je suis très sensible et écrire l'épisode du chien de Fanny m'a beaucoup coûté. D'ailleurs tout le livre, car il m'arrivait souvent d'avoir mal au ventre comme Fanny, ou d'être perturbée pendant l'écriture du livre. C'était comme si Fanny m'avait possédée et je savais qu'elle ne me lâcherait que quand j'aurais écrit ce qu'elle m'imposait d'écrire. Mais c'est aussi à cause d'elle que j'ai décidé de n'écrire dorénavant que des choses légères et qui donnerait du courage de vivre (d'abord à moi, en écrivant) et surtout à mes lecteurs. Alors je vous rassure, si vous vous plongez dans la série des Rosie Maldonne ou dans mon prochain roman, "La lettre froissée", vous passerez un bon moment, et bien que le suspense soit au rendez-vous, vous ne vivrez plus cet état de terreur. Reconnaissez que j'avais prévenu mes lecteurs en disant que les âmes sensibles pouvaient être perturbées par la lecture de ce roman... Quoi qu'il en soit, je vous remercie d'avoir pris la peine d'écrire cette chronique qui rend bien votre ressenti. à bientôt j'espère, Alice

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 06:21

        Il ne faut surtout pas vous excusez car votre livre est superbe dans son genre. Je me doute qu'il n'a pas du être simple à écrire. Le but a été atteint, même s'il ne fait pas parti de votre registre normal. C'est une réussite et vous pouvez en être fière. Belle continuation et merci d'avoir pris le temps d'écrire ce commentaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :