• Thriller 2017/29 "Les chiens de détroit" Jérôme Loubry

     

    Auteur: Jérôme Loubry

    Titre : Les chiens de détroit

    Editions Calmann-Lévy Noir

    Parution: 11 octobre 2017

    Nombre de pages: 300

    ISBN: 978 2 7021 6170 8

    Prix: 18,90€

    Pour l'acquérir c'est ICI

      

    Synopsis:

    Une plongée suffocante dans les entrailles pourrissantes de Détroit, devenue cimetière de buildings Novembre 1998. Le corps du petit Peter est découvert dans un buisson de Palmer Park. Il a été enlevé, étranglé puis déposé là par un homme dont la taille, d’après les rares indices récoltés, dépasse de loin celle du commun des mortels. L’enquête est confiée à l’inspecteur Stan Mitchell, alias « le Molosse », un flic violent banni de Washington et exilé à Détroit, cette cité géante autrefois gloire de l’industrie automobile devenue capitale du crime et qui, chaque jour, sombre un peu plus dans la décrépitude. Bientôt, les enlèvements se multiplient et la presse commence à parler du « Géant de brume », croquemitaine terrifiant dévoreur d’enfants décrit par un témoin anonyme. Et tandis que la police patine, que Détroit se vide de ses habitants, Mitchell s’enfonce toujours un peu plus dans l’alcool et la solitude… L’affaire lui est retirée puis, avec le temps, à l’image des maisons de Détroit, abandonnée et oubliée. Quinze ans plus tard, les disparitions recommencent. Mitchell qui a réussi à arrêter la spirale de sa déchéance est à nouveau sur le coup, épaulé par une jeune inspectrice récemment arrivée en ville, Sarah Berkhamp. Grâce à eux, le tueur, un géant placide nommé Simon Duggan, est enfin arrêté. Deux enfants n’ont toujours pas été retrouvés et sont peut-être encore en vie. Mais Duggan refuse de coopérer. Il ne veut parler qu’à Sarah. Pour sauver les enfants, la jeune femme va devoir écouter les fantômes du passé…

    Mon avis:

    La couverture annonce la couleur. C'est dans un décor très sombre que l'on plonge. Détroit devenu ville fantôme. L'auteur y dénonce la misère des personnes qui y vivent encore. La tragédie des expulsions. Le fait d'être le dernier habitant d'une rue qui a pris des allures de cimetière. Un environnement lugubre où des enfants vont commencer à disparaître.

    Une intrigue très bien construite qui nous fait voyager dans le temps. D'un chapitre à l'autre on bascule entre présent, passé récent et un passé beaucoup plus éloigné. Une histoire qui commence par l'arrestation du coupable et bien qu'on se dise que tout est dit, qu'il n'y a plus rien à découvrir sinon l'endroit où se trouvent les enfants, l'auteur va nous réserver de beaux rebondissements. On va voir le travail des policiers pour faire avouer le coupable avec un retour en arrière sur les investigations qu'ils ont menées pour le coincer. Une affaire ayant des similitudes troublantes avec une ancienne enquête, un tueur en série ayant semé des cadavres d'enfants et qui n'a jamais été arrêté. On va y vivre le désarroi des policiers, les séquelles que cette ancienne enquête a laissées. Encore plus parce que les victimes sont des enfants, les flics ont en eux une profonde hargne, une envie d'en découvre. Tout en les comprenant, j'ai parfois été choquée par leur manière d'agir.

    J'ai adoré le changement constant dans la chronologie. Ce qui donne du rythme. On s'immerge totalement dans l'affaire et on tente de comprendre, de déceler les indices. On sent qu'il y a quelque chose, un point qui nous échappe, sur lequel on ne parvient pas à mettre le doigt. C'est perturbant et en même temps divin pour le lecteur. Un récit qui captive et qu'il devient très vite difficile de lâcher. Une plume captivante et addictive avec un rythme prenant qui s'accélère sur le final. Se moment où tout s'éclaire et où tu as envie de crier aux personnages de faire attention. On espère toujours une fin heureuse pour les enfants.

    Deux flics comme principaux protagonistes, Stan et Sarah, qui incarnent des personnages torturés par leurs vécus. Surtout pour Sarah, l'auteur est allé très loin dans l'aspect psychologique. Le mal dont elle souffre nous intrigue tout en nous donnant peur pour elle. Elle est pleine de mystères et réserve de sacrés révélations.

    Une fin très bien faite et qui amène une foule de sentiments plutôt contradictoires. Une impression d'injustice dans l'attitude des policiers tout en étant capable de comprendre. Parce qu'on apprend à connaître le suspect et que je n'ai pu m'empêcher de ressentir une forme d'empathie, de peine pour lui. Au point d'éprouver un sentiment de compassion totalement inattendu. De la joie mais également de la tristesse avec des émotions fortes. Une conclusion qui me laisse également un petit goût d'inachevé.

    Un joli coup de coeur pour ce livre dont l'intrigue est superbe, la psychologie des protagonistes complexe, les révélations surprenantes et la fin totalement inattendue.

     

    Ma note:     

     

     

     

    « Policier 2017/7 "Moriarty - Le chien des d'Urberville" Kim NewmanC'est lundi... que lisez-vous? 2017/47 - Semaine du 27 novembre 2017 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :