•  

    Auteur: Mattias Köping

    Titre : Les Démoniaques

    Parution: 6 octobre 2016

    Nombre de pages: 393

    Editions Ring

    ISBN: 979 10 91447 478

    Prix: 21€

     

      

    Synopsis:

    C'est l'histoire d'une vengeance.
    L'histoire d'une fille qui affronte une bête.
    Son proxénète, son violeur.
    Son père.

    Drogues, meurtres, esclaves sexuelles, pédophilie. Au cœur d'un village qui borde l'autoroute, entre marécages lugubres et forêts profondes, un monstre se déploie.

    Depuis la Souille, son repère situé au cœur de la forêt, l'Ours dirige son clan d'une poigne de fer et repousse chaque jour les frontières de son empire criminel.

    Sa fille Kimy n'a qu'une obsession : attendre froidement l'heure de la vengeance. Car si personne ne se souvient de son visage, nul n'oubliera sa colère.

     Mon avis:

    L'auteur nous plonge dans l'horreur. Un thriller souvent difficile à lire tant le pire de la nature humaine y est décrit avec une infini finesse. Un récit qui vous prend les tripes et qu'il devient impossible de lâcher avant d'avoir tourner la dernière page.

    On y voit aussi bien des meurtres que des scènes de grande violence physique. Ici le viol des femmes et jeunes fillesw y ait monnaie courante. On y parle de la traite des femmes, de trafic de jeunes filles pour la prostitution ou bien pire. Mais également de trafic de drogue et des conséquences que sa consommation excessive peut provoquer. Il est impossible de rester insensible face à tout cela et on est heureux lorsque Kim décide d'y remédier.

    Elle vient d'avoir 18 ans et n'est donc désormais plus contrainte de subir les sévices de son père, son violeur, son proxénète, son fournisseur de drogue. Mais, même si elle est bien décidé à leur faire payer à tous, elle ne peut pas lâcher le milieu du jour au lendemain. Elle doit donner le change le temps de mener à bien sa vengeance.

    La tension monte au fur et à mesure du récit. J'ai adoré la manière dont les évènements s'enchaînent. Que l'on suive le récit selon plusieurs points de vue. L'enquête policière lorsque tout les moyens sont mis en œuvre pour démanteler le réseau. L'ours qui devient fou à ne plus savoir à qui se fier et est bien décidé à s'en sortir. Et puis Kim qui a conçu ce fabuleux plan pour détruire tout ceux qui de près ou de loin lui on fait du mal. Tout de précipite et personne n'en réchappera. De belles scènes de carnage. L'auteur m'a éblouie dans ce récit très bien élaboré. Jusqu'à la toute fin où il m'a mise sur le cul.

    Quand bien même on abjecte totalement les horreurs qui y sont relatées, on apprécie le récit pour sa qualité. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur et sa manière qu'il a de relater les évènements. Alors qu'on a envie de détourner le regard sur les scènes du début, on prend plaisir à suivre lorsque le bourreau devient victime.

    Un ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains mais que je conseille vivement aux amateurs du genre.

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Estelle Tharreau

    Titre : L'Impasse

    Parution: 13 février 2017

    Nombre de pages: 260

    Editions Taurnada

    ISBN: 978 2 37258 0267

    Prix: 9,99€

     

      

    Synopsis:

    Au cœur de Chanzy, ville minière en plein déclin, trois femmes, deux hommes et un enfant se partagent une cour baptisée « l'Impasse ». Tous ne survivront pas à la haine qui les lie.
    Revenu sur les lieux de son enfance, le policier David Bertal suivra, au fil des vengeances et des trahisons, le chemin qui le conduira à affronter les acteurs de son passé.
    Mais, entre doutes et remords, parviendra-t-il à déchirer le voile noir qui entoure la vie et les secrets de ceux qu'il a aimés autrefois ?

     Mon avis:

    Un meurtre dans une impasse où chacun des habitants, du plus jeune au plus âgé, a le mobile parfait. L'auteure nous a écrit une sorte de huit-clos très bien orchestré. Une victime que personne ne semble regretter, un homicide qui arrange même. C'est David, enfant du pays qui vient tout juste de revenir, qui va être chargé de mener l'enquête. Des investigations compliquées parque les personnes qu'il doit interroger sont tous des amis d'enfance. Il n'est pas toujours évident de faire la part des choses. Mais il reste pourtant le plus à même de démêler le vrai du faux. Beaucoup de secrets seront dévoilés. De nouvelles manigances seront mises en place. C'est en plein coeur des émeutes que les langues vont se délier et révéler ce qu'elles ont de plus sombres.

    La présentation des divers protagonistes se fait très vite pour en arriver au moment où tout va basculer. L'auteur mène habilement son récit et amène le lecteur à se poser nombre de questions, à émettre de nombreuses hypothèses. De la plus simple à la plus absurde. Le coupable idéal, les femmes sous la houlette de leurs époux ou de leur fils, un petit garçon qui au départ fait froid dans le dos mais qui devient finalement très attachant. Un très beau panel de personnages.

    Et lorsqu'on pense avoir compris, l'auteure rajoute un dernier chapitre qui fait tout basculer! L'auteure nous offre ici un thriller très bien mené avec un intrigue qui se tient dans un décors politico-culturel très actuel. Elle m'a convaincu et fait passé un très bon moment.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    1 commentaire
  •  

    Auteur: Armelle Carbonel

    Titre : Majestic Murder

    Parution: 2017

    Nombre de pages: 229

    Editions Fleur Sauvage

    ISBN: 979 10 94428 37 5

    Prix: 18€

     

      

    Synopsis:

    Une écorchée vive qui rêve de brûler les planches. Un squat à fuir, un homme secret et tourmenté. Et une audition menée par une troupe étrange dans un théâtre abandonné... Le Majestic.
    Serez-vous prêts pour la première?

     Mon avis:

    L'auteur nous offre ici un thriller brillant avec une intrigue divinement bien menée. Dès les premières pages on plonge dans un récit où on ressent sans cesse le danger. Au départ, un squat avec des gens plus bas que terre puis ensuite le Majestic. Un théâtre abandonné, sombre, inquiétant tant il recèle d'endroits secrets et obscures. 

    Une troupe de comédien venu y donner une seule et unique représentation. Très peu de temps pour apprendre les scènes et d'horribles manières de plonger les acteurs dans leur personnage. Un beau panel de personnalités. On s'attache à certains protagonistes alors même qu'ils ont aussi leur part d'étrange. On ne sait pas jusqu'où chacun est capable d'aller et ça angoisse. On voudrait bien que l'un d'eux soit bon mais les indications données par le narrateur, les pensées des personnages nous font penser que cela est impossible. Une troupe étrange par nombre d'aspects et deux recrues pas totalement anodines.

    La plume de l'auteur est très agréable, avec un beau vocabulaire. Nombre d'expressions en rapport avec le théâtre et un langage qui lui est propre. Au fil du texte, les personnages se plaisent à citer Shakespeare et d'autres dramaturges. Il devient rare de voir des textes écrits de la sorte.

    L'intrigue est très bien menée. Le lecteur est dans le flou. A chaque fois que l'on se dit, c'est lui! Celui qui est capable de donner la mort de manière absolument horrible dans un sombre tableau. Puis une nouvelle indication est donnée et à nouveau le doute plane. Surtout que tous deviennent suspects. Ce n'est que vers la toute fin, après un dénouement dès plus horrible, que l'on va enfin connaître la vérité.

    Les scènes au Majestic sont entrecoupées par les investigations du lieutenant Ligier. Celui qui a été contacté pour poursuivre l'enquête. On ne sait pas par qui mais il reçoit des indices et prend des vacances pour élucider ses meurtres. Car il traque un véritable tueur en série responsable de plus d'une dizaines de crimes avec toujours 3 ans d'écarts. Mais réussira t'il a arriver à temps!

    Un dernier mot pour la couverture que je trouve très belle et parfaite pour le texte.

    Un thriller hors du commun absolument hallucinant, magistral. Un coup de coeur.

     

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Camilla Grebe

    Titre : Un cri sous la glace

    Parution: 1er février 2017

    Nombre de pages: 446

    Editions Calmann-Levy

    Prix: 21,90€

     

    Un grand merci à Babelio

    et Calmann-Levy pour cette

    masse critique.

     

      

    Synopsis:

    Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
    Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
    Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

    S’ensuit un double récit étourdissant où chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombres. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

     Mon avis:

    Un thriller psychologique où l'intrigue se suit à la fois dans l'enquête de Peter et Hanne, mais également (surtout) dans la vie de Emma. Cela sur deux chronologies. Au départ un écart de deux mois qui se réduira jusqu'à aboutir au final. C'est dans le passé et le présent de Emma que l'on va trouver les explications de l'enquête. Emma est une jeune femme pas très sociale, renfermée sur elle-même. On va la rencontrer alors qu'elle vit son premier véritable amour aux côtés de Jesper. Une relation qui doit absolument rester secrète car elle est l'une de ses employée et que sa vie est fortement médiatisée.

    J'ai trouvé leur couple étrange, pas très sain. Une certaine violence qui nous fait craindre pour Emma. Elle qui n'a pas eu une enfance facile, à vécu nombre de moments difficiles. J'ai ressentie une certaine pitié pour elle au départ, puis les choses évoluent et il devient de plus en plus compliqué de la cerner. Des non-dits, des incohérences font qu'on ressent comme une forme de folie sous-jacente.

    En parallèle de l'intrigue principale, on apprend également à mieux connaître Peter et Hanne. Le passé qu'ils ont en commun et les difficultés qu'ils ont à renouer. Surtout avec la maladie de Hanne. Cela n'est pas primordial au récit et aurait pu être supprimé. J'ai néanmoins pris du plaisir à suivre l'évolution de leur relation dont le début coïncide avec une enquête jamais élucidée et ayant nombre de points communs avec la présente. Trop de coïncidences...

    La résolution de l'intrigue principale, qui est l'assassin, est très prévisible. A ce demander si ça n'était pas voulu par l'auteur. Par moment, on sent qu'il prend plaisir à nous donner de petites indications pour nous faire douter. Et puis, même si on connait le qui, impossible de prévoir toute l'ampleur de la folie, tout ce que le final nous réserve. Tout se révèle peu à  peu pour captiver le lecteur tout au long de la lecture.

    La plume de l'auteur est agréable. Présente bien les lieux, les évènements et les protagonistes. L'intrigue reste prenante mais je regrette un manque de piment. Les faits relatés restent souvent trop plats à mon goût. Ce n'est que vers la fin que la tension prend une véritable ampleur et qu'on commence à vraiment craindre pour le dénouement, pour tous ce qui n'a pas été annoncé au départ.

    Un bon thriller psychologique qui nous démontre toute la complexité du cerveau humain dans la folie.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: J.P. Delaney

    Titre : La fille d'avant

    Parution: 8 mars 2017

    Nombre de pages: 432

    Editions Mazarine-Fayard

     

    Un grand merci à Babelio

    et Mazarine pour cette

    masse critique.

     

      

    Synopsis:

    C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

     Mon avis:

    Une maison pas comme les autres. Conçue par un architecte de renom, n'importe qui ne peut y vivre. Un loyer attrayant mais un foule de règles à respecter. Nous allons suivre la vie de deux jeunes femmes y ayant vécu. Emma celle d'avant et Jane, celle de maintenant. Deux récits en parallèles, deux femmes différentes avec chacune un drame dont elles doivent guérir. Pas les mêmes histoires mais pourtant nombres de points communs. Comme si... l'histoire se répétée!

    Outre la maison, elles auront en commun Edward, le fameux architecte avec lequel elles auront toutes les deux une aventure. Celle de Jane semblant être la réplique de celle qu'il a vécu avec Emma. Les deux femmes auront nombres d'interrogations sur cet homme qui ne jure que par le minimalisme. Emma s'interrogera et enquêtera sur la mort de sa femme et son fils. Jane, sur celle de Emma!

    J'ai adoré la manière dont les chapitres, très courts, relatent la vie des deux jeunes femmes. Comme deux univers parallèles où, chacune vit la même vie que l'autre. De nombreuses similitudes dans l'évolution de leurs enquêtes, dans leur relation avec Edward. Mais également des différences car elles n'ont pas le même passif.

    Jane a mis au monde un enfant mort-né. Perte dont elle a beaucoup de mal à s'y faire et dont elle cherche à connaître la cause. Un récit qui m'a profondément touchée. J'ai ressentie une profonde empathie pour Jane. Emma est bien différente. C'est à la suite d'un cambriolage qu'elle décide d'y emménager avec son fiancé Simon. Elle a une personnalité toute particulière. Au bord de la folie, elle joue avec l'anorexie et la mythomanie. Il devient très compliquer de démêler le vrai du faux sur sa vie, son vécu, ce qui l'a conduite à mourir. Car tous ces mensonges font que le nombre de suspects est important. Elles n'ont aucun mal à s'adapter à cette maison, à cette nouvelle manière de vivre. La maison devient pour toutes les deux vitale, le seul endroit où elles se sentent bien, en sécurité.

    Au fil des chapitres, la tension monte jusqu'à l'insoutenable. On ne parvient pas à déterminer ce qui est vrai. Et lorsqu'on commence à y voir clair, à comprendre, il est trop tard. Le danger est là et est bien décidé à aller jusqu'au bout.

    L'auteur nous lance sur une foule de pistes, un grand nombre de scénarios possibles. Pourtant j'avoue n'avoir rien vu venir. Je me suis totalement laissée surprendre par les révélations finales. L'intrigue et son déroulement sont divinement menés. La plume de l'auteur est prenante, addictive. Lorsque vous commencerez cette lecture, je ne peux que vous conseiller de prévoir le temps pour le lire d'une traite. Une fois commencé, il devient impossible de le lâcher. Jusqu'à la toute fin, on doute sur les réactions que vont avoir les protagonistes. Chacun d'eux ayant révélé sa part d'ombre, de folie.

    Un thriller psychologique très bien ficelé, magistral. Parfait!

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique