•  

    Auteur: Camilla Grebe

    Titre : Un cri sous la glace

    Parution: 1er février 2017

    Nombre de pages: 446

    Editions Calmann-Levy

    Prix: 21,90€

     

    Un grand merci à Babelio

    et Calmann-Levy pour cette

    masse critique.

     

      

    Synopsis:

    Emma, jeune Suédoise, cache un secret : Jesper, le grand patron qui dirige l’empire dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
    Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
    Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

    S’ensuit un double récit étourdissant où chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombres. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

     Mon avis:

    Un thriller psychologique où l'intrigue se suit à la fois dans l'enquête de Peter et Hanne, mais également (surtout) dans la vie de Emma. Cela sur deux chronologies. Au départ un écart de deux mois qui se réduira jusqu'à aboutir au final. C'est dans le passé et le présent de Emma que l'on va trouver les explications de l'enquête. Emma est une jeune femme pas très sociale, renfermée sur elle-même. On va la rencontrer alors qu'elle vit son premier véritable amour aux côtés de Jesper. Une relation qui doit absolument rester secrète car elle est l'une de ses employée et que sa vie est fortement médiatisée.

    J'ai trouvé leur couple étrange, pas très sain. Une certaine violence qui nous fait craindre pour Emma. Elle qui n'a pas eu une enfance facile, à vécu nombre de moments difficiles. J'ai ressentie une certaine pitié pour elle au départ, puis les choses évoluent et il devient de plus en plus compliqué de la cerner. Des non-dits, des incohérences font qu'on ressent comme une forme de folie sous-jacente.

    En parallèle de l'intrigue principale, on apprend également à mieux connaître Peter et Hanne. Le passé qu'ils ont en commun et les difficultés qu'ils ont à renouer. Surtout avec la maladie de Hanne. Cela n'est pas primordial au récit et aurait pu être supprimé. J'ai néanmoins pris du plaisir à suivre l'évolution de leur relation dont le début coïncide avec une enquête jamais élucidée et ayant nombre de points communs avec la présente. Trop de coïncidences...

    La résolution de l'intrigue principale, qui est l'assassin, est très prévisible. A ce demander si ça n'était pas voulu par l'auteur. Par moment, on sent qu'il prend plaisir à nous donner de petites indications pour nous faire douter. Et puis, même si on connait le qui, impossible de prévoir toute l'ampleur de la folie, tout ce que le final nous réserve. Tout se révèle peu à  peu pour captiver le lecteur tout au long de la lecture.

    La plume de l'auteur est agréable. Présente bien les lieux, les évènements et les protagonistes. L'intrigue reste prenante mais je regrette un manque de piment. Les faits relatés restent souvent trop plats à mon goût. Ce n'est que vers la fin que la tension prend une véritable ampleur et qu'on commence à vraiment craindre pour le dénouement, pour tous ce qui n'a pas été annoncé au départ.

    Un bon thriller psychologique qui nous démontre toute la complexité du cerveau humain dans la folie.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: J.P. Delaney

    Titre : La fille d'avant

    Parution: 8 mars 2017

    Nombre de pages: 432

    Editions Mazarine-Fayard

     

    Un grand merci à Babelio

    et Mazarine pour cette

    masse critique.

     

      

    Synopsis:

    C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

     Mon avis:

    Une maison pas comme les autres. Conçue par un architecte de renom, n'importe qui ne peut y vivre. Un loyer attrayant mais un foule de règles à respecter. Nous allons suivre la vie de deux jeunes femmes y ayant vécu. Emma celle d'avant et Jane, celle de maintenant. Deux récits en parallèles, deux femmes différentes avec chacune un drame dont elles doivent guérir. Pas les mêmes histoires mais pourtant nombres de points communs. Comme si... l'histoire se répétée!

    Outre la maison, elles auront en commun Edward, le fameux architecte avec lequel elles auront toutes les deux une aventure. Celle de Jane semblant être la réplique de celle qu'il a vécu avec Emma. Les deux femmes auront nombres d'interrogations sur cet homme qui ne jure que par le minimalisme. Emma s'interrogera et enquêtera sur la mort de sa femme et son fils. Jane, sur celle de Emma!

    J'ai adoré la manière dont les chapitres, très courts, relatent la vie des deux jeunes femmes. Comme deux univers parallèles où, chacune vit la même vie que l'autre. De nombreuses similitudes dans l'évolution de leurs enquêtes, dans leur relation avec Edward. Mais également des différences car elles n'ont pas le même passif.

    Jane a mis au monde un enfant mort-né. Perte dont elle a beaucoup de mal à s'y faire et dont elle cherche à connaître la cause. Un récit qui m'a profondément touchée. J'ai ressentie une profonde empathie pour Jane. Emma est bien différente. C'est à la suite d'un cambriolage qu'elle décide d'y emménager avec son fiancé Simon. Elle a une personnalité toute particulière. Au bord de la folie, elle joue avec l'anorexie et la mythomanie. Il devient très compliquer de démêler le vrai du faux sur sa vie, son vécu, ce qui l'a conduite à mourir. Car tous ces mensonges font que le nombre de suspects est important. Elles n'ont aucun mal à s'adapter à cette maison, à cette nouvelle manière de vivre. La maison devient pour toutes les deux vitale, le seul endroit où elles se sentent bien, en sécurité.

    Au fil des chapitres, la tension monte jusqu'à l'insoutenable. On ne parvient pas à déterminer ce qui est vrai. Et lorsqu'on commence à y voir clair, à comprendre, il est trop tard. Le danger est là et est bien décidé à aller jusqu'au bout.

    L'auteur nous lance sur une foule de pistes, un grand nombre de scénarios possibles. Pourtant j'avoue n'avoir rien vu venir. Je me suis totalement laissée surprendre par les révélations finales. L'intrigue et son déroulement sont divinement menés. La plume de l'auteur est prenante, addictive. Lorsque vous commencerez cette lecture, je ne peux que vous conseiller de prévoir le temps pour le lire d'une traite. Une fois commencé, il devient impossible de le lâcher. Jusqu'à la toute fin, on doute sur les réactions que vont avoir les protagonistes. Chacun d'eux ayant révélé sa part d'ombre, de folie.

    Un thriller psychologique très bien ficelé, magistral. Parfait!

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    1 commentaire
  •  

    Auteur: Jacques Expert

    Titre : Hortense

    Parution: 9 juin 2016

    Nombre de pages: 318

    Editions Sonatine

    ISBN: 978 2 35584 502 4

    Prix: 20€

     

      

    Synopsis:

    1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

    2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?

     Mon avis:

    L'auteur nous plonge dans un thriller psychologique qui captive dès les premières lignes. On suit le récit en 2015 avec des réminiscences du passé à travers les mots de Sophie et Hortense. Mais également des personnes de leur entourage, plus ou moins proches, qui ont été interrogées par la police. C'est par ses extraits de procès verbaux disséminés un peu partout, que l'on va vite comprendre qu'il s'est passé un fait terrible dont nous n'avons pas encore connaissance.

    J'ai adoré la construction de l'histoire. Le fait de suivre l'intrigue à travers les pensées de plusieurs protagonistes même si les principaux sont Sophie et Hortense. On s'attache à cette femme qui a vue sa vie basculée le jour où on lui a pris son bien le plus précieux, sa fille. Et on est de tout coeur avec elle lorsqu'elle la retrouve enfin en la personne de Emmanuelle. Un récit très prenant, très psychologique.

    Pourtant, peu à peu, on voit un autre aspect de la personnalité de Sophie faire surface. Sans doute pas totalement saine d'esprit, elle a parfois de drôles de réactions. Mais qui n'en aurait pas après avoir vécu à un tel drame! Une femme veille avant l'âge. Des attitudes qui dérangent sans trop comprendre pourquoi. On a l'impression que tout n'est pas clair, que l'on passe à côté d'un point essentiel.

    De sacrés rebondissements et retournements de situation. L'auteur nous laisse dans le flou sur certains points et, en même temps, nous offre nombres d'indices et de certitudes sur d'autres. Il mène son lecteur par le bout du nez, l'emmène où il veut jusqu'à un final à couper le souffle. La chose à laquelle il est totalement impossible de s'attendre.

    Une fin qui m'a clouée sur place. Toutes les certitudes que j'avais se sont envolées et beaucoup de nouvelles questions ont faits leur apparition. Je regrette que les choses se terminent bien trop vite après la grande révélation. Un épilogue bien trop succins. J'aurais souhaité un dernier flash back qui nous explique ce qui s'est vraiment passé le jour du drame. Car je vous l'avoue, j'ai du mal à accepter cette conclusion. Je n'y vois pas toute la logique. A même me paraitre impossible.

    Je suis passé à un doigt du coup de coeur. Un thriller psychologique haletant, prenant mais où il me manque un certain nombre d'explications pour que la fin soit parfaite.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Oxanna Hope

    Titre : Au creux de ma main...

    ....tu n'es plus rien

    Parution: 16 novembre 2015

    Nombre de pages: 261

    Editions Rebelle (sans visage)

    ISBN: 978 2 36538 2069

    Prix: 17€

     

      

    Synopsis:

    Un, deux, trois... il était une fois... une femme. De rouge, toute vêtue, elle était...
    Emilie D. n'a pas eu de chance ce soir-là, elle a fait une mauvaise rencontre. Il ne lui faudra qu'une fraction de seconde pour comprendre que son chemin s'arrête là. Il en faudra beaucoup plus à la police judiciaire qui se penchera sur le cas étrange de cette femme retrouvée atrocement mutilée et à qui l'on a prélevé une partie de son anatomie.
    Pourquoi ? Comment ? Les hypothèses se succèdent et les coupables se bousculent dans les locaux de la PJ Lyonnaise.

     Mon avis:

    Un roman qui commence fort grâce un son prologue. Un meurtre sanglant qui ouvre une intrigue prenante et parfaitement maîtrisée tout au long du récit.

    Avant de vous expliquer de quoi est fait ce livre j'aurais un conseil (que je n'ai malheureusement pas suivi pour ma part ne le sachant pas). Lisez "L'Apôtre de l'ombre" avant d'entamer cette lecture. Les protagonistes principaux sont les mêmes et il y a souvent des références à cette autre histoire dans la présente. Ça ne m'a pas empêcher de bien appréhender le récit mais je pense que ma lecture aurait été meilleure dans le sens où j'aurais sans doute mieux compris certains faits.

    C'est au côté de Thomas et Maxime que nous allons vivre cette enquête. Après l'affaire de "L'Apôtre de l'ombre", Thomas a décidé de s'éloigner de Lyon. Ce n'est que, contraint par l'état de santé de son père, qu'il y reviendra. Un séjour qui n'aurait duré que quelques heure s'il n'avait fait une découverte macabre. Au mauvais endroit, au mauvais moment, il va se retrouver arrêté et soupçonné de meurtre. Maxime, son ex-coéquipier est chargé de l'enquête mais sera (bien malgré lui) écarté des interrogatoires de Thomas. Il verra son ami persécuté par son nouveau coéquipier afin qu'il avoue être l'auteur du crime. Une garde à vue qui mettra les deux hommes à rude épreuve.

    J'ai beaucoup aimé la manière dont se déroule les évènements. La grande frustration ressentie face à l'injustice. L'Apôtre de l'ombre a laissé des marques et c'est bien malgré lui et ses excellents états de service que Thomas va en subir les conséquences. On en arrive a détesté Landerlin. Certains diront qu'il ne fait que son travail. Mais, lorsqu'on apprécie celui qui est sur le banc des accusés, on trouve que le policier fait juste de l'excès de zèle.

    J'ai ressentie une profonde empathie pour Thomas et sa famille. L'auteure ne va pas les ménager. Dès sa sortie de la PJ, les choses vont encore se compliquer et la tension n'aura de cesse de prendre de l'ampleur. De beaux moments d'actions et cette crainte constante qu'il arrive quelque chose. On ne comprend pas encore pourquoi mais certains faits sont troublants. Le côté fantastique, surnaturel, va véritablement faire son apparition et arriver à son apogée sur le terme.

    Une fin où on ne sait plus tenir en place tant l'action est prenante. On se dit ouf... puis non non pas possible, l'auteure ne va pas oser. Et puis, c'est le final. Fin à laquelle je ne m'attendais pas. Je l'aime autant que je la déteste (chose que vous ne pourrez comprendre qu'en le lisant ;-)

    D'un bout à l'autre, j'ai adoré cette lecture. Je vais maintenant très vite me plonger dans l'enquête de "L'Apôtre de l'ombre".

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: S.A Bodeen

    Titre : Le détour

    Parution: 2016

    Nombre de pages: 249

    Editions Michel Lafon

    ISBN: 978 2 7499 2930 9

    Prix: 15,95€

     

      

    Synopsis:

    À 17 ans, Livvy Flynn est LA romancière à succès d’une série fantastique pour adolescents.
    Un jour comme les autres, elle prend sa voiture pour se rendre à un atelier d’écriture loin de chez elle.
    Mais il suffit d’une mauvaise indication du GPS, d’une seconde d’inattention sur une route cabossée, et c’est l’accident…
    Lorsqu’elle reprend conscience, Livvy découvre avec horreur qu’elle est emprisonnée dans la cave d’une ferme, au milieu de nulle part. Ses ravisseuses, une mère et sa fille désaxée, lui en veulent pour une raison qu’elle ignore.
    Livvy comprend vite qu’elle a peu de temps pour sortir de ce piège fatal.

     Mon avis:

    Un thriller haletant où une jeune femme, Olivia, va se retrouver séquestrée après avoir eu un accident de voiture au milieu de nul part. Chez une mère et sa fille. Dans une chambre plutôt confortable. La petite fille semble folle et sans morale, elle mettra la vie d'Olivia en grand danger. La mère, elle, veut absolument lui faire avouer quelque chose dont Olivia ignore tout. Elle ne se souvient pas avoir déjà rencontrer cette femme et ne voit pas pourquoi elle lui en veut autant.

    Olivia est blessée et a besoin de soins. On ne la soigne pas mais on ne la laisse pas non plus mourir de faim. Le danger est toujours bien présent. Elle ne comprend pas pourquoi elle est là, mais ses bourreaux semblent capable du pire pour obtenir ce qu'elles veulent. Des tortures physiques mais également mentales. Elles connaissent tous les petits secrets de la jeunes femme et feront remonter en elle ses pires souvenirs. Le harcèlement dont elle a était victime durant sa scolarité et ses conséquences. Et puis il y a ce cousin au regard lubrique qui deviendra un danger supplémentaire et d'une toute autre nature.

    Durant les premières pages, je n'appréciais pas trop Olivia. Une jeune femme à qui tout sourit. Elle n'hésite pas à dénigrer et se moquer de ceux qui, contrairement à elle, n'ont pas eu la chance et les facilités de publier un livre. Mais peu à peu, lorsqu'on voit sa carapace de fissurer et qu'on découvre son vrai visage et tous les tourments qu'elle a vécu, je me suis vraiment prise d'affection pour elle. Elle reste pourtant trop naïve à mon goût.

    Deux sujets principaux. Le plagia littéraire et le fait que tout le monde ne soit pas logé à la même enseigne lorsqu'il s'agit de publier un livre. Et puis également le harcèlement scolaire chez les tout jeunes enfants. Même à un très jeune âge, il peut avoir de lourdes conséquences et on va en découvrir plusieurs. Un dernier point que j'ai trouvé très bien expliqué par l'auteur.

    Alors oui, c'est vrai, j'ai vite compris le pourquoi de cette séquestration. Par contre, ça n'a rien enlevé au palpitant du récit. Il y a toujours cette tension sous-jacente de ne pas savoir comment cette drôle de famille va tenter de faire craquer Olivia. 

    Le texte est fluide. Un récit qui se lit facilement avec beaucoup de réminiscences et remises en question lorsque Olivia se retrouve face à elle-même. J'ai beaucoup aimé la fin et son épilogue. Même si la manière de clôturer ne révolutionne pas le genre, ça m'a plu.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique