•  

    Auteur: Karin Salvalaggio

    Poussières d'os

    Parution: 16 aout 2016

    Nombre de pages: 329

    Editions Bragelonne

    ISBN: 979 10 281 0087 2

    Prix: 21,50€

     

    Un grand merci à Babelio et les éditions Bragelonne

    pour cette masse critique

     

    Synopsis:

    Un matin, des coups retentissent à la porte. Encore adolescente, Grace prend peur. Cette enfant sauvage vient de subir une greffe du coeur et refuse d’ouvrir à l’inconnue qui crie son nom. Quelques instants plus tard, elle assiste au meurtre de cette femme dans la neige. Il s’agit de sa mère, qu’elle n’a pas vue depuis onze ans. Enceinte jusqu’au cou, l’agent Macy Greeley est chargée d’enquêter sur cet assassinat et sur le passé de Grace. Elle revient sur les lieux d’une ancienne affaire, la disparition d’un groupe de jeunes filles à la frontière canadienne, des années plus tôt…

     Mon avis:

    J'étais impatiente de recevoir ce livre et, en même temps, lorsque j'ai vu les avis plutôt négatifs des autres lecteurs, j'ai été un peu refroidie. Dès que j'ai commencé ma lecture, mes appréhensions se sont vite envolées. On entre directement dans le feu de l'action.

    On s'immerge facilement dans cette histoire très sombre. Grace est une jeune femme en marge de la société avec un caractère difficile à cerner. Sa mère l'a abandonnée lorsqu'elle n'avait que 7 ans et, alors qu'elle aurait pu enfin la retrouver et avoir des explications, c'est son meurtre qu'elle va vivre. Au fil des pages, on va découvrir qu'elle a vécu nombre d'horreurs. Petite fille a l'époque, elle ne se rend compte que maintenant que ce qu'elle a subit n'était pas normal. Qu'il n'y avait pas véritablement d'amour.

    J'ai aimé que l'histoire se passe dans une petite ville où tout le monde se connait et où chaque personne semble avoir quelque chose à cacher.

    L'enquête est menée par Macy. Elle revient sur les lieux d'une enquête vieille de plusieurs années. Cette dernière pourrait bien avoir un lien direct avec les faits présents. Une intrigue sombre qui traite du marché sexuel et de la pédophilie. On revit avec les personnages les sévices qu'ils ont vécus. Des souvenirs pas toujours évident a lire, choquants, marquants.

    L'histoire tourne également beaucoup autour de Jared. L'auteur ne va pas l'épargner non plus. Au fil de l'enquête, il vivra des scènes d'horreurs qui vont profondément le marquer. On suit également son quotidien. Une chose qui a, pour beaucoup, paru superflue dans cette histoire. Personnellement, cela m'a permis d'apprendre à connaitre les différents acteurs du récit. Si l'auteur ne nous les avait pas fait connaître de cette manière, je ne vois pas trop comment il l'aurait fait.

    J'ai aimé le déroulement de l'intrigue. Beaucoup de choses se passent, beaucoup de secrets mis à jour. Le tout bien mené, je n'ai pas découvert qui avant le dénouement.

    Un dernière mot pour la couverture que je trouve belle et très bien choisie pour le récit. Par contre, le titre, je ne vois pas trop où est le rapport.

    Une lecture qui m'a donc beaucoup plu.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Nicolas Beuglet

    Le Cri

    Parution: 8 septembre 2016

    Nombre de pages: 496

    XO éditions

    ISBN: 978 2 84563 8204

    Prix: 10,90€

     

    Un grand merci à livraddict et XO éditions

    pour ce partenariat

     

     

    Synopsis:

    Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
    Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
    Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
    Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
    Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

     Mon avis:

    Ce livre, je le désirais ardemment et forcément mes attentes l'étaient tout autant. Je suis heureuse de dire que toutes ont été comblées. Une plume addictive, un récit rythmé que l'on dévore sans même s'en rendre compte. Avec des protagonistes attachants. Dès les premières lignes, l'auteur installe le lien avec Sarah. Son histoire personnelle m'a touchée et me l'a rendue d'autant plus sympathique. Elle a l'aptitude, même si c'est loin d'être facile, et qu'elle est parfois à un doigt de craquer, de mettre de côté son vécu personnel pour s'impliquer pleinement dans l'enquête.

    Tout démarre à l'hôpital psychiatrique de Gaustad à Oslo. Une mort étrange qui va mettre à jour une affaire bien plus grosse que tout ce à quoi Sarah aurait pu s'attendre. Elle sera amené à voyager et j'ai adoré tout ces changements de décors. Lors de ses premières investigations, elle va faire la connaissance de Christopher, journaliste d'investigations. Il sera très vite impliqué et mènera l'enquête aux côtés de Sarah. Le compte à rebours démarre, des réponses seront trouvées mais ces dernières apporteront de nouvelles questions bien plus compliquées. Une affaire qui prend de plus en plus d'ampleur et qui implique des personnes et sites importants.

    En même temps que le sablier s'écoule, la tension monte. L'intrigue est divine avec de bons rebondissements. Impossible de découvrir de quoi il en retourne. Ce qui a pu amener des scientifiques à accomplir des expériences si inhumaines. Une manière terrifiante de jouer avec la peur.

    J'avoue qu'une fois la réponse dévoilée, et ses explications, je me suis sentie troublée. Sentiment qui s'est amplifié lorsque j'ai pris connaissance du fait que l'auteur s'est basé sur des faits réels pour construire son roman.

    Dans toute cette horreur, on sent un vrai lien se créer entre Sarah et Christopher. Une petite touche de bien être qui fait du bien. Beaucoup de sentiments et de réelles émotions. Des protagonistes avec des réactions vraies. J'ai adoré la fin et son épilogue.

    Un beau coup de coeur que je vous recommande sans la moindre hésitation.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Nicolas d'Estienne d'Orves

    Les Orphelins du Mal

    Parution: 2008

    Nombre de pages: 746

    Editions France Loisirs

    ISBN: 978 2 298 01018 3

     

     

    Synopsis:

    1995, en Allemagne. Le même jour, quatre hommes sont découverts, nus, une ampoule de cyanure brisée dans la bouche, la main droite coupée. Une seule certitude : les quatre hommes sont tous nés dans un Lebensborn, l'organisation la plus secrète des nazis, des haras humains où les SS faisaient naître des petits aryens pour réaliser leur rêve dément d'une race pure. Les autorités allemandes étouffent l'affaire.
    Paris, 2005. Anaïs, jeune journaliste, est contactée par Vidkun Venner, un riche collectionneur norvégien qui a reçu une mallette anonyme contenant quatre mains momifiées. Il veut qu'Anaïs l'aide à découvrir d'où elles viennent, et pourquoi on lui a envoyé ce macabre colis.
    Très vite, la tension monte... Ni Anaïs, ni Vidkun ne sortiront indemnes de ce terrifiant parcours initiatique.

     Mon avis:

    Ce livre est resté très longtemps dans ma PAL et c'est le sort de ma bookjare qui l'en a sorti. Un début pas toujours facile à appréhender de par le nombre de noms allemands et ses références aux évènements qui ont eu lieu au IIIe Reich. Une période que j'ai vu à l'école mais j'ai préféré oublier. Une partie qui aurait pu me faire abonner ma lecture si ce n'est que l'intrigue reste prenante. J'ai beaucoup aimé Anaïs. En même temps que le lecteur, elle doit se familiariser avec cette période sombre de l'histoire. Le fait que l'histoire se passe sur deux périodes rend l'intrigue encore plus prenante.

    A partir de la seconde partie, la manière de relater les évènements est véritablement romancée et plus facile à suivre. On s'y retrouve mieux entre les différents acteurs et il devient plus simple de spéculer sur le dénouement. Difficile à ce moment là de lâcher l'ouvrage.

    Un récit avec un fort côté historique. L'auteur nous dépeint des scènes horribles et dérangeantes de part le fait qu'on sait que ce genre d'horreurs sont vraiment arrivées. Et bien pire encore! J'ai parfois eu beaucoup de difficultés à finir la lecture de certains paragraphes ou chapitres que je trouvais à la limite du supportable. Même dans les mœurs, les choses sont loin d'être saines et souvent troublantes.

    Ça faisait du bien lorsque le récit se concentrait un peu plus sur Anaïs et sa relation avec Clément. Un peu de beauté dans toute cette cruauté.

    Il est difficile pour moi de dire si oui ou non j'ai véritablement apprécier cette lecture. Car, même si je me suis finalement laissée prendre par l'intrigue, j'ai détesté le côté trop réaliste. Une période de l'histoire horrible, où la quête de la perfection devient synonyme de folie. Où elle a conduit à imaginer les pires sévices. Peut-être un peu trop bien relatés par l'auteur!

    Un livre qui marque et dont il est difficile de s'échapper.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Aga Lesiewicz

    A perdre haleine

    Parution: 2016

    Nombre de pages: 415

    Editions France Loisirs

    ISBN: 978 2 298 11353 2

     

     

    Synopsis:

    Trentenaire londonienne, manager dans une société de production, Anna Wright vient de rompre avec son petit ami, trop tendre à son goût. Son seul véritable amour, c’est Prada, sa chienne labrador, avec laquelle elle aime courir au parc d’Hampstead Heath. C’est aussi dans ses allées qu’elle rencontre un bel inconnu. Entre eux, pas un mot, mais des ébats enflammés !
    À la même période, plusieurs femmes sont victimes de viol dans le parc. Le coupable reste insaisissable et Anna s’inquiète. Serait-elle liée à son insu à ces crimes ?

     Mon avis:

    Dès le prologue on est happé par l'intrigue puis on fait un bon en arrière de 36 jours pour savoir comment Anna a pu en arriver à une telle situation. On découvre une jeune femme moderne, attachante, qui a bien réussie sa vie professionnelle sans être comblée côté amour. On sent que l'auteur tient à bien marquer sa réussite et le fait qu'elle ne manque de rien. Trop souvent à mon goût les marques des objets qu'elle utilise sont citées.  

    On se plonge complètement dans son quotidien. Ce qui apporte un côté fort contemporain au récit. Le côté thriller est un peu trop en retrait sur la première partie du récit. Il faut attendre un bon tiers pour que les choses commencent à bouger. Et là, on prend véritablement peur pour Anna et ses proches. L'auteur nous donne des sueurs froides. On va vivre avec des moments durs, de grandes émotions. Heureusement qu'elle a de merveilleux amis qui l'entourent.

    Malgré ce début un peu lent, l'intrigue est bien menée et devient de plus en plus prenante au fil des pages. Plusieurs personnes peuvent être le coupable. Anna est devenue une obsession mais elle ne sait pas pour qui! Son quotidien est violé, ses proches sont touchés, elle commence à perdre tous ce pour quoi elle a travaillé si dure. Rien ne sera plus jamais comme avant. Anna ne ressortira pas indemne de cette horrible histoire.

    J'ai bien aimé ce récit et j'ai bien accroché avec la plume de l'auteur très agréable à lire. Je regrette un peu que toutes les réponses ne soient pas données au terme du récit. De gros points restent encore un mystère et c'est un peu perturbant. On pourrait se demander si tout est bien fini et si quelqu'un d'autre n'est pas aussi responsable...

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    1 commentaire
  •  

    Auteur: Mickaël Koudero

    Les enfants d'Erostrate

    Parution: 19 juin 2015

    Nombre de pages: 398

    Auto Edition

    ISBN: 978 29553 335 18

     

     

    Synopsis:

    Novembre 2010. La neige, le froid, l’horreur. D’abord en France. Un homme est retrouvé assassiné dans une église à Lyon. Son dos a été tailladé, sa langue coupée. À 700 kilomètres de distance, du côté de Lille, sa fiancée est découverte pendue à un arbre. Un meurtre maquillé en suicide. Le sang poursuit sa route jusqu’en Belgique. Dans un asile abandonné, on retrouve le cadavre d’une femme, entièrement nue, le visage arraché. Une folie sans nom. Les meurtres s’enchaînent, des trajectoires se brisent.Tous portent la signature d’un tueur en série libéré un an plus tôt, le Borgne. L’homme aurait-il décidé de reprendre du service ? Difficile de l’imaginer vu son âge avancé et son état de santé. Non, la réalité est bien plus noire. « Nous ne sommes pas face à un tueur en série, mais à une série de tueurs ». Laura, Milan et Adami, des policiers venus de tout horizon, aux rapports singuliers avec cette enquête, vont très vite le comprendre. Ils se sont réunis en force, décidés à entrer dans la postérité, à marquer les consciences par leurs crimes. Ils...Les enfants d’Érostrate.

     Mon avis:

    Un nouveau livre de l'auto édition qui m'a totalement conquise. Un vrai bon thriller avec des meurtres à la pelle, du sanglant, du macabre, beaucoup de folie et la peur de ce qui va encore arriver.

    Dès les premières pages on entre dans le feu de l'action. Je me suis laissée entrainer par la plume de l'auteur. Un style très agréable. Des chapitres pas trop longs. Les évènements et les retournements de situation s'enchainent parfaitement. A aucune moment je n'ai découvert les faits avant leur révélation. Le tout est très bien ficelé et tient le lecteur en haleine.

    Trois flics de brigades éloignées qui auraient pu ne jamais se rencontrer et qui vont être liés par cette enquête. Adami, le patriarche de l'équipe qui a été un des principaux enquêteur sur l'affaire du Borgne. Une affaire qui le hante depuis 24 ans. Milan dont le meilleur ami est la première victime. Et enfin, Laura, jeune mère de famille en plein divorce, elle est celle chargée d'enquêter sur ce premier meurtre. Ils se retrouveront à Bruxelles pour tenter de comprendre et surtout élucider cette sinistre affaire. Trois protagonistes qui, malgré quelques erreurs, vont former une équipe de choc. Une folie meurtrière qui lie le passé au présent à travers plusieurs tueurs.

    Beaucoup de macabre et d'horreur mais pas seulement. L'auteur y a également intégré des sentiments. Une petite dose de tendresse qui vient alléger la noirceur et redonner le sourire.

    J'ai adoré la fin et l'épilogue. J'ai eu les larmes aux yeux aussi bien de tristesse que de bonheur.

    Je n'ai rien de négatif à dire sur ce livre. Il est parfait. Un beau coup de coeur.

    Un auteur avec énormément de talent que je vais suivre et dont j'ai hâte de découvrir d'autres écrits. Avec, pourquoi pas, ces mêmes flics dans d'autres enquêtes.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique