•  

    Auteur: Des petits biscuits pour la timidité

    Titre: Errol Sabatina

    Auto édition

    Parution: Juin 2016

    Nombre de pages: 292

    ISBN: 978 2 9549153 16

    Prix: 18€

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

     

    Synopsis:

    Naëlle possède un étrange don de voyance. Le hasard la jette seule en pleine campagne, dans un vieux moulin qu'elle pense pouvoir restaurer. Julien est un gamin de dix ans, solitaire et peu bavard. Une exquise amitié - qui n'aurait pas dû naître - se noue entre eux. Mais pour la jeune femme, cette complicité semble compromise d'avance. Elle est sûre d'une chose : Julien ne pourra pas recevoir longtemps l'amour dont il a besoin. Ses visions lui font savoir que le destin de l’enfant est déjà tracé, et qu'elle n'y est pas étrangère... Une escapade pleine de vie, entre tendresse et suspense, où l'étrange s'invite sur la pointe des pieds.

     Mon avis:

    Ce qui m'a d'abord attiré dans cet ouvrage, c'est sa couverture que je trouve magnifique et très tentante. Elle donne envie de déguster l'histoire, elle est promesse de belles choses. Ensuite, un synopsis qui m'a convaincu sur le fait qu'il fallait absolument que je découvre l'histoire de Naëlle.

    Je me suis totalement laissé emporter par le récit, une merveilleuse recette qui se compose de plusieurs genres. Des chapitres courts, un bon rythme et une plume très agréable. Un récit qui m'a conquise et apporté bien plus que ce à quoi de m'attendais, une belle profondeur.

    Des protagonistes principaux très attachants. Il y a d'abord Naëlle, une jeune femme étrange parce qu'elle a des prémonitions mais également source de bonheur pour ce qu'elle va apporter aux autres. Et Julien, un garçon avec un passé douloureux qui vient d'être placé chez sa grand-mère. Ce dernier devient le narrateur de toute une série de chapitres au court de l'histoire. Des passages qui permettent de mieux de le connaitre, de mieux le comprendre. J'ai souvent ressenti l'envie de pouvoir le prendre dans mes bras pour lui faire un gros câlin. Un réel plus pour le récit. Lui et Naëlle vont, ensemble, devoir s'acclimater à leur nouvelle vie au sein du village. Une petite communauté où tout le monde se connait et une belle panoplie de personnages. Il y a ceux qu'on apprécie et d'autres qu'on abjecte au plus haut point. L'auteur consacre d'ailleurs certains de ses chapitres à des villageois en lien avec les visions de Naëlle.

    Comme je vous le disais plus haut, ce récit englobe une foule de genres littéraires. Le fantastique d'abord grâce au don de Naëlle. Des visions qui peuvent apporter bonheur, chagrin ou frissons selon ce qu'elles concernent. Un soupçon de romance grâce à la relation d'elle va avoir avec Marc. Une belle dose d'amour pour les relations entre les différents protagonistes, de beaux sentiments d'amitié et de famille. Du danger, de l'angoisse grâce à l'intrigue du Moulin. L'auteur à l'art de terminer ses chapitres sur des phrases qui captivent, qui nous font craindre le pire. Les visions aussi qui peuplent le récit mais ne se réalisent pas tout de suite, ou ne n'expliquent pas immédiatement. Et il faut parfois attendre un moment avant de connaître le dénouement. C'est divin, captivant. Enfin, un aspect dramatique qui m'a presque mis les larmes aux yeux. Pourtant, je ne ressentais pas que du chagrin, aussi du bonheur grâce à une fin totalement inattendue et parfaite.

    Même après avoir refermé le livre, j'ai encore longuement pensé à ce que j'avais lu et vécu à travers les personnages. On y entre facilement mais il est plus difficile d'en sortir. Le genre de récit qui marque par son histoire mais également par la qualité de ses personnages.

    Un coup de coeur, un récit qui fait du bien.

     

    Ma note:   

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Marie Pavlenko

    Titre: Je suis ton soleil

    Editions Flammarion Jeunesse

    Parution: 8 mars 2017

    Nombre de pages: 462

    ISBN: 978 2 0813 96623

    Prix: 17,50€

     

    Comité de lecture Cultura

    Jeunesse +12ans

     

    Synopsis:

    Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non.
    Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés?
    Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

     Mon avis:

    L'histoire de Déborah. Une jeune femme de 17 ans qui va entamer son année de terminale. Très attachante, très vraie dans ses réactions et dotée d'une grande force de caractère, on va vivre avec elle un grand nombre de chamboulements. Des moments durs et des moments de grand bonheur.

    Ce livre traite d'un grand nombre de sujets que l'auteur a réussi à parfaitement maitriser et avec beaucoup de justesse. Des sujets importants tels que le divorce, le suicide, l'amitié, les premiers amours, la grossesse chez les ados. Des coups durs et des instants de bonheurs qui s'enchainent et qui nous font passer par une foule de sentiments. J'ai eu les larmes aux yeux à la fois de peine et de rire. Un livre qui, malgré ses moments plus pénibles, fait du bien. Parce qu'on voit le naufrage mais également la manière dont ils vont rebondir. L'auteur traite l'ensemble de manière très vraie, sans fioriture, sans tomber dans le mélo. On suit Déborah, on partage ses sentiments et on s'attache à elle.

    Un livre sans temps mort, beaucoup de choses qui s'enchainent sans tomber dans l'excès. Le tout très bien coordonné et crédible. L'auteur nous narre le récit d'une plume agréable, douce, et terriblement drôle. J'ai adoré les expressions qu'utilisent Déborah et Elo. De quoi nous donner le sourire même dans les pires instants. J'ai adoré me retrouver dans les petites manies de Déborah. Elle nous embarque dans sa vie et on est triste de devoir la quitter à la fin.

    Un vrai et merveilleux roman Feel Good. Un beau coup de coeur.

     

    Ma note:   

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Lucie Brasseur

    Titre: Il était une fois la fée Chabada

    Auto-éditions

    Parution: 21 octobre 2016

    Nombre de pages: 294

    ISBN: 978 2955 8763 05

    Prix: 14,90€

     

    Synopsis:

    Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par les Mœurs. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie. PRÉLUDE : À défaut d’être l’héroïne d’un conte de fées, Maryline était fille de joie. Les paillettes de ses robes n’illuminaient aucun bal féerique, n’aveuglaient aucun prétendant intrépide virevoltant. Accompagnant savamment la cambrure de ses reins, elles se limitaient à aiguiser les rêves lubriques de porcs libidineux abandonnant quelques biftons après s’être persuadés d’avoir été heureux. Cette histoire ne sera donc pas, à proprement parler, un conte de fées. N’y évolueront ni chevalier valeureux, ni sorcières au nez crochu ; pas même de gros dégueulasse s’effaçant sous les traits d’un crapaud coassant au clair des néons blafards d’un motel bon marché. Et pourtant…

     Mon avis:

    Une lecture contemporaine qui nous raconte un passage de la vie de Maryline. Celui qui marquera un grand tournant dans son existence. Une jeune femme très attachante qui mène son quotidien comme elle l'entend et de manière plutôt particulière. Prostituée la nuit. La journée, elle s'adonne à l'écriture des comtes de la fée Chabada. Jusqu'au jour où elle est arrêtée et se retrouve entre les murs d'une prison.

    Un récit qui mêle habilement plusieurs genres. D'abord un gros côté policier avec une excellente intrigue. Une vraie enquête à mener afin de savoir pourquoi elle est en prison et aussi si elle est coupable de ce dont on l'accuse. Une belle suite d'évènements, de rebondissements. Parfois on en vient même à douter des capacités mentales de Maryline. Une sombre machination qui se dévoile peu à peu. Le tout très bien mené par l'auteur.

    Maryline a pour passion l'écriture. Plus que cela même un besoin vital de mettre par écrit les histoires de ses songes. J'ai adoré la manière dont l'auteur nous présente "l'écriture", comme un moyen d'évasion, de vivre ses rêves. De donner du bonheur aux autres. Un point que Maryline rempli à merveille pour les enfants dont les parents n'ont pas les moyens d'acheter des livres. Mais également d'une toute autre manière en aidant ses codétenues à écrire à leurs proches et une de ses geôlière à raconter son histoire.

    Un côté fantastique également de part le comte de la Fée Chabada qui semble prédire les évènements de la vie de Maryline.  Pour une fois, une histoire qui se dévoile à elle par une suite de rêves et dont elle ne connait pas d'avance le dénouement parce que la vit en même temps qu'elle l'écrit.

    Une petite touche de romance totalement inattendue. De quoi une nouvelle fois donner le sourire au lecteur.

    Une foule de personnages secondaires qui ne seront pas toujours ce qu'ils semblent être. Des rebondissements inattendus, de sacrés retournements de situation.

    Une histoire présentée comme un comte de fée qui, malgré son côté roman noir, pourrait bien en être un.

     

    Ma note:   

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Virginie Jouannet

    Titre: Cavale

    XO éditions

    Parution: 19 janvier 2017

    Nombre de pages: 413

    ISBN: 978 2 84563 864 8

    Prix: 19,90€

     

    Un grand merci XO éditions et Livraddict

    pour ce partenariat.

     

    Synopsis:

    " Minuit doit être passé depuis longtemps. Les voisins ont dû se réveiller, il faudrait être sourd pour ignorer le va-et-vient dans les escaliers, les éclats des gyrophares qui clignotent inlassablement. Un mauvais rêve. Elle a beau lutter, le sentiment d'irréalité la paralyse. Respire. Ça va revenir. Respire... "

    Jeanne a oublié deux heures de sa vie.
    Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé.
    À l'arrivée de la police, elle se souvient seulement s'être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang.
    Avant cela, rien.
    Jeanne doit retrouver la mémoire.
    Vite.
    Quand commencent les appels anonymes, elle n'a plus le choix. Elle s'enfuit.
    Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d'enfance qui ne cesse de la ronger.

     Mon avis:

    Jeanne reprend conscience auprès d'un cadavre, celui de son fiancée. Pleine de son sang, elle ne comprend pas comment elle est arrivée là, ce qui s'est passé. Elle est amnésique! On va vivre avec elle l'horreur de ne pas savoir si oui ou non elle est l'assassin. Sa relation n'était pas dès plus simple mais de là à tuer! Ça la ronge de ne pas savoir.

    Puis, il y a le harcèlement qui commence. Celui qu'elle nommera Marcel ne lui laissera plus de répit. Le danger plane, elle va être contrainte de fuir en prenant l'identité de sa soeur. Fuite face à l'inculpation d'un homicide, fuite face à Marcel qui la traque, quête de vérité sur ce qui s'est vraiment passé pendant ce laps de temps où elle a perdu la mémoire.

    Elle va trouvé refuge dans un petit hôtel. Plus présente que jamais, sa paranoïa la poussera à se méfier de tous, à analyser le comportement de chacun pour vérifier si oui ou non il peut s'agir de Marcel. Elle fera également la connaissance de Emil, le gardien de nuit, avec lequel elle va très vite se lier. Au départ un moyen pour elle de se sentir protégé, ses sentiments vont vite évoluer. Il lui sera d'une grande aide pour retrouver qui elle est vraiment. Une touche de romance qui m'a beaucoup plu.

    Durant cette cavale, on va en apprendre beaucoup sur le passé de Jeanne. D'abord le plus récent avec David. Une relation bancale où elle était plus soumise que aimé. Un type exécrable. On va également remonter plus loin dans le passé et découvrir qu'elle a toujours eu l'art de s'enticher des mauvais garçons. Elle sait ce qu'est les coups!

    Mais il y a autre chose qui ronge Jeanne au plus profond d'elle-même. Chose que l'on découvrira à travers ses réminiscences sur sa famille, son enfance pas toujours évidente. Relations compliquées avec sa jumelle, l'arrivée d'un frère handicapé et des parents incapable de tout assumer. Jeanne n'a jamais eu la vie facile.

    Alors qu'elle s'y ait toujours refusée, elle va décidé de consulter un psychiatre. Ce dernier l'aidera en lui donnant des clefs. Jeanne n'est plus que l'ombre d'elle-même et semble proche de la folie.

    Ce livre est une véritable quête de vérité, quête d'identité. Un récit comportant très peu de dialogues (ce qui m'a un peu dérangé). Tout se passe principalement dans la tête de Jeanne, dans ses souvenirs.

    Vers la fin, la tension va très vite monter. Une dernière partie palpitante ou on prend peur pour elle. Durant tout le récit, l'auteur a l'art de garder le mystère. Beaucoup d'évènements son relatés, les faits sous-entendus pour n'être dévoilés que sur la fin. L'intrigue est très bien construite. Il laisse au lecteur le loisir de s'imaginer les choses avant de nous les expliquer.

    Une quête de vérité où se mêlent intrigue, danger et romance.

    Ma note:   

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Frédéric Beigbeder

    Titre: L'amour dure trois ans

    Editions Le Livre de Poche

    Parution: 2011

    Nombre de pages: 185

    ISBN: 978 2 253 16686 3

    Prix: 5,90€

     

     

    Synopsis:

    " La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle.
    La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre. "

     Mon avis:

    Alors que le titre de l'ouvrage est plutôt accrocheur, le récit ne l'est pas le moins du monde.

    Je ne suis pas parvenu à aimer la plume de l'auteur et son personnage principal des plus antipathique et pathétique. Une suite de chapitres plus déprimants les uns que les autres. Une manière sinistre de voir les choses. La grande romantique que je suis ne pouvais clairement pas adhérer à ce genre de point de vue.

    Un récit dont je ne comprends pas le succès. Je ne vois d'ailleurs pas où est l'histoire. J'ose d'ailleurs espérer (pour une fois) que le film qui en ressort s'éloigne suffisamment de la trame principale pour être plaisant à voir.

    Un livre que je ne conseillerais même pas à mon pire ennemi.

    Ma note:

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique