•  

    Auteur Dany Boutigny

    Titre: La chambre de mamie

    Auto-édition (Bookelis)

    Parution:1er février 2017

    Nombre de pages: 222

    ISBN: 979 10 227 4565 9

    Prix: 11€

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

     Ce récit vous embarque dans les souvenirs de la Nona. Flora est une étudiante qui se retrouvera bientôt sans logement. Une seule solution s'offre à elle! Celle de cohabiter avec Alice, une nonagénaire complètement délurée. Cette mamie pas comme les autres va l'entraîner dans une spirale infernale, mais lui donner aussi une magnifique leçon de vie. Pour cela, elle va lui léguer un trésor inestimable: sa mémoire. Un secret, un destin.Pourquoi Flora n'a jamais pu entrer dans cette pièce ? Pourquoi Alice y passe toutes ses soirées ? Pourquoi ferme t-elle toujours à clé lorsqu'elle en sort ? Pourquoi entend-elle des chuchotements provenant de cette pièce ? Tant de mystères que Flora tentera d'élucider. " Ne jamais se fier aux apparences".

     Mon avis:

    Grâce à une plume très agréable et une construction de texte originale, l'auteur nous offre ici un récit intense et profond. On plonge au cœur des souvenirs d'une vieille dame hors du commun, très moderne pour son époque. Un récit empli d'émotions qui fait vivre des joies, des peines, des moments de peurs et de doutes.

    Au départ, on fait la rencontre de Nona alors que Flora vient vivre sous son toit. Nona n'estime pas avoir besoin de la jeune fille et les débuts vont être quelque peu difficiles. Mais très vite, elles vont s'apprivoiser et se lier. Nona est une mamie excentrique avec des secrets. Un mystère dont on soupçonne vite la solution mais qui apporte aussi une touche de piment.

    Ensuite, une seconde partie où Flora va découvrir qui était vraiment Nona au travers de ses écrits. Des carnets qu'elle a commencés à écrire très jeune et qui retracent sa vie. Un vécu peuplé d'instants de pur bonheur mais également de moments douloureux. De jeune fille, on la voit devenir femme. On la voit tout mettre en œuvre pour réaliser ses rêves mais également prête à y renoncer pour aider ceux qu'elle aime. Une femme très droite, qui aime agir comme bon lui semble. Une amie sur laquelle on peut compter.

    J'ai pris énormément de plaisir à me plonger dans ce texte qui est une merveilleuse leçon de vie. Avec des protagonistes auxquels on s'attache et qu'on a du mal à quitter une fois le livre refermé. Outre Nona, Flora est également un personnage clé. Je l'ai de suite appréciée et j'ai aimé la façon dont elle va traiter le cadeau de Nona. Grâce à sa manière de vivre les choses et ses idées, elle parviendra à donner aux carnets un impact bien plus fort que celui auquel Nona rêvait.

    C'est le genre d'ouvrage qui, malgré l'évocation du passé et un brin de nostalgie, reste très actuel. Une histoire qui s'adresse à un public très large, peu importe l'âge ou le sexe.

    Un gros coup de cœur.

     

    Ma note:     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Sébastien Fritsch

    Titre: Se retenir aux brindilles

    Auto-édition (fin mars début avril)

    Parution: 2012

    Nombre de pages: 327

    ISBN: 978 2 9537 6774 2

    Prix: 18€

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

     Inséparables, Ariane, Tristan et Matthias ont passé leur enfance à jouer avec leurs peurs. Au milieu des étangs de la Dombes ou dans les pièces vides d’un château oublié, ils cherchaient l’émotion, l’interdit, le danger.

    Trente ans plus tard, les frayeurs d’Ariane n’ont plus cette saveur plaisante de l’imaginaire : c’est un homme bien réel – un homme qu’elle a aimé – qu’elle fuit maintenant.

    Car si les enfants font de la peur un jeu, les adultes, eux, savent en faire une arme.

     Mon avis:

    C'est d'une plume très agréable et grâce à un récit bien construit, que l'auteur va, à travers l'histoire d'Ariane, opposer les peurs de l'enfance à celles de l'âge adulte. Toutes pouvant avoir de lourdes conséquences mais seulement certaines laissent ensuite place au rire. Les rires de l'innocence. Les peurs qui vous donne des frissons en même temps que du bonheur. Mais lorsqu'on devient adulte, les peurs changent et n'ont plus le même impact, au risque de se transformer en soumission par crainte aussi des conséquences. L'ensemble est ici parfaitement illustré.

    On va faire la rencontre d'Ariane alors qu'elle est en fuite. Un départ précipité pour se protéger elle et ses deux enfants. Un retour aux sources, vers les souvenirs heureux de sa jeunesse pour tenter d'oublier son malheur d'aujourd'hui. Mais, après tant d'années, les choses, les lieux et les gens ont changés. On la ressent perdue et on a de la peine pour elle. Au fil de ses réflexions, de ses remises en question, de nombreuses réminiscences sur son enfance, sur ce qu'elle a vécu vont venir étayer le récit. Ariane n'a pas eu une enfance facile mais elle a connu des amis et a vécu de grandes aventures.

    Une histoire où on se pose beaucoup de questions. L'auteur maintient l'attention de son lecteur en ne lui donnant les éléments de réponses qu'au compte-gouttes. Une intrigue sur ce qui à amener Ariane à fuir, sur ce qu'elle fuit. Et puis aussi, des intrigues sur son passé. On sait que certaines choses se sont produites, des évènements qui ont eu un impact sur sa vie mais on ne connait pas le pourquoi, ni le comment. On finira par le savoir mais l'auteur maintient le suspense jusqu'au bout. Beaucoup de réflexions aussi sur le "et si.." elle avait agi d'une manière différente, "et si..." elle avait pris d'autres décisions.

    Alors que la plus grosse moitié du récit reste assez soft, un peu monotone même, le rythme de la dernière partie devient plus soutenu. Des révélations et des moments de frissons où on prend peur pour elle et ses amis. Aussi bien dans le passé que dans le présent, des passages qui apportent un côté palpitant. Plusieurs fois et jusqu'au final on doute de l'ultime décision d'Ariane. On a cette fois nous-même, en tant que lecteur, peur qu'elle prenne la mauvaise décision.

    Certains passages du texte m'ont semblé manquer de réalisme. Ils apportent certes de la beauté et de la bonté humaine mais c'est pour moi trop beau. Je pense que dans la vie, et surtout à l'heure actuelle, les gens, surtout des inconnus, ne réagiraient jamais de la sorte. C'est malheureux à dire mais un tel altruisme n'existe pas. Etant maman, j'ai également trouvé que, par rapport à l'âge des enfants, les choses étaient trop simples. Rien que, par exemple, les envies présentes et totalement soudaines qu'un enfant peut avoir et est encore incapable de retenir trop longtemps sont ici inexistantes. Et même si ce n'est pas le plus important, c'est un détail qui m'a chiffonné car je pensais en tant que maman.

    Un récit contemporain qui est une belle illustration de ce qu'est la peur et des différentes formes qu'elle peut prendre pour nous atteindre.

     

    Ma note:  

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Alice Adams

    Titre: Un été invincible

    Editions Albin Michel

    Parution: 10 mai 2017

    Nombre de pages: 352

    ISBN: 978 2 226 32407 8

    Prix: 21,50€

     

    Merci à la masse critique Babelio

    Synopsis:

     Benedict, Eva, Sylvie et Lucien sont inséparables depuis leurs années de fac à Bristol. Leur diplôme en poche, ils vont, pour la première fois, se disperser. Eva part à Londres où l’attend un poste dans la finance ; Benedict reste à Bristol pour suivre son doctorat. Quant à Sylvie et Lucien, fidèles à leurs rêves, ils entament une vie plus bohème, faite d’art et d’aventure. À l’approche de la trentaine, leurs liens autrefois si forts se distendent. Le temps qui passe les éloigne les uns des autres, leurs routes divergent. Pourtant, leurs chemins vont à nouveau se croiser et faire revivre le souvenir de l’« été invincible » qui les a liés à jamais.

     Mon avis:

    Au départ, j'ai été séduite par la couverture et son titre (de saison) et puis le synopsis m'a intrigué. Malheureusement, cette lecture n'aura pas rempli toutes ses promesses.

    Je n'ai rien à redire sur la forme du récit. La plume de l'auteur est fluide, agréable. Le texte bien présenté. J'ai juste ressenti quelques difficultés lorsque les protagonistes partaient dans des explications financières ou scientifiques. Ayant peu de connaissance sur le sujet, je me suis sentie perdue!

    Pour ce qui est du contenu, alors que le début de l'histoire me plaisait bien, je me suis peu à peu lassé de la suite de malheurs et problèmes auxquels les personnages doivent faire face. Alors oui, ce sont des problèmes qui peuvent arriver à n'importe qui et l'auteur les illustre très bien. Mais, au lieu de prendre plaisir à ma lecture, je me suis peu à peu sentie déprimée. A aucun moment on peut dire que tout va bien, il y a toujours un petit quelque chose qui cloche. De belles choses sont dites, évoquées, mais elles restent trop en retrait par rapport au négatif. Maintenant, pour ce qui est de présenter une amitié qui survit à tout, là c'est très réussi.

    Je ressors donc déçue par cette lecture qui n'était pas pour moi. Le livre en soit n'est pas mauvais et je pense qu'il plaira très certainement à beaucoup. 

     

    Ma note:

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Bruno Madelaine

    Titre: Les petits yeux étoilés

    Auto-édition

    Parution: 7 juin 2017

    Nombre de pages: 212

    ISBN: 978 2 312 05227 4

    Prix: 14€

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

     Notre société de consommation aime étiqueter, tracer et catégoriser tous ses produits. Si vous voulez y trouver votre place, il vous faudra entrer sagement dans une des cases qu'elle vous aura réservée. Inutile d'essayer d'en changer en cours de route, la colle utilisée est bien trop forte. Moi Simon Renaud, jeune handicapé de 18 ans, n'ai pas pu échapper à cette règle dès ma naissance : " 3.720 kg, Origine France, Viande génétiquement modifiée, AOC Syndrome de Williams & Beuren, élevé en Institut medico-educatif et nourri pendant 18 ans par alimentation entérale hypercalorique. " Or, je compte bien par le récit extraordinaire de mon histoire, faire voler en éclats chacune de vos certitudes. Jamais plus vous ne verrez le handicap de la même manière. Il se pourrait bien d’ailleurs que celui-ci vous offre l’extraordinaire opportunité de dépasser vous aussi vos propres difficultés et peut-être même de changer radicalement votre vision de la vie. Alors certes, je suis un être différent, mais pas exactement comme vous pouvez le penser et surtout bien plus encore que vous ne l'imaginez... " Vous dites que je suis différent, or moi je pense que vous êtes tous les mêmes " Simon Renaud

     Mon avis:

    Cette histoire est un témoignage merveilleux, magique. Celui de Simon atteint du syndrome de Williams&Beuren. C'est grâce à la lecture de petits carnets, sortes de journaux intimes, mais également au travers de ses échanges avec sa meilleure amie, Juliette, que l'on va découvrir qui est Simon et ce qui fait de lui un être différent.

    Simon qui ne se voit pas comme un handicapé mais comme quelqu'un de particulier. On va voir le monde à travers ses petits yeux étoilés, un des symptômes de sa maladie. Des yeux pleins de vie. Il aurait dû mourir mais a survécu. Un texte très bien écrit, avec beaucoup d'intensité et d'émotions. Mais un texte qui n'a rien de dramatique parce que tout y est relaté avec beaucoup d'humour et d'autodérision.  Il a une manière de s'exprimer qui m'a très souvent fait rire tout en me touchant. Jamais je n'ai ressenti la moindre pitié pour cet adolescent très expansif qui vit sa vie pleinement. Malgré son handicap, il est doté d'une belle faculté de raisonnement. Il comprend les choses et s'adapte.

    Outre son syndrome il a aussi comme particularité de ne jamais manger par voie orale. Je ne savais pas que cela existait mais Simon est nourri par sonde, un orifice placé sur son ventre. On va vivre avec lui son combat contre son dégoût de la nourriture, contre son inaptitude à manger. Des passages plus durs mais également de magnifiques exemples d'entre-aide et de solidarité entre ces parents et enfants liés par le même mal.

    D'un bout à l'autre, j'ai été captivé par la plume de l'auteur et l'histoire qu'elle relate. Avec une fin qui a fini de conquérir de mon coeur de grande romantique. Un récit qui est synonyme d'espoir, une bouffée de bonheur.

    Un garçon aux petits yeux étoilés auxquels je vais encore souvent penser. Je ne regarderais plus jamais les personnes handicapées de la même manière car ce récit m'a ouvert les yeux. Un coup de coeur.

     

    Ma note:    

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Harmony Verna

    Titre: Les orphelins du bout du monde

    Editions Belfond (le cercle)

    Parution: 1er juin 2017

    Nombre de pages: 576

    ISBN: 978 2 7144 7395 0

    Prix: 22,90€

     

    Un grand merci au Cercle Belfond pour cette découverte

    Synopsis:

     Au début du XXe siècle, une somptueuse histoire d'amour à l'atmosphère ensorcelante, avec pour toile de fond les vastes plaines de l'Ouest australien, terres ancestrales du peuple aborigène.
    Abandonnée par sa famille dans le désert australien, Leonora est une miraculée. Confiée à un orphelinat, la fillette tisse une amitié aussi forte qu'éphémère avec un petit irlandais rebelle, James O'Reilly. Mais leurs chemins se séparent lorsque Leonora est adoptée par les Fairfield, un couple d'industriels américains.
    Des années plus tard, c'est une belle héritière qui débarque sur les terres australes, au bras de son époux, le séduisant et ambitieux Alex Harrington, chargé de gérer la mine des Fairfield. Mais alors que le couple s'installe dans sa nouvelle demeure de Wanjarri Downs, Leonora croise le chemin de James, embauché pour diriger le ranch. Les retrouvailles sont délicates : leur amitié, toujours aussi forte, doit rester secrète car Alex ignore tout du passé de Leonora. Mais comment résister à cette force qui semble pousser Leonora irrémédiablement dans les pas de James ?
    Leonora veut divorcer, cesser cette mascarade ; ses sentiments pour Alex sont morts. Mais ce dernier mis au défi par sa femme, harcelé par les mineurs qui se mutinent contre lui, va bientôt laisser éclater une violence folle, terrible, dont personne, pas même James, ne sortira indemne...

     Mon avis:

    Un récit qui nous emmène en Australie, dans les plaines de l'Ouest, pendant la seconde guerre mondiale, où on va faire la connaissance de trois protagonistes principaux. Des personnes très différentes qui, par le fruit du destin, vont être amenées à se rencontrer soit pour évoluer ensembles, soit pour apporter une aide précieuse, vitale. Ghan, un mineur boiteux, un homme très droit. C'est lui qui va sauver la vie de Léonora alors qu'elle est toute jeune et mourante dans les plaines arides.  Léonora petite fille abandonnée qui va d'abord se retrouver à l'orphelinat, adoptée par une famille riche et puissante puis mariée à Alex. Et enfin, James qui a grandi à l'orphelinat où il a connu Léo. Il sera récupéré par de la famille mais ne vivra pas la vie dont il rêvait petit.

    Des personnages forts, des personnes entières que l'on va voir évoluer sur de nombreuses années. Alors qu'ils seront souvent séparés, le destin n'aura de cesse de les faire se recroiser. Ils ont en commun de vouloir toujours aider des autres, d'être prêts à mettre leurs propres besoins entre parenthèses pour le bien, la survie d'autrui. De nombreux exemples de cet altruisme peuplent le récit. Une histoire où on va les voir grandir et affronter bon nombreux d'épreuves. Ils n'auront pas une vie de rêve mais cela ne les empêchera pas de toujours tirer le meilleur d'eux-mêmes, de rester fidèle à leurs principes et à leurs idéaux. Survivre dans des milieux, des environnements très différents avec chacun leur forme d'hostilité.

    Autour d'eux gravitent d'autres personnes qui auront également une grande importance dans leurs vies. Elles sont nombreuses et je ne vais pas toutes les citer ici mais je vous parlerais tout de même des Shelby, une fratrie qui a vécu ses peines mais qui ne va pas hésiter à aider James. Comme une seconde famille pour lui. Des personnes d'une grande bonté auxquelles je me suis très vite attaché. Et puis il y a Alex, le mari de Léonora, un être abject qui va lui mener la vie dure. Un jeune homme beau parleur, plein de vices, cruel et souvent au bord de la folie.

    J'ai trouvé l'ensemble très réaliste. On y voit la dure réalité de la vie dans des milieux très différents. Le labeur de la mine et ses conséquences, la guerre pendant laquelle on voit ses proches être appelés au combat ou s'y engager volontairement pour le salaire qui aidera leur famille, la vie difficile au sein de fermes, la volonté de vouloir plaire tout en ayant un sentiment constant de mal faire, de rejet,  la perte de proches, l'entraide fraternelle,... Un récit qui procure des émotions fortes d'amour et de haine. Il m'a mise les larmes aux yeux à plusieurs reprises.

    Un récit dans lequel je n'ai rencontré aucune difficulté à me plonger. Grâce à une plume agréable, fluide mais également à une belle description des décors j'ai eu l'impression d'y être. Une fois le livre fermé, c'est un peu comme si j'avais vu un film. Une histoire qui m'a emporté et captivé. Il fallait à tout prix que je sache comment ça allait finir et j'avoue avoir eu un pincement au coeur lorsque j'ai tourné la dernière page. Un pavé qui m'a paru bien trop court lorsqu'il a fallu que je quitte ces personnages auxquels je m'étais tant attaché.

     

    Ma note:  

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique