•  

    Auteur: Carl Pineau

    Titre : Nuits Nantaises - T1 - l'Arménien

    Librinova - Auto-édition

    Parution: 12 juin 2017

    Nombre de pages: 330

    ISBN: 979 10 262 10832

     

      

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance.

    Synopsis:

    Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui? Et qui était vraiment l’Arménien? Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ? Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ? Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ? Rien de tout cela, bien plus encore ? De la place Graslin au Château des ducs de Bretagne, des ruelles pavées du quartier Bouffay aux bars à hôtesses du quai de la Fosse, des pavillons de Rezé aux immeubles de Bellevue, Carl Pineau fait revivre dans ce thriller noir toute l’ambiance du Nantes des années 80.

     Mon avis:

    Un thriller avec une bonne intrigue et une construction que l'on retrouve rarement dans ce genre d'ouvrage. Ici,  nous n'avons pas l'impression que le flic, Greg, celui qui sera présent dans les autres tomes de la saga, est présenté comme un des protagonistes principaux. Il est là mais on ne suit son enquête qu'à travers la narration de deux autres personnages. En effet, nous découvrons les évènements grâce à deux narrateurs, deux personnes ayant été très proches de la victime. Son meilleur ami, Bertrand, qui est coiffeur mais qui l'aura aussi pris sous son aile pour lui faire connaître les milieux sombres de Nantes. Et puis Françoise, la psy qui le suit depuis son arrivé dans le pays. C'est à travers leurs souvenirs, que l'on va apprendre qui été Luc, la manière dont ils ont influencé sa vie et ce qui a mené à ce meurtre totalement atroce.

    J'ai trouvé le début un peu lent mais peu à peu je me suis laissé séduire par la plume de l'auteur. Elle est très agréable et en parfaite corrélation avec l'époque du récit mais aussi le milieu. Alors que le langage de Françoise est très correct, lorsqu'on est du côté du Bertrand, la manière de parler est plus brute, plus vulgaire. On ressent bien l'appartenance à des milieux différents. Dans leur manière d'agir et de voir les choses également.

    Au fil des pages, on apprend à connaître les protagonistes mais surtout Luc, et on s'y attache. Ce n'est pas une personne totalement intègre mais il provoque en nous une certaine empathie. Notre besoin de découvrir son meurtrier en devient d'autant plus intense. Une intrigue très bien ficelée et qui nous donne du fil à retordre tant le nombre de suspects est grand. C'est un plaisir d'élaborer des théories et de sans cesse réarranger les pièces du puzzle pour découvrir la combinaison parfaite. Puis on arrive à la fin et on se dit que ce n'est pas possible, j'avais réussi à comprendre avant la grande révélation mais je n'étais pas parvenu à saisir toutes les raisons. Après cela, je me suis mise à repenser à tout ce que j'avais lu et j'ai eu l'impression que certains passages (très peu) de l'histoire perdaient de leur logique. Que certains échanges entre les protagonistes auraient dû se passer un brin différemment afin que tout concorde.

    Un premier tome que j'ai beaucoup aimé et qui m'a donné envie de découvrir la suite. Vivement 2018 ;-)

    Ma note:    

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Lawren Schneider

    Titre : Le prix à payer

    Auto-édition

    Parution: 1er juin 2016

    Nombre de pages: 300

    ISBN: 978 2 955 28213 7

    Prix: 18€

      

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance.

    Synopsis:

    New York, onze septembre 2001 2977 morts, dont Barbara Streitz, directrice marketing de Brown-Mclaren Company. Pourtant, sa mort n'a peut-être aucun lien avec les terribles attentats... Quinze ans plus tard, Samuel Rollin d'Interpol et la riche héritière Lizie Bronson se mettent sur les traces d'un tueur en série qui commet ses crimes aux quatre coins de la planète... Parviendront-ils au bout de leur enquête, quel qu'en soit le prix à payer ?

     Mon avis:

    Dès les premières pages, le décor est planté, le ton du récit est donné. Le côté mafieux de Barcelone s'ouvre à nous pour nous montrer toute la cruauté dont sont capables ses membres. Des hommes, qui, pour être commettre de pareilles horreurs naviguent au bord de la folie. Un univers où le meurtre et la torture sont monnaie courante. Des êtres sadiques qui en retirent un grand plaisir. Il est difficile de rester impassible lorsqu'on lit de tels passages.

    Lizie Bronson est au coeur même du récit. Une histoire avec deux intrigues principales. Tout d'abord le fait que sa tête soit mise à prix, que les mafieux veulent à tout prix récupérer l'argent légué par son frère (voir T1). Et puis, le retour de Sam et son enquête sur un tueur en série qui va les emmener jusqu'aux Etats-Unis. J'ai aimé qu'il y ait des passages où on revit les meurtres commis par ce tueur. Deux intrigues qui se suivent en parallèle, le tout très bien orchestré par l'auteur. On s'immerge totalement dans le récit, on voit certaines choses venir et d'autres pas du tout. Je me suis totalement laissé surprendre par le rebondissement final. Il était là, sous nos yeux, mais je n'ai rien vu.

    Je regrette néanmoins un manque de crédibilité sur certains points. Notamment le fait que Lizie puisse si facilement participer à l'enquête de Sam ou qu'un enquêteur tel que lui n'est pas penser à se débarrasser de certains objets. Ça m'a un peu chiffonné. 

    Cet ouvrage est le second volet des aventures de Lizie. Je n'ai personnellement pas lu le premier et cela ne m'a pas posé de soucis. L'auteur fait les rappels nécessaires aux moments opportuns.

    J'ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans cette histoire entrainante et palpitante. Un récit qui ne laisse pas de répit.

    Ma note:    

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Sophia Sagnot

    Titre : Son autre moi

    Librinova - Auto-édition

    Parution: 7 décembre 2016

    Nombre de pages: 297

    ISBN: 979 10 262 0823 5

    Prix: 14,90€

      

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance et livraddict

    Synopsis:

    Si l'on vous disait que votre réalité n'est qu'un leurre, Que la vie que vous pensiez mener n'existe pas.

    Et si l'on vous privait de votre bien le plus précieux... Comment réagiriez-vous ?

     Mon avis:

    L'auteur prend son temps pour poser les bases de son récit, pour nous plonger dans une ambiance qui devient de plus en plus étrange, oppressante au fil des pages. On fait la connaissance d'un couple, Julia et Edouard, au moment où cette dernière donne naissance à leur 1er enfant. On va également apprendre la manière dont ils se sont rencontrés, le début de leur relation. Une belle histoire d'amour me direz-vous? Pas du tout, on sent très vite que les choses ne sont pas normales, qu'il y a quelque chose qui cloche. On ressent de l’inquiétude mais aussi de la peur.

    Puis vient le gros rebondissement. Encore pire que tout ce à quoi on aurait pu s'attendre! Le rythme du récit change et devient plus intense. De par les éléments que l'auteur nous donne, on navigue entre doutes et certitudes. Une intrigue très bien construite, qui captive et fait palpiter le cœur de son lecteur. Même si on apprécie Julia, on en vient aussi à s'interroger sur son état mental. Un récit qui nous amène à nous poser sans cesse des questions, à toujours analyser les faits, à revenir sur certains évènements, à remettre les choses en perspective pour tenter de démêler le vrai du faux. L'auteur manipule habilement son lecteur pour l'amener au final, à une nouvelle révélation fracassante.

    Un thriller psychologique comme je les aime avec une intrigue très forte. Le genre d'histoire où, même lorsque le livre est fermé, on y pense encore. Très prenant, il est difficile de le lâcher.

    Un dernier mot pour la couverture que je trouve sublime et, tout comme le titre lui-même, parfaite pour le récit.

    Une nouvelle pépite de l'auto-édition, un auteur qui gagne à être connu. Que du bon pour cette lecture coup de cœur.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Philémon Le Bellégard

    Titre : Le syndrome de stockholm

    Auto-édition

    Parution: 2016

    Nombre de pages: 237

    ISBN: 979 10 262 0755 9

      

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

    De Stockholm à Los Angeles, Stendriëk Börgen, artiste suédois génial et mystérieux, entretient une relation occulte avec Enstenov Khalinek, puissant homme d’affaires aux méthodes discutables. A l'apogée de sa carrière, Börgen dévoile son grand œuvre, un ensemble monumental de plus de 3 000 toiles occupant la gigantesque Gallery of the Immortality du Titanium Palace de Los Angeles. Börgen et Khalinek jubilent, mais aussitôt surviennent de nombreuses questions : quels liens unissent vraiment les deux hommes ? Comment une telle entente, aussi inattendue que suspecte, est-elle possible ? Quelle est cette étrange matière dont les œuvres sont faites... ? Anna James, journaliste et critique d’art de haute renommée, se retrouve malgré elle au centre d'une histoire qui dépasse le monde de l'art. Elle va en effet découvrir que, derrière la création et le travail de Stendriëk Börgen, se cachent de sombres vérités...

     Mon avis:

    L'auteur nous offre un récit totalement horrifique et déroutant. Un thriller pas comme les autres parce qu'il est présenté et construit de manière originale. Des parties plus "normales" puis des extraits d'articles, d'interviews, des chapitres du livre. Tous nous permettent d'en apprendre plus sur Stendriëk et Enstenov. De mieux les comprendre aussi lorsqu'il s'agit des passages du livre. On les voit à travers des yeux extérieurs et puis on apprend leurs motivations lors de l'élaboration de la biographie.

    Des protagonistes complexes, des monstres, un mécène prêt à passer outre tous les caprices de son protégé et un artiste doté d'un talent exceptionnel mais également d'une grande folie. Au fil du texte, de par la manière dont ils sont présentés, parce qu'on vit un quotidien avec eux, parce qu'ils nous expliquent comment tout a commencé, c'est étrange à dire, mais j'ai commencé à ressentir une sorte d'attachement pour eux. Chose, je vous l'avoue, totalement perturbante mais qui souligne pourtant le talent de l'auteur à créer ses protagonistes.

    C'est Anna James qui se retrouve, bien malgré elle, contrainte de réaliser cette biographie. Une jeune femme déterminée, journaliste de talent. Elle reste certes une victime, mais elle est aussi, par obligation et force des choses, coopérative. Peut-être même un peu trop lorsqu'on voit comment va évoluer sa relation avec Enstenov. Je ne suis pas toujours parvenue à bien la comprendre, surtout parce que j'ai trouvé que son attitude changeait un peu trop facilement.

    J'ai adoré que tout tourne autour de l'art. De la folie artistique autant dans la splendeur que dans l'horreur. Voir que des personnes sont prêtes à mettre de côté leur dégout, leur répugnance pour ne plus voir que la beauté de l’œuvre. Un point ou le spectateur devient lui-même un peu fou.

    Avec un titre parfait et une couverture idéale, ce récit m'a beaucoup plu, tant par son histoire, que par son côté perturbant et déroutant.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Petronille Rostagnat

    Titre : La fée noire

    Parution: 2017

    Nombre de pages: 419

    Editions France Loisirs

    ISBN: 978 2 296 12401 9

      

    Synopsis:

    Versailles, juillet 2000. Trois amies d’enfance, Capucine, Louise et Emma, se retrouvent dans un bar pour fêter les résultats de leur baccalauréat. Autour d’une bière, elles font un pacte : avoir un enfant avant leurs 30 ans. Paris, juillet 2012. Capucine reçoit la visite de la brigade criminelle. Son ami, Nathan, vient d’être retrouvé sauvagement assassiné et mutilé dans le parking de la place Vendôme. La lettre P a été gravée à son annulaire gauche et son sexe a disparu. Quelques jours plus tard, Capucine reçoit un mystérieux message : « Nathan n’est plus. Tu as une seconde chance. P. »

     Mon avis:

    Une lecture dans laquelle je me suis facilement laissée embarquer. Une plume agréable, sans complications. Quelques petites incohérences restent tout de même à souligner. Notamment des erreurs de noms dans les mises en situation des chapitres, où encore des erreurs de mots dans le texte. Un point à déplorer mais qui ne m'a pas empêché d'apprécier et comprendre cette lecture.

    J'ai beaucoup aimé l'intrigue qui, je l'avoue, m'a donné un peu de fil à retordre. Je n'ose vous décrire les divers scénarios que je me suis imaginés. Pourtant, je n'ai été qu'à moitié surprise lors de la grande révélation. Mon subconscient avait sans doute bien travaillé. Alors que beaucoup de choses sont devenues plus claires, certains points de l'enquête manquent de logique pour être crédibles. J'apprécie lorsque l'auteur parvient à leurrer son lecteur sur les personnalités de ses personnages. Car, même si je n'ai pas été totalement surprise, j'ai trouvé que c'était bien construit.

    J'ai aimé que le début de la folie ne soit pas nouveau. Qu'il y ait un lien avec une vieille histoire et que ce dernier soit amené par en ancien flic. Un personnage que j'ai trouvé très attachant. Une partie qui reste pourtant très prévisible dès qu'on y fait référence. Difficile de faire autrement.

    La présentation des hommes reste très clichée. Leurs travers dans toutes leurs splendeurs. La tromperie, être avec la femme uniquement parce qu'elle est une poule aux œufs d'or, la violence conjugale, la femme qui abandonne toutes ses ambitions pour suivre son époux et rester à éduquer leurs enfants alors qu'elle était vouée à une brillante carrière. Sans doute un peu trop!

    Je reste également septique quant à l'épilogue qui pour moi à plus trait à une romance à l'eau de rose qu'à un thriller. Une partie qui n'a pas lieu d'être et qui aurait pu être supprimée car n'apporte rien.

    Alexane, une femme flic qui m'a beaucoup plu. J'ai aimé en apprendre plus sur sa vie privée, que cette dernière m'intrigue sans pour autant prendre le pas sur le principal.

    Du bon et du moins bon mais un récit qui a réussi à m'embarquer et me faire passer un bon moment.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique