•  

    Auteur: Sophia Sagnot

    Titre : Son autre moi

    Librinova - Auto-édition

    Parution: 7 décembre 2016

    Nombre de pages: 297

    ISBN: 979 10 262 0823 5

    Prix: 14,90€

      

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance et livraddict

    Synopsis:

    Si l'on vous disait que votre réalité n'est qu'un leurre, Que la vie que vous pensiez mener n'existe pas.

    Et si l'on vous privait de votre bien le plus précieux... Comment réagiriez-vous ?

     Mon avis:

    L'auteur prend son temps pour poser les bases de son récit, pour nous plonger dans une ambiance qui devient de plus en plus étrange, oppressante au fil des pages. On fait la connaissance d'un couple, Julia et Edouard, au moment où cette dernière donne naissance à leur 1er enfant. On va également apprendre la manière dont ils se sont rencontrés, le début de leur relation. Une belle histoire d'amour me direz-vous? Pas du tout, on sent très vite que les choses ne sont pas normales, qu'il y a quelque chose qui cloche. On ressent de l’inquiétude mais aussi de la peur.

    Puis vient le gros rebondissement. Encore pire que tout ce à quoi on aurait pu s'attendre! Le rythme du récit change et devient plus intense. De par les éléments que l'auteur nous donne, on navigue entre doutes et certitudes. Une intrigue très bien construite, qui captive et fait palpiter le cœur de son lecteur. Même si on apprécie Julia, on en vient aussi à s'interroger sur son état mental. Un récit qui nous amène à nous poser sans cesse des questions, à toujours analyser les faits, à revenir sur certains évènements, à remettre les choses en perspective pour tenter de démêler le vrai du faux. L'auteur manipule habilement son lecteur pour l'amener au final, à une nouvelle révélation fracassante.

    Un thriller psychologique comme je les aime avec une intrigue très forte. Le genre d'histoire où, même lorsque le livre est fermé, on y pense encore. Très prenant, il est difficile de le lâcher.

    Un dernier mot pour la couverture que je trouve sublime et, tout comme le titre lui-même, parfaite pour le récit.

    Une nouvelle pépite de l'auto-édition, un auteur qui gagne à être connu. Que du bon pour cette lecture coup de cœur.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Philémon Le Bellégard

    Titre : Le syndrome de stockholm

    Auto-édition

    Parution: 2016

    Nombre de pages: 237

    ISBN: 979 10 262 0755 9

      

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

    De Stockholm à Los Angeles, Stendriëk Börgen, artiste suédois génial et mystérieux, entretient une relation occulte avec Enstenov Khalinek, puissant homme d’affaires aux méthodes discutables. A l'apogée de sa carrière, Börgen dévoile son grand œuvre, un ensemble monumental de plus de 3 000 toiles occupant la gigantesque Gallery of the Immortality du Titanium Palace de Los Angeles. Börgen et Khalinek jubilent, mais aussitôt surviennent de nombreuses questions : quels liens unissent vraiment les deux hommes ? Comment une telle entente, aussi inattendue que suspecte, est-elle possible ? Quelle est cette étrange matière dont les œuvres sont faites... ? Anna James, journaliste et critique d’art de haute renommée, se retrouve malgré elle au centre d'une histoire qui dépasse le monde de l'art. Elle va en effet découvrir que, derrière la création et le travail de Stendriëk Börgen, se cachent de sombres vérités...

     Mon avis:

    L'auteur nous offre un récit totalement horrifique et déroutant. Un thriller pas comme les autres parce qu'il est présenté et construit de manière originale. Des parties plus "normales" puis des extraits d'articles, d'interviews, des chapitres du livre. Tous nous permettent d'en apprendre plus sur Stendriëk et Enstenov. De mieux les comprendre aussi lorsqu'il s'agit des passages du livre. On les voit à travers des yeux extérieurs et puis on apprend leurs motivations lors de l'élaboration de la biographie.

    Des protagonistes complexes, des monstres, un mécène prêt à passer outre tous les caprices de son protégé et un artiste doté d'un talent exceptionnel mais également d'une grande folie. Au fil du texte, de par la manière dont ils sont présentés, parce qu'on vit un quotidien avec eux, parce qu'ils nous expliquent comment tout a commencé, c'est étrange à dire, mais j'ai commencé à ressentir une sorte d'attachement pour eux. Chose, je vous l'avoue, totalement perturbante mais qui souligne pourtant le talent de l'auteur à créer ses protagonistes.

    C'est Anna James qui se retrouve, bien malgré elle, contrainte de réaliser cette biographie. Une jeune femme déterminée, journaliste de talent. Elle reste certes une victime, mais elle est aussi, par obligation et force des choses, coopérative. Peut-être même un peu trop lorsqu'on voit comment va évoluer sa relation avec Enstenov. Je ne suis pas toujours parvenue à bien la comprendre, surtout parce que j'ai trouvé que son attitude changeait un peu trop facilement.

    J'ai adoré que tout tourne autour de l'art. De la folie artistique autant dans la splendeur que dans l'horreur. Voir que des personnes sont prêtes à mettre de côté leur dégout, leur répugnance pour ne plus voir que la beauté de l’œuvre. Un point ou le spectateur devient lui-même un peu fou.

    Avec un titre parfait et une couverture idéale, ce récit m'a beaucoup plu, tant par son histoire, que par son côté perturbant et déroutant.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Petronille Rostagnat

    Titre : La fée noire

    Parution: 2017

    Nombre de pages: 419

    Editions France Loisirs

    ISBN: 978 2 296 12401 9

      

    Synopsis:

    Versailles, juillet 2000. Trois amies d’enfance, Capucine, Louise et Emma, se retrouvent dans un bar pour fêter les résultats de leur baccalauréat. Autour d’une bière, elles font un pacte : avoir un enfant avant leurs 30 ans. Paris, juillet 2012. Capucine reçoit la visite de la brigade criminelle. Son ami, Nathan, vient d’être retrouvé sauvagement assassiné et mutilé dans le parking de la place Vendôme. La lettre P a été gravée à son annulaire gauche et son sexe a disparu. Quelques jours plus tard, Capucine reçoit un mystérieux message : « Nathan n’est plus. Tu as une seconde chance. P. »

     Mon avis:

    Une lecture dans laquelle je me suis facilement laissée embarquer. Une plume agréable, sans complications. Quelques petites incohérences restent tout de même à souligner. Notamment des erreurs de noms dans les mises en situation des chapitres, où encore des erreurs de mots dans le texte. Un point à déplorer mais qui ne m'a pas empêché d'apprécier et comprendre cette lecture.

    J'ai beaucoup aimé l'intrigue qui, je l'avoue, m'a donné un peu de fil à retordre. Je n'ose vous décrire les divers scénarios que je me suis imaginés. Pourtant, je n'ai été qu'à moitié surprise lors de la grande révélation. Mon subconscient avait sans doute bien travaillé. Alors que beaucoup de choses sont devenues plus claires, certains points de l'enquête manquent de logique pour être crédibles. J'apprécie lorsque l'auteur parvient à leurrer son lecteur sur les personnalités de ses personnages. Car, même si je n'ai pas été totalement surprise, j'ai trouvé que c'était bien construit.

    J'ai aimé que le début de la folie ne soit pas nouveau. Qu'il y ait un lien avec une vieille histoire et que ce dernier soit amené par en ancien flic. Un personnage que j'ai trouvé très attachant. Une partie qui reste pourtant très prévisible dès qu'on y fait référence. Difficile de faire autrement.

    La présentation des hommes reste très clichée. Leurs travers dans toutes leurs splendeurs. La tromperie, être avec la femme uniquement parce qu'elle est une poule aux œufs d'or, la violence conjugale, la femme qui abandonne toutes ses ambitions pour suivre son époux et rester à éduquer leurs enfants alors qu'elle était vouée à une brillante carrière. Sans doute un peu trop!

    Je reste également septique quant à l'épilogue qui pour moi à plus trait à une romance à l'eau de rose qu'à un thriller. Une partie qui n'a pas lieu d'être et qui aurait pu être supprimée car n'apporte rien.

    Alexane, une femme flic qui m'a beaucoup plu. J'ai aimé en apprendre plus sur sa vie privée, que cette dernière m'intrigue sans pour autant prendre le pas sur le principal.

    Du bon et du moins bon mais un récit qui a réussi à m'embarquer et me faire passer un bon moment.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Sonja Delzongle

    Titre : Quand la neige danse

    Parution: 6 avril 2017

    Nombre de pages: 496

    Editions Folio

    ISBN: 978 207 27 08237

      

    Merci livraddict et Folio

    pour ce partenariat

    Synopsis:

    L'hiver est le plus froid que Crystal Lake ait jamais connu. Cette petite ville paisible proche de Chicago semble pétrifiée, mais la neige et le blizzard ne sont pas les seuls coupables. Depuis un mois, quatre fillettes se sont volatilisées. Les habitants sont sous le choc. Ce matin-là, Joe Lasko s'équipe pour une énième battue dans les bois gelés lorsqu'on lui dépose un paquet. Dedans repose une poupée, une magnifique poupée aux cheveux longs et roux, comme sa fille Lieserl disparue. Comble de l'horreur : la poupée est vêtue exactement comme Lieserl le jour où elle s'est volatilisée. Ce matin de février 2014, toutes les familles des fillettes vont recevoir une poupée. C'en est trop pour Joe. Ce jeune divorcé n'a plus que Lieserl dans sa vie. Il décide de mener sa propre enquête, aidé par Eva Sportis, une détective privée dont il était secrètement amoureux des années plus tôt. Eva comprend très vite que l'affaire la dépasse et appelle à l'aide Hanah Baxter, son ancienne prof de fac, la célèbre et charismatique profileuse et son inséparable pendule. Hanah réalise au fil de l'enquête que quelque part, dans Crystal Lake, quelqu'un s'en prend aux enfants depuis très longtemps. Les détient-il prisonniers ? Sont-ils encore en vie ? Un criminel maintes fois condamné semble être le coupable tout indiqué, pourtant Hanah, Eva et Joe sont persuadés que la police se trompe de coupable. Dans un décor impressionnant de froid et de glace, Sonja Delzongle mène de main de maître une histoire trépidante dont les rebondissements et les fausses pistes trouvent leur sens dans le passé et nous mènent inexorablement vers un final terrifiant.

     Mon avis:

    Une sombre histoire hivernale dans le décors glacial de la petite ville de Crystal Lake où 4 petites filles sont portées disparues. C'est principalement le père de l'une d'entre elles que l'on va suivre, Joe, le matin où il reçoit un colis dès plus étrange, une poupée à faire froid dans le dos, parfaite réplique de sa fille le jour de sa disparition. Les 4 familles en recevront une. Un nouveau tournant dans l'enquête.

    Une ancienne amie de Joe, Eva, devenue détective privée va revenir dans sa vie pour l'aider à retrouver sa fille. Grâce à elle, une des profileuses les plus réputée, Hanah Baxter, va également leur porter main forte.Cette dernière a ses manières bien à elle de mener ses investigations. Elle se laisse guider par une sorte de pendule qu'elle a surnommé Invictus. Un aspect de l'histoire qui lui confère un soupçon de magie. Grâce à cela, ils feront des découvertes primordiales et horribles. Ils auront enfin des clés pour faire avancer l'enquête et mettre la main sur le/les responsable(s).

    J'ai adoré la manière dont les investigations sont menées. Beaucoup d'éléments qui partent dans tous les sens pour finalement se recouper. De bons rebondissements et retournements de situations. Le côté psychose y est très présent. Aussi bien au niveau des acteurs du drame que des parents des petites filles. Plusieurs maladies mentales y sont décrites. Des manières de vivre, réagir, absolument horribles et terriblement dangereuses pour l'entourage. Des personnes qui deviennent incontrôlables, où la folie n'a de cesse de prendre de l'ampleur pour finir par commettre le pire. Traiter un enfant comme une poupée, en abuser. Faire vivre le pire à son enfant, jusqu'à lui faire mal et ensuite se faire passer pour un héros aux yeux des autres. Ce besoin qu'ils ont de passer pour une âme charitable alors qu'ils sont de véritables monstres. L'influence néfaste qu'ils finissent par avoir sur leurs proches. J'ai trouvé tout cela très bien représenté, parfaitement travaillé par l'auteur.

    Une intrigue complexe qui vous tient en haleine. Avec un départ assez calme, les choses vont prendre de l'intensité au fil des révélations. Au point de devenir une course contre la montre sur la fin. L'auteur n'hésite pas à tuer, à mettre ses protagonistes principaux dans des situations difficiles, voir mortelles. Des personnages auxquels ont s'attache et dont on aime suivre un peu de leur quotidien, de leur vie personnelle à côté de l'enquête. Surtout pour Joe qui va retrouver un frère qu'il n'avait plus vu depuis de nombreuses années.

    Les protagonistes sont nombreux et les suspects tout autant. Une enquête difficile dont les prémices remontent à de nombreuses années. J'ai aimé ne pas découvrir qui avant que l'auteur ne le veuille. Tout est très bien orchestré.

    Un titre très bien choisi dont on ne comprend la véritable signification que vers la fin. La clé du mystère.

    J'ai adoré.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Daniel Cole

    Titre : Ragdoll

    Parution: 9 mars 2017

    Nombre de pages: 464

    Editions La Bête noire

    ISBN: 978 2 221 197 721

    Prix: 21€

     

      

    Synopsis:

    Un corps. Six victimes. Aucun fil rouge. Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi… Pour une fois, fiez-vous aux apparences : déjà vendu dans 34 pays, Ragdoll est LE thriller de l’année ! « À vous couper le souffle. Si vous avez aimé “Seven”, vous adorerez ! » M.J. Arlidge, auteur du best-seller Am Stram Gram La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner. Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?

     Mon avis:

    Un corps composé de six victimes différentes. Une poupée humaine comme énigme. Il va falloir trouver qui a été tué pour mettre en scène ce sombre tableau. Une liste de six nouvelles victimes avec la date à laquelle le tueur prévoit de commettre leur meurtre. La dernière étant le policier chargé de l'enquête, Wolf. Une enquête compliquée. Très vite, les policiers vont comprendre que cette affaire à un lien avec celle du tueur crématiste. Une affaire vieille de plusieurs années!

    Une intrigue bien construite, prenante et haletante. Un beau panel de flics pour mener les investigations. Tous différents avec des personnalités profondes. C'est principalement autour de Wolf que le récit sera centré. Lui qui a été profondément marqué par le tueur crématiste. Au point de devoir passer un séjour en hôpital psychiatrique. Plusieurs fois au court du récit, on vit des moments passés au sein de cet hôpital. Des passages nécessaires pour comprendre pourquoi!

    Une course contre la montre pour parvenir à garder les cibles en vie. Un objectif qui semble impossible tant les morts s'enchainent. Le tueur a t'il une intelligence hors norme ou est-il aidé de l'extérieur? Les flics auront beaucoup de mal à y voir clair. Ou alors une légende urbaine qui se révèlerait vraie!

    J'ai adoré la manière dont les évènements s'enchainent, comment les investigations sont menées. Pleine de rebondissements, d'action et de sacrés retournements de situations. Au point que même le lecteur en vient à douter.

    Un récit que j'ai adoré d'un bout à l'autre.

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique