•  

    Auteur: Florent Marotta

    Le meurtre d'O'Doul Bridge

    Parution: 7 septembre 2017

    Nombre de pages: 248

    Editions Taurnada

     ISBN: 978 2 37258 030 4

    Prix: 9,99€

    Pour l'acquérir c'est ICI

     

    Un grand merci à Joël de chez Taurnada

    pour cet envoi

     

    Synopsis:

    San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite. C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes. Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher. Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable. Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien. Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.

     Mon avis:

    Un récit qui commence fort avec une course poursuite et un meurtre. Une victime qui va tout faire pour s'en sortir. Juste avant de mourir, elle va tenter un dernier appel et composer un numéro sans pouvoir regarder car il est déjà trop tard. Un malheureux concours de circonstances qui va lier le French Coach à cette sombre affaire.

    Les enquêtes de police, il connait. La dernière en date lui a tout pris. Une seconde intrigue au récit qui est très efficace. On a besoin de savoir pourquoi Michael s'est retrouver dans cette ville, loin de sa famille dont il n'a presque plus de nouvelles. Une affaire qui, une fois toute l'histoire dévoilée, m'a beaucoup touchée. Elle donne une réelle profondeur au personnage et en même temps on ne peut que l'admirer dans sa manière de continuer à vivre malgré le drame vécu. Je pense que peu de personne y arriveraient.

    L'intrigue principale demande de nombreuses investigations qui sont difficiles à mener. En effet, elle est dirigée par un flic qui a beaucoup d'idées préconçues et qui est surtout raciste et homophobe. Il ne supporte pas ce qui est étranger. Une enquête qui va se mener entre les quartiers gays de San Francisco et la haute bourgeoisie, les intouchables. Bien qu'il n'ait à la base rien à voir avec cette affaire (si ce n'est que la victime été son client), Michael va très vite s'investir et prendre à coeur cette enquête. Encore plus avec le retour de sa fille, il a besoin de prouver quelque chose.

    Ils auront du mal à démêler les fils du mystère et j'ai beaucoup aimé la manière dont l'ensemble est construit. Qu'il soit aidé par sa fille et une amie très proche, Kim. Au plus il avance vers la vérité et au plus lui et ses proches deviennent gênants et en danger. Alors que le début de l'enquête démarre lentement, l'histoire va vite prendre un rythme plus soutenu et la tension deviendra plus intense. En même temps que l'on veut connaître toutes les réponses, on a peur de ce qui pourrait arriver. Surtout que Michael est une personne qui n'a pas froid aux yeux et n'hésite pas à se mettre en fâcheuse posture. Il fait toujours confiance à son intuition.

    Outre l'intrigue policière, on y relate aussi sa relation avec sa fille. Il ne l'a pas vue depuis plusieurs années et, même si on sent tout l'amour qu'ils se portent, ils ont encore du mal à renouer les liens. C'est beau et très touchant de voir leurs efforts. Mais aussi de les voir unis pour un but commun qui est la résolution du crime.

    J'ai beaucoup aimé Kim, une jeune femme qui est plus qu'une amie, comme une seconde fille pour Michael. Elle est devenue une sorte de pilier et, de par ses études pour devenir psy, l'aide énormément à faire face. Aucune forme de romance, une relation très forte.

    Un récit dans lequel je me suis directement sentie embarquée. J'ai très vite deviné les grandes lignes de l'intrigue mais je ne me doutais pas de tous les tenants. J'ai adoré la manière dont les évènements s'enchainent, qu'il n'y ait pas de temps mort. Que chacun des personnages principaux nous soit rendu attachant grâce à la vie qu'il a vécu et son présent.

    Une enquête captivante et palpitante. J'ai adoré.

     

    Ma note:   

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Stéphane Tinner

    Pour te protéger

    Parution:  2016

    Nombre de pages: 301

    Auto-édition

     ISBN: 978 15331 75649

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

     

    Synopsis:

    Vous n'accepterez plus jamais d'invitation sur Facebook comme avant...
    Le corps inerte d'une femme gît sur les marches d'escaliers du parking sous-terrain. Affolée à l'idée d'être accusée à tort, la jeune fille qui a improvisé cette rencontre s'échappe à travers la place déserte, puis disparaît. Rien ne s'est déroulé comme elle l'a imaginé. Protéger la fillette, c'est la seule chose qui compte.

    Dix ans plus tard, l'inspecteur Duvanel enquête sur la disparition du jeune Luca alors que Guillaume, un jeune associé et brillant gestionnaire de fortune de la place financière de Genève, reçoit un message de Sara qu'il n'a pas revue depuis la fin de ses études.

    Une véritable course contre la montre s'engage entre les deux hommes en quête de la même vérité: que s'est-il réellement passé ce mois de septembre 2003 ?

    Tiraillés entre passé et présent, le flic et le financier découvrent peu à peu un univers mêlé de chantage et de faux-semblants.

     Mon avis:

    Dès le prologue, l'intrigue est lancée. Un drame se passe. On ne sait pas qui! On ne sait pas pourquoi! Il est efficace et donne l'envie au lecteur de dévorer la suite.

    De part une plume très agréable, l'auteur nous narre une histoire prenante. Il nous emporte dans la vie de ses protagonistes. Des personnages auxquels on va d'abord s'attacher. Parce que ce récit commence par une rencontre, une histoire d'amour interdite, belle et intense. Ensuite, on part dans une bonne intrigue policière. On commence à avoir peur pour les protagonistes, on a le sang qui palpite. Commence une véritable course contre la montre.

    Une narration qui passe d'un personnage à l'autre mais également d'une époque à l'autre. Le passé avec la rencontre, puis l'histoire d'amour de Guillaume et Sara. J'ai aimé le côté interdit. Que malgré l'attirance qu'ils éprouvent l'un pour l'autre, l'amour, ils ne peuvent être ensemble. Ne se l'autorisent pas. Jusqu'au jour où tout s'arrête brusquement. Et puis le présent, Guillaume va se marier avec Emily et elle vient de lui apprendre qu'elle attend un heureux évènement. Un bonheur qui est gâché par la subite réapparition de Sara. Un nouveau rendez-vous qui ne se déroulera pas du tout comme il l'avait tant souhaité. Un enlèvement et une demande de rançon exorbitante. Guillaume fera tout pour les retrouver.

    Même si on voit les grandes lignes venir, j'ai apprécié la manière dont se déroule l'intrigue. Que l'on se place aussi du côté policier grâce à l'inspecteur Duvanel. Avec quelques épisodes de sa vie privée. Pas vraiment nécessaires mais ils apportent un peu plus de profondeur au personnage.

    J'ai beaucoup aimé la fin. Voir comment cet épisode aura changé la vie de Guillaume, sa manière de voir les choses.

    Un récit que j'ai pris énormément de plaisir à découvrir.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     

     


    1 commentaire
  • Auteur: Theodor Kallifatides

    Saga: Kristina Vendel

    T1 - Juste un crime

    Parution:  Novembre 2016

    Nombre de pages: 277

    Editions Rivages (Noir)

     ISBN: 9 782743 637965

    Prix: 8,60€

     

     

     

    Synopsis:

    Dans un lac proche de Stockholm, un sac noir refait surface peu après le dégel. Il contient le cadavre d'une femme assassinée. Pour identifier la victime, la jeune commissaire Kristina Vendel ne dispose que d'un petit bijou orthodoxe qu'elle porte au cou. Banal drame urbain, meurtre crapuleux, règlement de comptes entre mafias de l'Est ? D'avance, Kristina est donnée perdante : qui se soucie d'une immigrée peut-être clandestine, peut-être une prostituée ? C'est d'ailleurs cela qui, au fond, la chiffonne : est-il possible que quelqu'un disparaisse sans laisser la moindre trace ? Une vie humaine peut-elle passer totalement inaperçue ?

     Mon avis:

    Une bonne idée de départ. La découverte d'un cadavre dans un sac au bord de l'eau, une femme semble t'il! On sent que les enquêteurs vont devoir mener de sacrés investigations pour élucider ce crime. Un décors bien planté, une ville lugubre, beaucoup d'immigrés russes et géorgiens. Chacun ayant sa manière bien à lui de s'implanter dans la petite ville. 

    Mais voilà, ce polar ne m'a malheureusement pas convaincu. J'ai trouvé que tout est beaucoup trop noir, surtout dans la vie des policiers chargés de l'enquête. Des vies privées qui prennent bien trop le pas sur l'intrigue principale. Ce qui est dommage. Même pour un protagoniste ne faisant qu'une brève apparition, nous avons droit à trop de détails sur sa vie privée. Ce qui devient franchement déprimant lorsqu'on prend conscience qu'aucun ne semble heureux, qu'ils subissent leur quotidien, leurs malheurs. L'enquête et les investigations se suivent mais elles restent trop peu présentes. Même en plein interrogatoire, on part sur les pensées privées des enquêteurs et dévie une nouvelle fois de l'intrigue principale.

    J'avoue que la seule chose qui m'a poussée à terminer cette lecture, outre le fait que je voulais tout de même connaitre qui était le tueur, c'est qu'elle fait partie d'une trilogie. Du coup, j'avais peur qu'en ne terminant pas ce premier tome, je rate une info nécessaire à la compréhension de la suite.

    Fort heureusement, la fin prend un tour un peu meilleur pour les enquêteurs et me fait espérer que la suite sera plus agréable à lire. Qu'ils auront moins de soucis personnels et que les deux autres récits seront plus concentrés sur l'enquête et ses investigations.

     

    Ma note:  

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Jean-Marc Souvira

    Les Sirènes Noires

    Parution:  septembre 2016

    Nombre de pages: 467

    Editions France Loisirs

     ISBN: 978 2 298 118247

     

     

     

    Synopsis:

    Trois histoires s'entremêlent dans ce thriller où le héros, le commissaire Ludovic Mistral, va devoir lutter sur plusieurs fronts : des meurtres d'albinos inexplicables, un réseau de prostitution international et un tueur insaisissable. Alors que des cadavres découpés sont retrouvés dans des squats de La Goutte d'or, Mistral et son équipe enquêtent sur un domaine qui les laisse perplexes et sceptiques. En effet, à l'exception d'Ingrid Sainte-Rose, flic d'origine haïtienne, qui mesure d'instinct la gravité des faits, ils vont devoir dépasser leur système d'analyse et de pensées habituel pour appréhender une vérité autre. La crainte et la soumission allant de pair avec ce genre de croyances, ladite magie sert aussi à manipuler de jeunes Africaines ramenées de leurs villages pour «être coiffeuses» à Barbès et qui sont livrées à l'enfer de la prostitution dans l'une des rues les plus sordides de la capitale. En parallèle, Mistral cherche à boucler une autre affaire : l'arrestation d'un tueur surnommé «le violeur des parkings». Mais à cause de la maladresse d'un de ses hommes, Morin, l'assassin parvient à fausser compagnie aux policiers lors de la perquisition à son domicile. Une faute grave qui place Mistral dans le collimateur de l'IGS. Et comme si cela ne suffisait pas, les viols de femmes recommencent dans Paris… Pire : le fugitif a comme avocat Cyrille Dumont, un ancien commissaire de police radié à la suite de l'affaire du «Magicien» (cf le premier roman de Jean-Marc Souvira). Et Dumont n'a qu'une idée en tête : se venger de Mistral.

     Mon avis:

    3 enquêtes qui nous emmènent au coeur de la PJ de Paris. Ce livre est pour moi bien plus un policier qu'un thriller. Même si ce dernier aspect reste présent de part les meurtres rituels et les meurtres en série. Des investigations intenses et pas toujours simples pour l'équipe d'enquêteurs. Un côté réaliste avec le fait qu'ils peuvent commettre des erreurs, qu'ils restent humains. Ils auront du coup la police des polices sur le dos. C'est le Commissaire Mistral et son équipe qui vont mener les investigations. Au fil du récit, on va également en apprendre un peu sur la vie privée de chacun (principalement le commissaire Mistral). Chose qui va nous faire ressentir une profonde empathie pour eux.

    Les intrigues et les investigations sont bien menées. Même si, en tant que lecteur, on en sait bien plus que les policiers, on prend beaucoup de plaisir à suivre leurs enquêtes. A voir les différents obstacles et les indices qui se mettront sur leur route. Il y a d'abord les meurtres rituels vaudous autour des albinos africains. Ensuite, le proxénétisme des femmes africaines. Tous les mensonges et les menaces pour les amener en France. La manière dont ces femmes sont "dressées". Et enfin, un tueur en série qui sévi dans les parkings et ne tue que des femmes. Cette dernière a certes une influence et des conséquences mais elle reste assez secondaire par rapport aux deux autres qui auront des acteurs communs.

    J'ai trouvé que tous ce qui est sujet à l'Afrique, les Albinos et la traite des femmes est très bien expliqué, approfondit par l'auteur. J'ai appris des choses, des horreurs que l'on peine à s'imaginer (des scènes bien gores). On y découvre les pires côtés du vaudou avec leurs sorciers, mais également les bons grâce à une des enquêtrices qui le pratique. Les policiers sont des hommes cartésiens par nature. Alors, lorsqu'ils se retrouveront confrontés à la magie vaudou, ils auront du mal à toujours bien appréhender les faits.

    Beaucoup des protagonistes sont attachants mais j'avoue avoir eu un petit coup de coeur pour Sylvie, la vieille femme prostituée. Avec un coeur énorme et un franc parlé qui m'a fait rire. J'ai adoré. Une femme entière et droite.

    Un récit qui se lit facilement, palpitant, sans temps mort. Un très bon polar.

     

     

    Ma note:  

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Roger Pascault

    Le Sycomore

    Parution:  septembre 2016

    Nombre de pages: 338

    Editions Rebelle

    (Collection sans visage)

     ISBN: 978 2 36538 398 1

    Prix: 18,50€

     

    Un grand merci aux éditions Rebelle

    pour ce Partenariat

     

     

    Synopsis:

    Un géophysicien, expert dans la fracturation hydraulique, est prêt à divulguer lors d'une conférence à New York le résultat de ses recherches. Il est retrouvé assassiné dans son appartement à Paris, gisant près de lui son présumé meurtrier, un sans-abri. Le disque dur comportant les données du scientifique a disparu. Les premières investigations montrent que la mafia russe n'est pas étrangère à l'affaire. L'enquête est confiée au colonel Éric Bern entouré d'un duo de choc sous couvert de la DGSE et de la criminelle. Ils seront plongés au cœur de la Russie où la mafia rouge essaiera de les broyer au travers d'un funeste projet, celui d'un effroyable attentat, le plus sanglant que la Russie n'ait jamais connu.

     Mon avis:

    Le Sycomore nous plonge dans une enquête au sein même de la police secrète. Là où les règles et les limites d'investigation ne sont pas les mêmes (lorsqu'il y en a) et où des moyens insoupçonnés sont mis au service de nos trois enquêteurs. 

    Une intrigue principale mais également des intrigues secondaires. Que ce soit au niveau des crimes que tu passé des personnages, on est amené à se poser beaucoup de questions. Au départ une simple affaire de vol de disque dur qui va se révéler beaucoup plus importante que prévu et les mener jusqu'en Russie. Au coeur du milieu mafieux, ils vont devoir tout mettre en oeuvre pour que le pire soit éviter.

    J'ai aimé que l'intrigue se passe pendant les jeux olympiques d'Hiver de Sotchi. Un évènement réel qui date de peu. Et on se dit que, mon dieu, ce genre de menace aurait très bien pu avoir lieu. Ça fait peur! La soif de pouvoir rend les hommes fous.

    J'ai trouvé que l'ensemble est parfaitement mené. Avec de belles scènes d'actions, de tortures. De beaux rebondissements également. Des investigations des plus sérieuses, de lourdes menaces pendant lesquelles j'ai également ri. Cela grâce à l'humour de Laurent, le clodo qui cache bien son jeu. J'ai trouvé que lui et le colonel Bern était vraiment des personnages entiers, attachants. Au-delà de l'enquête, on suit également un peu leur vie privée et on voit à quel point ce sont des hommes biens, très humains. De beaux sentiments viennent redonner le sourire.

    Le récit étant concentré sur la mafia russe et la Russie en elle-même fait que l'auteur emploi des termes ou fait référence à des institutions sur lesquels le lecteur n'a pas forcément de connaissances. Il a donc astucieusement intégré des annotations en bas de page pour une parfaite compréhension.

    Le plume de l'auteur est très agréable et le récit totalement addictif. Nombre de questions sont posées et il devient difficile de lâcher l'ouvrage sans avoir eu toutes les réponses. Rien n'est laissé au hasard, chaque chose trouvera sa conclusion. Certaines m'ayant d'ailleurs totalement prise au dépourvu car je n'avais rien vu venir.

    J'ai pris beaucoup de plaisir dans cette lecture. Un policier complet comme je les aime. Une belle immersion au sein de la Police secrète et du milieu mafieux (avec ce qu'il a de plus cruel). Une fin qui pourrait bien annoncer une suite. Ce qui serait loin de me déplaire.

    Un dernier mot pour la couverture que je trouve vraiment très belle.

     

    Ma note:  

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

    Pour voter pour ma prochaine lecture

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique