•  

    Auteur: Pauline Fraisse

    Titre : l'Affaire Loovet

    Les éditions abordables

    Parution: 24 novembre 2017

    Nombre de pages: 240

    ISBN: 978 2 37431 038 1

    Prix: 20,90€

    Pour l'acquérir ICI

     

     

    Un grand merci aux éditions Abordables

    Synopsis:

    Jeune styliste, Denis décroche un stage chez Laurent Loovet, maison de couture à la renommée internationale. Très vite, il découvre que le couturier est menacé de mort ; Denis, dont la curiosité est sans limite, s’immisce alors dans les coulisses de ce monde où l’argent et les secrets règnent, au risque de mettre en péril son job, sa relation amoureuse, mais aussi sa vie…

    Jusqu’où est-il prêt à aller pour découvrir la vérité ?

     Mon avis:

    Un récit qui nous dépeint l'envers du décor du milieu de la mode. Tout en étant agréable, la plume de l'autrice parvient à donner au récit un sentiment d'urgence. On ressent dans la manière dont le texte est rédigé que les jours sont comptés, que tout doit être en ordre pour le lancement de la Fashion Week.

    Parce que la mode est partout, l'histoire nous fait voyager. Dès usines de confection françaises, à Pékin ou encore Dubaï. Une intrigue prenante et bien construite, où de nombreux personnages peuvent avoir un mobile. A ne pouvoir s'empêcher de fouiner, Denis va mettre les pieds au coeur d'une affaire bien plus importante qu'il ne se l'était imaginée. 

    Ce dernier m'a à la fois plu et déplu. J'ai aimé sa soif de vérité, sa manie de mettre son nez partout. Par contre, durant son enquête il va commettre des fautes que je trouve impardonnables, qui m'ont déçues. Pour les autres protagonistes, certains d'entre eux sont de parfaites caricatures de l'idée qu'on se fait des gens de ce milieu. On a l'impression d'y être.

    L'autrice y traite également d'un sujet important qu'est l'anorexie. Cette horrible tendance à vouloir des femmes beaucoup trop minces. Des mannequins qui se privent de nourriture, qui mettent leur vie en danger pour perdre quelques kilos et pouvoir défiler pour les plus grands. Un aspect auquel on ne peut rester insensible.

    Une intrigue efficace, pleine de mystères et de rebondissements. Une lecture pendant laquelle on ne s'ennuie pas un seul instant. J'ai passé un bon moment.

     

    Ma note:

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Mathias Goddon

    Titre : Une douloureuse enquête

    Editions Encre Rouge

    Parution: 13 juillet 2017

    Nombre de pages: 320

    ISBN: 978 2 37789 064 4

    Prix: 20€

    Pour l'acquérir ICI

     

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

    Modeste Kirambali, rescapé du génocide rwandais, habitant d'une zone sensible, élève du mieux qu'il peut ses deux enfants, dont l'un rentre au lycée et l'autre est récemment sorti de prison. Les cauchemars liés à son passé n'en finissent pas de le hanter. A l'autre bout de la ville, les policiers Lecouerc et Jacquier se lancent dans une enquête sur l'assassinat du bras droit d'un mafieux local. Le lieutenant Jacquier, être solitaire et désespéré, se voit dans l'obligation de suivre une psychothérapie. Chronique des maux actuels de notre société, plongez avec ces personnages dans une histoire au rythme haletant.

     Mon avis:

    L'auteur nous propose ici un polar au coeur de la vie des cités. A travers ses personnages, il va nous montrer que la vie n'y ait pas simple, qu'il faut pouvoir se faire respecter en étant capable de se battre. On voit qu'elles ne sont pas peuplées que de mauvaises personnes, mais que, même les bonnes, peuvent avoir leur côté obscur. A l'école aussi, les conflits sont présents entre les bandes des différents quartiers, entre les différentes ethnies. Le corps professoral se retrouve souvent impuissant face à la violence.

    L'aspect historique du récit a pour axe central, les génocides du Rwanda. Les réminiscences du papa, Modeste, vont nous montrer l'horreur qu'il y a vécu en tant que victime. Les pertes subies, une grande volonté de s'en sortir et de faire au mieux pour ses enfants. Un passé qui le hante, qui le poursuit dans son quotidien car il n'est pas le seul réfugier rwandais à vivre à Grenoble.

    Avec son fils ainé, Léo, on va voir qu'il n'est pas simple de se reconstruire après la prison. Pas évident de regagner l'estime de sa famille mais surtout du paternel. Que dans un tel environnement, il est très difficile de s'en sortir et que tout peut très vite basculer. Pour son petit frère, Pacifique, c'est différent, il est drillé à ne surtout pas commettre les mêmes erreurs mais reste décidé à se donner les moyens de survivre, à ne pas se laisser marcher sur les pieds. Les deux veulent s'en sortir.

    Une enquête sur un meurtre, le bras droit du pire mafieux de la ville. Les investigations sont menées par un duo de flics très plaisants à suivre. Une femme bretonne avec un sacré caractère et un homme qui n'est plus tout à fait lui-même suite au drame qu'il a vécu. On va d'ailleurs le suivre dans ses séances de psychanalyse, le voir évoluer. Une affaire qui n'a rien de simple et où le coupable n'est pas couru d'avance. J'ai aimé que l'auteur y apporte une touche de légèreté grâce à l'humour présent dans les dialogues.

    J'ai été touchée par les différents protagonistes. Grâce à l'évocation de leur passé, toutes les difficultés qu'ils ont vécues et qu'ils vivent encore, l'auteur leur donne une profondeur et fait qu'on s'y attache assez facilement.

    Un récit que j'ai apprécié pour son enquête prenante et bien construite. Des moments plus palpitants qui apportent du piquant. Il est très difficile d'élaborer des hypothèses et la fin comprend son lot de surprises. J'ai également beaucoup aimé le côté historique et son impact sur le présent. Même si les gens changent de pays, leurs convictions restent malheureusement les mêmes.

    Une histoire où on retrouve également de l'amour. Une romance qui reste belle et profonde malgré son côté dramatique. Et puis, une seconde que l'on aspire à voir évoluer dans le bon sens.

    Même s'il s'agit ici de fiction, l'histoire évoque un quotidien que de trop nombreuses personnes vivent. L'auteur dénonce une lourde réalité à travers une intrigue efficace, qui se tient.

     

    Ma note:

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Kim Newman

    Titre : Moriarty - Le chien des d'Urberville

    Editions Le livre de Poche

    Parution: 20 septembre 2017

    Nombre de pages: 704

    ISBN: 978 2 253 0832 83

    Prix: 8,90€

     

     

    Un grand merci aux éditions Le Livre de Poche

    Synopsis:

     Imaginez les jumeaux maléfiques de Sherlock Holmes et du docteur Watson, et vous obtiendrez le redoutable duo formé par le professeur James Moriarty, serpent rusé d’une intelligence remarquable, aussi cruel qu’imprévisible, et le colonel Moran, violent et libertin. Ensemble, ils règnent sur Londres en maîtres du crime, défiant police et hors-la-loi. Quelle que soit leur mission, du meurtre au cambriolage de haut vol, Moriarty et Moran accueillent un flot de visiteurs malfaisants, dont une certaine Irène Adler…

     Mon avis:

    J’aime les aventures qui se passent dans le Londres du XIXe siècle et je suis friande des enquêtes telles que celles de Sherlock Holmes. En découvrant cette ouvrage, j’ai de suite été séduite par l’objet livre mais aussi par l’idée d’en apprendre plus sur le fameux « Moriarty ».

    Mais cela n’était malheureusement que poudre aux yeux [...]

    La suite de l'article est disponible sur le site EMaginarock (lien en cliquant sur le logo ci-dessous)

     

    Ma note:

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Jean-Bruno Alexandre

    Titre : Les deux valets

    Les éditions abordables

    Parution: 7 septembre 2017

    Nombre de pages: 154

    ISBN: 978 2 37431 001 5

    Prix: 18,90€

    Pour l'acquérir c'est ICI

      

    Un grand merci aux éditions abordables

    pour cette découverte.

    Synopsis:

    Le trafic de drogue est une plaie pour notre société.

    Suivez une enquête pleine de rebondissements, entre Paris, le sud-ouest de la France et la Côte d’azur et découvrez les dessous de l’affaire jusque dans les dernières pages, car Les deux valets vont vous emmener entre filatures, infiltrations et liens sincères et complices entre des policiers consciencieux, malins et aussi humains.

     

    Mon avis:

    L'idée principale du récit est bonne ainsi que le déroulement de l'intrigue. Une enquête sur le trafic de drogue, une infiltration en plein coeur du milieu afin de nous montrer le fonctionnement du réseau. Des investigations menées par des flics de talent, qui ont toute l'expérience requise et qui n'hésitent pas à prendre des risques.

    Malgré cela, l'ensemble est resté bien trop en surface à mon goût. La plume de l'auteur est agréable mais j'aurais voulu qu'il aille plus loin, qu'il développe plus les différents points de l'intrigue. Le sentiment également d'être resté en dehors du récit à cause d'une narration qui ne comporte aucun dialogue. Où je ne suis pas parvenue à ressentir une réelle empathie pour les protagonistes. J'aurais voulu connaître plus en détails leurs pensées. A contrario, j'ai relevé beaucoup de répétitions inutiles. Des informations dites et redites de manière différente certes mais le font reste le même.

    Je regrette également le manque de réalisme dans les faits et la personnalité des flics qui sont bien trop lisses à mon sens. Chaque personne a ses défauts et lorsqu'un crime est commis personne ne peut s'en sortir aussi impunément, même si l'acte a été réalisé pour la bonne cause.

    Une bonne idée de départ qui n'a malheureusement pas été suffisamment développée.

     

    Ma note:  

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Lucie Cémieux

    Y a un truc

    Parution: 17 mai 2017

    Nombre de pages: 386

    Auto édition

     ISBN: 978 154 666 136 8

    Prix: 18€

    Pour l'acquérir c'est ICI

     

    Un grand merci à l'auteur et Babelio

    pour cette masse critique

     

    Synopsis:

    Tout à coup, Clarisse vit deux chaussures noires sous l’arbuste, puis des chevilles…
    Elle fit un bond en arrière en étouffant un cri dans sa main. L’homme parlait tout doucement, d’un ton suppliant, il disait : « Aidez-moi, je vous en prie ! ».

    Abasourdie, elle s’approcha en douceur, dans un style « un pas en avant, deux pas en arrière ». L’inverse sans doute, puisqu’elle était désormais en mesure de toucher les chaussures. Intimidée tout à coup, elle chuchota un :
    - Mais qui êtes-vous ?
    - Maximilien van Hoff.
    - Monsieur van Hoff, le kidnappé ?
    - Oui. Aidez-moi, s’il vous plaît. Ils me cherchent certainement.
    - Vous avez réussi à vous échapper ? Pouvez-vous marcher ?
    - Oui, je crois.

    Comme un enfant, roulé en boule sur lui-même, il prit d’infinies précautions pour prendre appui sur son coude. Il respirait difficilement et tentait de s’asseoir dans l’herbe, toujours caché dans le feuillage dense de l’oranger du Mexique. Sidérée, Clarisse découvrait que le célèbre patron, séquestré depuis plusieurs semaines, faisait une apparition aussi inattendue que misérable dans son jardin.
    Lorsqu’il se libéra du feuillage et laissa son visage apparaître, elle comprit mieux ses gémissements. La douleur s’inscrivait en noir et bleu sur sa face tuméfiée et crasseuse. Son regard perdu exprimait l’ampleur de son désarroi.
    Spontanément, elle s’agenouilla devant lui et lui chuchota :
    - Mais qui vous a fait ça ?
    - Un fauve !

     Mon avis:

    L'auteur nous offre ici une histoire que j'ai adoré tant par ton côté humain et son intrigue. L'ensemble étant teinté d'un bel humour.

    Clarisse est une jeune femme pour laquelle je me suis immédiatement prise d'affection. Pleine de vie alors qu'elle se bat contre un cancer, qu'elle est au bout de sa phase de chimio et qu'elle attend de savoir si tout a bien fonctionné. Un exemple à suivre. Elle est vraie, entière. J'ai adoré son franc parlé et sa façon de se donner à fond dans ce qu'elle estime juste. Et ici, c'est Maximilien qu'elle a décidé de prendre sous son aile.

    Une rencontre incongrue qui va venir bousculer son quotidien. Maximilien est un homme de la haute si je puis dire avec une manière de s'exprimer bien différente et plus guindée que celle de notre belle. A eux deux, ils m'ont fait penser au duo que forment Bridget Jones et Marc Darcy. Je suis totalement tombée sous leur charme.

    Tout n'est pourtant pas qu'humour et légèreté car Maximilien a été victime d'un enlèvement. Avec l'aide de Clarisse, il va vouloir trouver par lui-même qui lui a fait subir un tel calvaire? Quelles en sont les raisons? Le danger est toujours là et apporte une belle touche de piment, de suspense.

    J'ai trouvé l'intrigue bien construite et j'ai beaucoup aimé la manière dont Lucas et ses hommes vont aider à démêler les fils du mystère. J'ai apprécié le côté sensible et très humain des policiers. Des personnes fort justes.

    Il y a aussi des passages un peu plus délicats lorsqu'on évoque le cancer. Tout comme ses amis, on appréhende la nouvelle qui attend Clarisse, on a peur pour elle. Beaucoup de tendresse dans ces moments plus durs, face à l'incertitude. L'auteur fait également référence à l'homosexualité dans le milieu de la police lorsque le principal concerné est chef d'équipe. C'est assez bref mais bien dit.

    Une amitié extraordinaire entre Clarisse et Lucas. Une relation très forte, très belle, mais qui n'est pas de tout repos. Aussi bien pour les principaux concernés que pour leurs proches. Ils m'ont beaucoup fait rire.

    Un récit que j'ai dévoré en une seule journée. Avec un petit pincement au coeur tout de même lorsque j'ai refermé la dernière page. Clarisse est de ces personnages que l'on n'a pas envie de quitter.

    Un joli coup de coeur.

     

    Ma note:    

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique