•  

    Auteur: Anonyme mais pas vraiment Edouard Brasey

    Titre : Anonymous - Souviens-toi du 5 novembre

    Editions Pygmalion

    Parution: 2016

    Nombre de pages: 472

    ISBN: 978 2 7564 1977 0

    Prix: 18€

      

    Un grand merci à France Loisirs (Top lecteur)

    pour cette découverte.

    Synopsis:

    5 novembre 1605. Guy Fawkes tente de faire sauter le palais de Westminster le jour de l’ouverture de la Chambre des lords. 5 novembre 2020. Le groupe Anonymous diffuse sur l’ensemble des chaînes télévisées du monde entier un message étrangement menaçant : « Nous sommes Anonymous. Nous sommes légion. Nous n’oublions pas. Nous ne pardonnons pas. Redoutez-nous. Souviens-toi du 5 novembre ! » Le monde est sur le point de basculer. Quatre siècles de conspirations vont trouver leur conclusion. Quatre siècles de luttes entre le Pouvoir et les servitudes qu’il impose, et les Anonymes et la liberté qu’ils défendent. De Shakespeare à John Lennon en passant par Charles Manson, l’Histoire appartient au complot. Ces personnalités étaient-elles des Anonymes ou des esclaves du Pouvoir ? L’auteur de cette fiction a préféré garder l’anonymat. De nos jours, où le réel se mêle au virtuel, on a de plus en plus de mal à distinguer l’information de la propagande, la vérité de l’illusion. En taisant son nom, l’instigateur de cette histoire rend hommage au mouvement dont il s’est inspiré

     Mon avis:

    Un thriller politique qui met en scène une véritable théorie du complot et qui trouve ses sources il y a plus de quatre siècles.

    En débutant cette lecture, je ne connaissais rien aux Anonymous ou au personnage de Guy Fawkes. Un côté historique qui m'était totalement inconnu et que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir.

    Au fil des chapitres on va passer d'un présent (qui nous est futur) à un passé vieux de quatre siècles. Une histoire qui fait référence à des personnages illustres, célèbres, dont on va découvrir un aspect insoupçonné de leur vie. On débutera l'histoire à son commencement pour se rapprocher de plus en plus du présent.  J'ai adoré la partie sur Shakespeare tandis que je me suis sentie plus étrangère sur les autres. Surtout de par les noms des protagonistes, j'ai eu le sentiment que les faits, les situations, se répètent sur les différentes époques.

    Un récit où on a beaucoup de mal faire la distinction entre l'historique et le fictif. J'ai souvent ressentie l'envie de faire quelques recherches afin de savoir si les faits évoqués sont réels ou juste sortis de l'imagination de l'auteur. Il fait référence à des meurtres connus, qui ont réellement eu lieu. Des doutes qui ne m'auront pas quitté durant toute ma lecture.

    Une histoire qui fait peur. Parce qu'elle met en avant les projets top secrets du gouvernement. Une élite, Octopus, qui a tout pouvoir et s'adonne à une sorte de lavage de cerveau, de reconditionnement pour amener des personnes à leur servir d'esclave en leur enlevant toute volonté.  Et puis les pirates informatiques capables de provoquer un véritable cahot. Qu'une personne assisse derrière son écran puisse engendrer la fin du monde, de la vie telle qu'on l'a toujours connu, la fin des puissances mondiales.

    La plume de l'auteur est agréable et le fait de passé sans cesse d'une période à l'autre donne un bon rythme au récit. Ne pas avoir la culture des faits ou personnages évoqués a quelque peu compliqué ma lecture. Mais, même en tant que néophyte, j'ai ressenti du plaisir à plonger au coeur de cette machination.

     

    Ma note:   

     

     

    Me suivre

     

     

     

    Me suivre... Me suivre... Me suivre...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Aurélien Grall

    Titre : Aliénor - l'Origine de toutes les haines

    Auto-édition

    Parution: décembre 2016

    Nombre de pages: 295

    ISBN: 978 1 52012 1062

     

      

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance.

    Synopsis:

    Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l'arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l'Académie Aliénor d'Aquitaine. Le pensionnat d'élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l'a vue naître. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu'elles sont promises à de plus beaucoup plus sombres desseins...

     Mon avis:

    Un récit qui se divise en deux parties. Dans la première on découvre le pourquoi de la création de l'école. L'idée que les hommes ne sont plus aptes à prendre les bonnes décisions et qu'il faut former les femmes à agir dans l'ombre pour palier à ce problème. C'est à travers 3 enfants, mais plus particulièrement Alexia, que nous allons suivre bien plus qu'une formation, l'endoctrinement qu'elles vont subir. Un récit assez horrifiant lorsqu'on voit les objectifs qu'on les pousse à atteindre malgré leur jeune âge, mais également les punitions subies en cas de manquement. Une école régie par une femme qui semble sans âme, elle a soif de pouvoir et n'a de cesse de chercher comment l'augmenter plus encore. Un établissement où tout n'est pas clair. Une partie du récit qui m'a captivé tant par la peur de les voir échouer mais aussi par la crainte de ce qu'elles vont encore devoir subir. Des petites filles qui n'auront de cesse de me surprendre par leur capacité, si jeune, à accomplir de telles prouesses. Un dépassement de soi inouï.

    La seconde partie prend corps une fois que les filles, pourtant encore jeunes, sont jugées prêtes. Elles vont alors pouvoir partir en mission et accomplir ce pour quoi elles ont été formées. Elles devront défendre leur vie et commettre des horreurs. A ce moment-là, j'ai trouvé que le texte devenait moins évident à appréhender. On passe d'une mission à l'autre et alors que certaines sont faciles à suivre, que l'on trouve une certaine continuité dans les faits relatés, d'autres passages me laissent perplexes. Ma lecture à quelque peu perdu de fluidité. J'ai néanmoins été très surprise par les révélations finales. Les rôles vont changer pour apporter une dernière note explosive.

    Un récit qui se passe sur de nombreuses années. On voit grandir les fillettes, on les voit changer et on développe une certaine forme d'attachement, un instinct de protection envers elles. Des âmes innocentes qui n'auront plus du tout le même statut une fois le récit terminé. J'ai beaucoup aimé l'idée principale du récit. Il nous montre la folie de l'endoctrinement, des gouvernements. J'ai beaucoup aimé la manière dont le texte est présenté même si j'ai eu quelques difficultés dont je vous ai déjà parlé. Je regrette néanmoins un manque d'explications au moment des révélations. J'aurais voulu que certains points soient un peu plus développés, notamment la manière dont les protagonistes font se faire, s'adapter, aux dites révélations.

    Une belle idée de départ, une intrigue bien construite, palpitante et entrainante. Une belle découverte.

     

    Ma note:    

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Christophe Michaud

    Titre: Codex Memoriae

    T1 - Le sacrifice des âmes du purgatoire

    Parution: 17 novembre 2015

    Nombre de pages: 284

    Auto-édition

    ISBN: 978 2 95429 733 0

     

     

    Un grand merci à l'auteur pour sa confiance

    Synopsis:

    "Papillon dans la nuit, tel un enfant, j'erre dans le vide qui m’entoure, attiré par des lumières qui se révèlent à moi."

    Un vagabond amnésique est conduit au sanitarium local spécialisé dans les troubles post-traumatiques de la Première Guerre mondiale. Il n’a aucune mémoire, ni présente ni passée. Pour ne pas sombrer, il essaye de se raccrocher comme il peut à tout ce qui l’entoure dans l’espoir de se construire une identité, mais c’est sans compter sur la rivalité de deux médecins qui se cristallise à son sujet.

    Il poursuit ainsi son cheminement mental dans une errance onirique teintée de mythologie grecque avant de se trouver confrontée à une réalité brutale qui prend corps au travers de l’étrange docteur Bonne.

     Mon avis:

    Rien que l'objet livre en lui-même est superbe. Un texte écrit comme s'il avait été tapé à la machine et qui nous donne l'impression d'être à une autre époque, celle de l'histoire. Y sont également joints des extraits de documents ayant pu être rédigés par les protagonistes, des éléments d'enquêtes classés confidentiels où certaines parties de textes sont cachés et à travers lesquels on se sent plonger au cœur des secrets du gouvernement. Enfin, le texte est peuplé d'images en rapport direct avec l'histoire. Elles nous permettent de plus encore nous imaginer les décors. Un ensemble très bien fait.

    Une histoire qui se déroule en deux temps. D'abord un homme étrange dont on ne sait rien, qui est lui-même amnésique à un tel degré qu'il ne se souvient pas de ce qu'il a fait dans les minutes qui précèdes. Pourtant, cet homme fait des rêves qui nous racontent une histoire, des récits oniriques relatés avec beaucoup de justesse qui nous plongent dans un autre univers, à une époque lointaine, celle des Dieux. Et plus particulièrement ici, c'est le mythe de Perséphone, la reine des Enfers, que nous allons vivre à travers ses songes. Un récit très intriguant où l'homme y cherche qui il est mais où on y vit également une aventure. Lorsque la mythologie rattrape le présent et vient interagir avec le monde tel qu'on le connait.

    Nous avons ensuite la partie de l'histoire qui se passe en milieu hospitalier psychiatrique. Un Sanatorium ayant été conçu par Olivier Quine afin que les patients y soient traités de manière plus humaine, qu'ils y aient plus de libertés. Un bel idéal qui va tourner à l'horreur avec l'affectation du Docteur Bonne. Ce dernier a vécu la guerre et semble être le mieux placé pour aider ceux qu'elle a rendu fous à en guérir. Mais cet homme a un sombre objectif en tête et il va se servir des sous-sols et surtout des patients pour mener à bien de sombres expériences. Un petit côté entre thriller et horreur que j'ai adoré.

    Durant toute notre lecture, on navigue entre les deux univers avec d'un côté l'envie d'en apprendre plus sur cette mythologie grecque et de l'autre la peur que les expériences ne finissent pas coûter la vie à l'homme. Un récit à la fois intriguant, palpitant et horrifiant. L'auteur a bien construit son texte. Il nous donne des éléments tout en y laissant quelques flous. Jusqu'à la toute fin on est tenu en haleine. Un récit que l'on referme avec encore quelques interrogations. Une envie sans doute de laisser libre cours à l'imagination du lecteur.

    Un savant mélange de suspense et de mythologie qui nous emporte dans un univers fantastique bien travaillé.

     

    Ma note:    

     

     


    votre commentaire
  •  

    Auteur: Carl Pineau

    Titre : Nuits Nantaises - T1 - l'Arménien

    Librinova - Auto-édition

    Parution: 12 juin 2017

    Nombre de pages: 330

    ISBN: 979 10 262 10832

     

      

    Un grand merci à l'auteur

    pour sa confiance.

    Synopsis:

    Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui? Et qui était vraiment l’Arménien? Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ? Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ? Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ? Rien de tout cela, bien plus encore ? De la place Graslin au Château des ducs de Bretagne, des ruelles pavées du quartier Bouffay aux bars à hôtesses du quai de la Fosse, des pavillons de Rezé aux immeubles de Bellevue, Carl Pineau fait revivre dans ce thriller noir toute l’ambiance du Nantes des années 80.

     Mon avis:

    Un thriller avec une bonne intrigue et une construction que l'on retrouve rarement dans ce genre d'ouvrage. Ici,  nous n'avons pas l'impression que le flic, Greg, celui qui sera présent dans les autres tomes de la saga, est présenté comme un des protagonistes principaux. Il est là mais on ne suit son enquête qu'à travers la narration de deux autres personnages. En effet, nous découvrons les évènements grâce à deux narrateurs, deux personnes ayant été très proches de la victime. Son meilleur ami, Bertrand, qui est coiffeur mais qui l'aura aussi pris sous son aile pour lui faire connaître les milieux sombres de Nantes. Et puis Françoise, la psy qui le suit depuis son arrivé dans le pays. C'est à travers leurs souvenirs, que l'on va apprendre qui été Luc, la manière dont ils ont influencé sa vie et ce qui a mené à ce meurtre totalement atroce.

    J'ai trouvé le début un peu lent mais peu à peu je me suis laissé séduire par la plume de l'auteur. Elle est très agréable et en parfaite corrélation avec l'époque du récit mais aussi le milieu. Alors que le langage de Françoise est très correct, lorsqu'on est du côté du Bertrand, la manière de parler est plus brute, plus vulgaire. On ressent bien l'appartenance à des milieux différents. Dans leur manière d'agir et de voir les choses également.

    Au fil des pages, on apprend à connaître les protagonistes mais surtout Luc, et on s'y attache. Ce n'est pas une personne totalement intègre mais il provoque en nous une certaine empathie. Notre besoin de découvrir son meurtrier en devient d'autant plus intense. Une intrigue très bien ficelée et qui nous donne du fil à retordre tant le nombre de suspects est grand. C'est un plaisir d'élaborer des théories et de sans cesse réarranger les pièces du puzzle pour découvrir la combinaison parfaite. Puis on arrive à la fin et on se dit que ce n'est pas possible, j'avais réussi à comprendre avant la grande révélation mais je n'étais pas parvenu à saisir toutes les raisons. Après cela, je me suis mise à repenser à tout ce que j'avais lu et j'ai eu l'impression que certains passages (très peu) de l'histoire perdaient de leur logique. Que certains échanges entre les protagonistes auraient dû se passer un brin différemment afin que tout concorde.

    Un premier tome que j'ai beaucoup aimé et qui m'a donné envie de découvrir la suite. Vivement 2018 ;-)

    Ma note:    

     

     


    votre commentaire
  • Rendez-vous initié par Mallou et repris par Galleane.

     

    Ce que j'ai lu et terminé la semaine passée?

     

                                 

    Une immersion dans le côté sombre de Nantes pendant les années 80 avec "L'Arménien", une construction originale et une bonne intrigue.

    "Codex Mémoriae" où on découvre le côté obscur et la folie de certains docteurs dans les hôpitaux psychiatriques en même qu'une revisite de l'histoire de Perséphone. Un récit palpitant, horrifique et en même temps très intéressant pour son aspect mythologique.

    "Aliénor", un récit sur l'endoctrinement des femmes pour en faire des armes. Une première partie qui m'a conquise tandis que la présentation de la seconde a quelque peu compliqué ma lecture.

    Une excellente lecture avec "Photophobia". Un thriller jeunesse tout aussi captivant que palpitant.

     

    Les derniers articles/chroniques en cliquant sur le titre....

     

    "Les Lionnes de Venise - T1" Mireille Calmel (5/5)

    "Le désert rouge" J.E. Briffa (3/5)

    "Calendar Girl - Avril" Audrey Carlan (3/5)

    "Petite souris grise" L.L.L. David (4/5)

     

    Mes chroniques à venir....

       

     "Anonymous" Edouard Brasey

    "Comme l'Obsidienne" V.I. Prates

    "Gary Cook - T1 - Le pont des oubliés"

    "Dans l'ombre de Stella" Alexandra  Sirowy

    "La fourmi rouge" Emilie Chazerand

    "Nuits nantaises - T1 - L'Arménien" Carl Pineau

    "Codex Mémoriae - Le sacrifice des âmes du purgatoire" Christophe Michaud

    "Aliénor - l'origine de toutes les haines" Aurélien Grall

    "Photophobia" Tom Becker

     

     Ma lecture en cours? 

     

    LES LUMIERES DE CAPE COD

    (Beatriz Williams)

    Christina, la troisième sœur de la famille Schuyler, la plus élégante, la plus douce, la plus parfaite. Mariée à Frank Hardcastle, homme politique très influent, Tiny mène une vie de gala et de cocktails dans les jardins cossus de Cape Cod, où les Hardcastle ont établi leur bastion. Mais alors que Frank est donné favori pour les élections présidentielles, deux événements viennent troubler la vie a priori idyllique de sa belle épouse : c'est d'abord les courriers menaçants d'un maître chanteur ; puis, les retrouvailles inattendues et déstabilisantes avec le vétéran Caspian Harrison, de retour de la guerre du Vietnam. Avec ce premier amour qui réapparaît, c'est tout le passé de Tiny qui ressurgit. Un passé bien moins lisse qu'il n'y paraît, fait de passion, de mensonges, de drames. Et dont l'écho, s'il venait à gronder, pourrait nuire à la réputation irréprochable de toute la famille Hardcastle...
    Les sentiments ont-ils une place dans la course au pouvoir suprême ?

     

    Ma(es) lecture(s) en attente (PAL prioritaire)?

     

     

        

     

     


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires